17
Sep
13

A Nice, les coupables ne sont pas inquiétés…





Depuis quelques jours, les médias se font l’écho de l’affaire qui a vu un bijoutier tirer sur un jeune braqueur. Cette affaire a déclenché une vive émotion dans l’opinion publique avec d’un côté, le peuple exaspéré par les actions violentes de voyous de plus en plus jeunes et de l’autre, quelques bobos et avocats qui se drapent dans le linceul d’une République qu’ils souillent depuis des années en invoquant le fait que le bijoutier n’aurait pas dû tirer. Moi je leur dis seulement, qu’auriez vous fait en pareille circonstance?!

Alors, concrètement dans cette affaire, qui est vraiment responsable? Pour moi, ce sont sans aucun doute les politiques, au premier rang desquels, Tata Taubi et Manu le chimique, qui avec leur politique laxiste ont permis à cette délinquance d’exploser. Ce bijoutier s’était déjà fait braquer et il avait alors perdu beaucoup d’argent dans l’affaire. On comprend donc aisément son exaspération.

Certains disent qu’il faut prendre gare à ne pas cautionner ce genre de gestes car sinon la société sombre dans un far west moderne pour ne pas dire une dictature violente. C’est bien excessif. Comme d’habitude, les politiques et les médias sont prompts à parler de l’acte du bijoutier mais rien pour déplorer cet énième braquage. Sur la côte, les braquages se multiplient depuis des années. Je me demande comment les bijoutiers arrivent encore à avoir la motivation tant la probabilité d’un braquage à court ou moyen terme est élevée.

Oui les politiques sont coupables et responsables de cette situation. Ils passent leur temps à aboyer sur ceux qui cèdent à la tentation du Front National mais ils ne font rien dans leur action au quotidien pour éviter cela. Bien au contraire, le laxisme des politiques actuelles encourage la délinquance et une montée de la violence dans notre société ce qui a pour conséquence d’exaspérer une partie de la population qui se sent abandonnée, très souvent à juste titre!

Ce bijoutier n’est pas responsable de ce qui s’est passé. A un moment, lorsque l’Etat n’est pas en mesure de protéger ses citoyens, il est tout à fait légitime qu’ils finissent par se défendre eux mêmes même si ce n’est pas l’option à privilégier. Je ne souhaite pas qu’on traite de la même manière un délinquant qui prend ses risques et braque une bijouterie et un honorable commerçant qui se lève tôt le matin pour faire un métier difficile et ne fait que défendre ses biens. Et qu’on ne vienne pas nous parler de légitime défense. Le bijoutier a simplement rendu sa justice, une justice qui lui avait été refusée par les institutions jusqu’alors qui n’avait rien fait d’efficace pour mettre un terme à ces braquages.

Ceux qui osent s’émouvoir de cet acte violent feraient mieux de s’interroger sur ce qu’ils ont fait pour le prévenir. Tata Taubi nous dire : « face aux victimes, je fais silence ». Et bien, tais toi, ou plutôt casse toi! On n’a pas besoin de toi Tata!

Pour conclure, je reprendrais une phrase issue d’un chef d’œuvre cinématographique : « je condamne la violence mais pas ceux qui la commettent », un peu comme la gauche a condamné l’exil fiscal mais pas ceux qui l’ont commis…





3 commentaires pour “A Nice, les coupables ne sont pas inquiétés…”
  1. pascal dit :

    Je soutiens cet homme qui a agit sous le coup de l’émotion et la peur…Sans pour autant dire qu’il a eu raison.
    Bien-sur qu’il a eu tord,il le sais et semble très mal vivre son geste qu’il regrette.
    Mais quand je lis les commentaires de ceux qui signent leur soutien sur les réseaux sociaux je suis très inquiet.
    Tant de haine me fait froid dans le dos..
    A quand la prochaine lapidation sur la place publique ??
    Messieurs les donneurs de lessons,n’avez vous jamais fait de conneries dans votre jeunesse ??

  2. Olivier dit :

    Bien sûr que tout le monde a fait des conneries. Mais bon, un braquage à main armée, c’est pas une petite connerie… Et puis c’était un multirécidiviste. Bref, on ne parle pas là d’un jeune qui se serait fait embarquer dans un braquage malgré lui pour la première fois.

  3. Medorius dit :

    Dans un état de droit, le citoyen n’a pas à se faire justice lui-même. Le danger n’est pas négligeable, si l’on justifie de tels actes, de voir proliférer les milices et les règlements de compte à la Corse. Vous me direz qu’ils existent déjà, hélas !
    Cela dit, Christiane TAUBIRA porte une lourde responsabilité. Sa réponse à cette mère dont la fille a été violée et assassinée est insupportable. La mère avait pourtant maîtrisé une émotion légitime et énoncé des faits non contestés.
    Et la ministre de la Justice de répondre, de fait: « face à la souffrance, je fais silence », avec cette arrogance qui lui est propre. Lâche dérobade face une question si légitime!

    Quand je pense qu’on a donné la parole à la famille du braqueur du bijoutier ! On va encore nous parler de discrimination !
    Ce que l’on voit depuis l’annonce tonitruante de sa loi, c’est une explosion de meurtres et de délinquance à l’arme lourde. Les multirécidivistes sont relâchés et pas accompagnés dans leur réinsertion…dans la drogue et la violence.
    Ceux qu’il faut libérer de prison, ce sont d’abord les responsables présumés de contraventions sans atteinte à la personne en attente d’un jugement incroyablement lent dans de tels.
    Dans le cas du bijoutier, c’est lui qui a le bracelet électronique; et le multirécidiviste ?



L'autre monde | Thème liquide par Olivier