2
Jan
10

L’identité nationale?





Je passe la parole à Medorius pour une note sur l’identité nationale.

Maladroite et inopportune initiative, certes! On n’a lu et entendu, ou peu s’en faut, que rabaissement de ce qui fait la France et bien peu ce qui fait la fierté d’être Français.

Les mêmes qui crachent leur mépris préfèrent-ils donc la mondialisation?

Et pourtant! Souvenez-vous de la Coupe du Monde 1998! Cette explosion de joie dans les rues de Paris, cette fierté nationale, dans laquelle le « black-blanc-beur » avait soudain un sens et un sens fraternel. Je me souviens des Jeux olympiques d’Athènes 2004. J’avais acheté un drapeau français, avant la finale du 400 mètres nage libre. Ringard! raillaient les enfants. Mais lorsque cette gamine de 17 ans, Laure MANAUDOU, a décroché la médaille d’or, le drapeau m’était soudain arraché des mains, les larmes coulaient pendant la Marseillaise! Notre joie aurait-elle été telle si une autre avait vaincu? N’avons-nous pas crié: Allez France!

Joie triviale et passagère, enthousiasme narcissique? Voire!

Revenons en arrière. L’Abbé Pierre, à l’hiver 54, soulevant les foules, pour venir en aide aux sans-logis. Cette fraternité a duré : 55 ans plus tard, son successeur, Martin HIRSCH, est le membre le plus populaire du gouvernement. Et vous souvenez-vous d’Alain MIMOUN, vétéran de la deuxième guerre mondiale, champion olympique du Marathon en 1956, à Melbourne?

Encore plus loin: qui a vécu la libération de Paris, la douleur de la mère dont le fils était « mort pour la France », la descente des Champs-Elysées par le général de Gaulle, qui avait permis à la France de rejoindre le camp des vainqueurs, sait ce que c’est que d’être français.

Qui a entendu ces étrangers parler notre langue, dire l’attachement qu’ils portent à notre beau pays? Qui a le plus grand nombre de Prix Nobel de littérature? La France!

Après la défaite de 1870 et l’annexion de l’Alsace et de la Lorraine par la Prusse victorieuse, que disait l’instituteur qui tenait sa dernière classe en Français: « quand un peuple tient sa langue, c’est comme s’il tenait la clef de sa prison! »

L’identité nationale, c’est l’école publique, c’est la Sécurité Sociale, qui permettent, aux plus démunis, d’être, non pas traités comme les plus nantis : quel pays au monde réalise cette égalité?, mais d’avoir plus de chance qu’ailleurs d’être soigné et de franchir les obstacles jusqu’aux plus hautes marches. Lisez l’histoire de Louis PASTEUR, celle de François JACOB, prix Nobel de médecine : ils n’étaient certes pas nés avec une cuillère d’argent dans la bouche. Exceptions, dira-t-on? Mais ils ont ouvert la voie.

Pourquoi les media parlent-ils si souvent des délinquants, les vouant à la vindicte publique? Et presque jamais des internats d’excellence de Fadella AMARA, qu’on raille au lieu de montrer la tâche si difficile à laquelle elle s’est attelée avec tant de généreuse ardeur, des jeunes polytechniciens qui donnent des cours de mathématiques aux jeunes des banlieues?

La presse ne résonne que des échecs du président, méprise la réussite de la présidence européenne de la France, saluée par les autres pays, lui fait porter la responsabilité de l’échec de Copenhague. On se gausse de l’échec de la vente de nos centrales nucléaires. Mais qu’a-t-on dit du succès d’Ariane, de nos prix Nobel, de ce chef français, Georges PRÊTRE, qui dirige, en ce moment même, le sublime orchestre philharmonique de Vienne, à l’occasion du concert de Nouvel An?  Si peu!

Je n’aime pas ce dédain, ce « déclinisme », cette haine dont sourdent ceux qui en accusent les autres, cette opposition systématique gauche-droite. Nous avons tant de belles choses en commun.

Oui, vive la République, vive la France! Quand on a failli les perdre, que beaucoup de ses fils et de ses filles ont donné leur vie pour qu’elle vive, on sait ce que c’est que d’être Français!





Un commentaire pour “L’identité nationale?”
  1. pascal dit :

    Assez d’accord avec toi.
    Tu viens de démontrer l’inutilité de définir une identité nationale française.
    Notre histoire est remplie d’exemples de gens de toutes origines qui ont fait notre culture
    sans pour autant avoir à les ranger dans des petites cases.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier