13
Juin
11

Luc Ferry doit rembourser





En politique, personne n’a vraiment les mains propres. Luc Ferry vient d’en faire l’amère expérience. Lui qui voulait se positionner une fois de plus en grand défenseur de la morale s’est pris un retour de battons pour le moins inattendu.

Luc Ferry toucherait chaque mois la somme de 4.499 euros nets de la part de l’université Paris 7 pour environ 4 heures de cours par semaine. Le problème est qu’il ne donne plus de cours depuis des mois. Il bénéficierait d’un détachement en tant que président délégué du conseil d’analyse de la société, un organisme consultatif.

Lorsque l’on se penche sur ce fameux conseil, on n’est pas déçus du casting : Danielle Thompson (cinéaste), l’abbé de la Morandais, Lucy Vincent (responsable des relations extérieures des Laboratoires Servier), etc… Avec ça, au moins, on sait que l’argent public est bien dépensé.

Le plus amusant dans cette affaire, c’est que Luc Ferry n’a pas le temps d’assurer ses 4 heures de cours par semaine alors qu’il a le temps d’aller pavoiser sur les plateaux de télévision, notamment sur celui de LCI où on peut le voir chaque semaine ou presque.

Il y a là un cumul malsain et inapproprié que les français ne peuvent pas accepter. Je ne sais pas quel genre de philosophie Luc Ferry peut inculquer durant ses cours. Peut être celle de l’arroseur arrosé?

Il convient que Luc Ferry rembourse les sommes perçues de l’université sur ses deniers personnels et non sur la caisse du premier ministre comme on l’a entendu dans les médias. Ce système de détachement a été largement abusé pour l’occasion.

Plus généralement, il faudrait réduire le nombre d’organes pseudo consultatifs réunissant des personnalités d’horizons divers pour ne pas dire obscurs.

Il est probable que la situation de Luc Ferry soit légale mais elle n’en est pas moins choquante. Dans cette affaire, les politiques sont juges et partis. Ils créent et siègent dans des organismes qui les rémunèrent contre un travail dont l’intérêt pourrait être discuté en ces temps de crise. Même si on n’est pas dans le registre de l’emploi fictif, il y a une situation pour le moins choquante et immorale.





5 commentaires pour “Luc Ferry doit rembourser”
  1. pascal dit :

    il faudrait tout d’abord savoir combien il touchait pour ce poste de président délégué.Car je supose qu’il était aussi rémunéré pour cela. Je ne comprends pas que cette question ne soit pas soulevée par les médias…Elle me parait pourtant importante.

  2. Olivier dit :

    J’arrive plus à retrouver le chiffre exact mais j’avais entendu dans les médias une somme tournant autour de 1.000 à 1.500 € par mois pour le poste de président délégué.

  3. pascal dit :

    Dans ce cas rien de méchant…
    On peut lui reprocher les 4 heures de cours qu’il n’a pas assures,bien-sûr.
    mais question revenus cela me parait assez raisonnable.
    Ceux qui découvrent que des salariés peuvent être détachés pour une mission en conservant leur salaire ( sinon je ne vois pas qui accepterait )feraient bien de se renseigner avant de dire nimporte quoi.

  4. Olivier dit :

    Le problème, c’est que ce genre permet ce genre de dérives… Il faudrait mieux interdire complètement le système et donner à l’organisme qui utilise la personne la pleine charge d’assumer son salaire. Si l’organisme n’en a pas les moyens, soit c’est parce que la mission ne le justifie pas, soit c’est parce que le budget a été mal foutu, dans les deux cas, ce n’est pas en contournant ça qu’on résout le problème de fond.

    16 heures de cours à 4.499€ nets par mois, cela fait environ 281€ de l’heure, c’est un tarif bien excessif, d’autant plus si les heures ne sont pas effectuées…

  5. Medorius dit :

    Lamentable! Il paraît que cela lui aurait échappé!
    Mieux vaut que ce brillant philosophe ne s’égare plus en politique.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier