21
Fév
11

Où est passé Mouammar?





C’est la question que tout le monde se pose. Le tyran libyen aurait fui le pays pour une destination inconnue, peut être en Amérique du Sud chez son ami Hugo Chavez ou en Afrique dans une autre dictature au devenir incertain. On s’interroge également sur le sort de ses bagages. Est ce que sa tente est bien arrivée à destination? Quid des barils de pétrole mis de côté ces derniers temps?

En tout cas, sur ce coup là, Mouammar aura pris tout le monde de court. On pensait qu’il allait tenir plus longtemps. Finalement, ce sont les dictateurs les plus durs qui sont les plus vulnérables. Regardez moi ce Laurent Gbagbo, insubmersible alors qu’on lui donnait pas trois semaines avant de couler!

En Libye, il est probable que la crise ne pourra pas durer longtemps. Pétrole oblige, la situation va devoir se stabiliser très rapidement. Les Etats Unis et l’Europe vont faire ce qu’il faut pour ça, quitte à envoyer sur place des forces de stabilisation.

Maintenant, on attend avec impatience de savoir qui de Bouteflika ou Momo VI va finir sa carrière prématurément. A moins que Mahmoud ne grille tout le monde sur la ligne d’arrivée à la prison.

Il n’y a plus qu’à geler le parc automobile de la famille Kadhafi, cela va faire quelques Porsche et Ferrari à mettre aux enchères… Ayons aussi une pensée pour la copine de Ben Ali. Elle qui pensait être tranquille en Libye, elle va devoir encore déménager, bonjour les frais vu sa garde robe.





4 commentaires pour “Où est passé Mouammar?”
  1. Rebecca dit :

    Il paraît que la vidéo de la rencontre entre Sarkozy et Khadafi a disparu dernièrement du site de l’Elysée… Je ne suis pas allée vérifier!

  2. Spacey dit :

    Bizarrement j’ai de moins en moins envie de rire sur Mouammar. Cela glace un peu le sang les images que l’on voit (tant les déclarations que les massacres d’ailleurs).

  3. Medorius dit :

    Olivier, tu as mésestimé la capacité de nuisance d’un paranoiaque délirant. Ce 4 mars, il est parti pour faire encore d’atroces dégats dans son propre peuple.
    Juppé a bien analysé les risques d’une intervention armée. De toute façon, rien ne se fera sans l’aval du conseil de sécurité. Vite! Vite!

  4. Olivier dit :

    Aujourd’hui, il y a deux alternatives :
    1/ Soit on laisse au peuple libyen le soin de régler le problème et cela va prendre un peu de temps et faire couler beaucoup de sang car ils sont pas très équipés et organisés…
    2/ Soit on intervient très rapidement et dans deux semaines Kadhafi sera parti. Le risque étant derrière de se retrouver avec une situation comparable à celle de l’Irak en 2003.

    Bref, le choix est difficile et je comprends l’attentisme de Juppé.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier