1
Mai
12

Mobilisation historique au Trocadéro





Je suis allé au rassemblement des forces de progrès cet après midi au Trocadéro. Etant habitué des stades, j’ai une petite expérience de la foule et là je dois dire que je n’avais juste jamais vu cela…

La place était complètement inacessible. On ne pouvait même pas sortir du métro, il fallait aller à la station suivante. Et même à la station suivante en sortant, c’était toujours noir de monde. Les avenues Kléber, Paul Doumer et Georges Mandel étaient complètement bouchées. C’est bien simple, j’étais bloqué tellement loin que de là où j’étais, je ne pouvais même pas voir la scène!

Il y avait des gens à plus d’un kilomètre de la place… Bref, je pense que l’on peut raisonnablement penser qu’il y avait entre 300.000 et 500.000 personnes mobilisées soit dix fois plus que pour le rassemblement de la gauche caviar organisé par la CGT le jour même.

Le discours de Sarkozy a été très offensif et on a pu sentir la même dynamique qu’en 2007, c’était fort. C’était bon de voir toutes les générations mobilisées pour la victoire!





2 commentaires pour “Mobilisation historique au Trocadéro”
  1. pascal dit :

    C’était sans doute un grand discours d’adieu…
    Cet homme n’a rien compris au peuple de france.
    Ce peuple qui a coupé la tête de son roi.
    Ce peuple qui générations après générations a vécu la révolution de 1848.
    La commune de 1870 et l’été 36 !!
    Ce président sortant n’a que mépris pour le peuple.
    En concidérant les syndicats comme des bolchéviques aux drapeaux rouges.
    Les manifestants comme des fénéants assistés il n’a vraiment rien compris.
    Il disait dernièrement avoir changé..
    Non il n’a pas changé ! Sachant sa cause perdue il s’est laché,il a vraiment dit ce qu’il pense…
    Cet homme va perdre les élections sur sa personalité non pas sur son bilan,et pour moi c’est la pire des défaites..

  2. Olivier dit :

    Comme tu y vas fort…
    Si dimanche il passe, que diras tu? Qu’il a été élu sur son bilan, pas sur sa personnalité?
    Les syndicats et l’extrême gauche se disent souvent héritiés des révolutionnaires. La réalité est selon moi complètement différente. Les syndicats français n’ont rien en commun avec nos illustres révolutionnaires. Ce sont des organisations fortement politisées et particulièrement embourgeoisées. Bref, c’est une petite élite qui profite de son petit pouvoir de blocage pour obtenir toujours plus d’avantages pour un petit nombre au détriment du plus grand nombre.
    En effet, ils ne méritent même pas de porter le drapeau rouge, cela serait le souiller. Leur combat est inacceptable et complètement à contre courant. Ils défendent l’indéfendable.
    Quand à Sarkozy, s’il perd, c’est parce qu’il ne sera pas allé assez loin dans les réformes.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier