12
Oct
12

Oui à l’intégration des oeuvres d’art dans l’assiette de l’ISF!





En ce moment, il y une mesure qui met en émoi le petit monde de la culture. Le gouvernement songe à intégrer les œuvres d’art dans l’assiette de l’ISF. Depuis la création de l’ISF dans les années 80 par le PS, les œuvres d’art n’entraient pas dans l’assiette de référence de calcul de l’impôt.

La rumeur disait que c’était parce que Fabius, dont la famille possédait l’une des plus importantes collections privées de France, avait fait un lobbying intense pour que les œuvres d’art ne soient pas prises en compte dans l’ISF mais personnellement, je n’ai jamais pu vérifier cette rumeur.

Personnellement, je suis absolument favorable à l’intégration des œuvres d’art dans l’assiette de l’ISF. Il est juste hallucinant qu’elles n’en fassent pas partie. Comment justifier qu’un bien purement matériel, ne bénéficiant pas spécialement à l’intérêt général, ne soit pas dans l’ISF. Dans une période où on parle de taxer l’entrepreneuriat qui est pourtant une source majeure de risques avec des bénéfices très importants pour la société en termes d’emploi, on ne peut pas imaginer que les œuvres d’art puissent dormir tranquillement dans de belles demeures en échappant à toute taxation. C’est une injustice totale!

Hier, j’entendais Cornette de Saint Cyr pleurer sur France Info en disant qu’on allait vider la France de ses œuvres, que c’était une catastrophe.  Cela montre la déconnexion totale de la société qui existe dans la tête d’un certain nombre de bobos parisiens. Qu’est ce qu’on en a à foutre que les œuvres partent concrètement?! Nos musées débordent! Moi je m’en fous de protéger la collection privée de ces bobos. Je préfère 1.000 fois qu’on les taxe plutôt que de taxer ceux qui prennent des risques et entreprennent! Eux au moins créent de l’emploi.

Le rayonnement de la France ne tient pas aux croutes accumulées dans les coffres de riches antiquaires mais à son architecture, sa gastronomie, son industrie du luxe, son histoire et ses musées. Les collectionneurs privés jouent sur cet amalgame pour justifier leur exonération mais il est complètement infondé.

A la limite, on pourrait imaginer qu’un collectionneur qui mettrait à disposition des musées nationaux à titre permanent 50% de sa collection (en valeur) pourrait bénéficier d’une exonération sur la totalité. Cela serait juste. Mais il est inconcevable de rester dans le système actuel où tout est exonéré sans aucune contrepartie. Personne ne peut le comprendre…





2 commentaires pour “Oui à l’intégration des oeuvres d’art dans l’assiette de l’ISF!”
  1. Medorius dit :

    D’accord!

  2. pascal dit :

    les oeuvres d ‘art permettent de multiples manières à échapper aux impots..
    C’est aussi pour cela que certains tableaux (entre autre )atteignent des reccords de valeurs à la limite du résonnable voir du ridicule..
    Les incorporer à l’assiette de l’ISF ? pourquoi pas..
    Tout ce qui peut permettre de faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’état qui en à bien besoin est à étudier..
    Je pense que les personnes qui accumulent les oeuvres d’art sont des gens qui ne savent plus quoi faire de leur argent..
    Que ces sommes soient comptabilsées à part et servent à aider les petites entreprises qui manquent de fonds pour se développer..
    J’ai lu dernièrement que certaines personnes qui paient beaucoup d’impots ne sont pas contre,mais voudraient simplement savoir ou va leur argent..
    Comme cela ils le sauraient…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier