21
Oct
10

Pauvre France





Je passe à la parole à Robert, fidèle lecteur de ce blog qui m’a écrit pour me faire part de son sentiment sur ce qui se passe actuellement en France. Comme Robert, n’hésitez pas à m’écrire vous aussi.

J’ai été informé des articles de presse qui paraissent aux E.U. , c’est affligeant pour nous, exemple : des vidéos montrant en boucle ce qui se passe en France, avec un bandeau  » France, le chaos ».

J’ai ma fille qui revient des E.U. pour affaire, et a pris quelques jours pour faire un peu de tourisme, elle aura pris un peu plus de 2 semaines de congé cette année ! Quel culot.

1 / elle a bien cru, dès le début des discussions que l’affaire était perdue, par manque de confiance envers les français. Cela s’est arrangé, mais de justesse.

2 / lors de son passage dans les hotels ou les restos, elle était dévisagée, avec un petit sourire « Ah! vous êtes française ».

Ma carrière je l’ai faite dans la fonction publique, je n’ai jamais fais grève, car chaque fois c’était des motifs – fourre tout – cachant le fait qu’il fallait compter ses ouailles afin d’estimer quel montant total d’adhésions était envisageable.

Mes 35 heures étaient avalées le mercredi soir, mais j’étais en poste jusqu’au samedi midi. Il ne m’a jamais été proposé une récupération (encore moins une rémunération), que je n’ai d’ailleurs jamais réclamé.

Je pouvais prétendre à la retraite à 60 ans, mais j’ai poursuivi jusqu’à la limite légale dans la fonction publique c’est à dire 65 ans. Pourquoi? Parce qu’ aucun de mes jeunes collègues n’a voulu prendre mes fonctions : trop de boulot, trop de déplacements !!!

Il y a un peu plus d’un déjà j’ai explosé de colère en entendant à la radio les résultats d’un sondage : 73% des actifs voulaient conserver les 35 heures et les RTT. Il y avait donc déjà 73% de fainéants dans ce pays.

Pourquoi les médias, ce jour, ont-ils annoncés très brièvement (presque en cachette), qu’en G.B. l’age de la retarite était repoussé à 66 ans, que 550 mille fonctionnaires allaient être supprimés en 2011, et que sa Majesté allait voir ses revenus diminués de 14%.
Serions nous de constitution plus fragile que nos voisins européens pour ne pas supporter ce passage à 62 ans?

Mais c’est mathématique, inéluctable, il faudra y passer, par la porte ou par la fenêtre, et même aller beaucoup plus loin en 2018.

Enfin je voudrais mettre en garde les parents de collégiens et lycéens. Ces jeunes sont des mineurs donc sous l’ ENTIERE responsabilité des parents. J’ attends de voir qui va payer la casse.

J’espère que la majorité silencieuse ne descendra pas dans la rue contre les grévistes. Ce serait grave et incontrôlable. Moi je choisis de semer la bonne parole autour de moi.

Bonsoir, et continuez.





5 commentaires pour “Pauvre France”
  1. pascal dit :

    Sympa le coup des américains qui hésitent à signer un contract!!On s’y croyait !
    Quand aux 73% de fénéants en France,là je dit « respect ».Je n’y avait pas pensé….

  2. Barbosa dit :

    Je ne comprends pas bien ce que veut dire Pascal à propos du contrat et des fainéants.
    Celà dit, c’est un fait que nous, Français, travaillons nettement moins que dans la grande majorité des autres pays et, particulièrement, par rapport aux trois première puissances économiques mondiales: les Etats-Unis, la Chine et le Japon: moins d’heures chaque semaine, plus de jours fériés, plus de congés. Il ne faut donc pas s’étonner que nos usines déposent le bilan, que notre industrie et nos exportations disparaissent progressivement au profit des pays plus travailleurs.
    Le problème, c’est que l’investissement des Français au travail a diminué dramatiquement entre les années 80 et 90 (voir l’excellent livre de Christian Baudelot: Peut-on être heureux au travail?)la proportion des Français qui se disent heureux au travail étant passée, dans le même temps, de 34 à 17%!
    Si l’on était resté à 39 heures à salaire identique, le problème des retraites était réglé pour plusieurs décennies. Et, par dessus le marché, la production ainsi augmentée et le prix ainsi abaissé de nos marchandises auraient créé de l’emploi.

  3. pascal dit :

    @Barbosa
    C’est du grand n’importe quoi !!
    La productivité en France est plus importante que dans bon nombre de pays modernes malgré les 35 heures..
    Que proposes tu ?? que nous travaillons 60 heures par semaine pour un bol de riz ??Un ouvrier Français est 5 fois plus productif que dans les années 70.
    Puisque tu ne comprends pas l’ironnie,il faut te mettre les points sur les I ..

  4. Olivier dit :

    Le mythe de la productivité française, il a bon dos… Tu crois vraiment qu’un ouvrier français produit plus qu’un chinois? A l’heure où tout est industrialisé ou presque, la différence de productivité est marginale et elle se gomme avec le temps et l’amélioration de la qualité et de la compétence de nos concurrents.

    Personne ne demande de travailler 60 heures par semaine pour un bol de riz. Passer à 40 heures, cela serait un effort raisonnable et cela permettrait de renforcer la compétitivité de nos entreprises. Tu en as pas marre de voir nos usines fermer les unes après les autres? Tu crois vraiment que la France peut se contenter d’emplois dans le tertiaire et les entreprises publiques?

  5. Barbosa dit :

    Que Pascal se relise! Il verra que ce qu’il dit n’est pas très clair. Quant à l’ironie, le ton qu’il utilise manque un peu d’humour et de courtoisie, pour le coup. L’agressivité ne tient pas lieu d’argument.
    Si la productivité horaire de l’ouvrier français (pas de tous les Français) est bonne, celà ne compense pas, malheureusement, un temps de travail annuel très inférieur à celui de la majorité des pays industrialisés.
    Sans l’augmentation du travail en France, par l’augmentation du temps de travail de ceux qui sont au travail, l’allongement du temps de travail des seniors (partir à 58 ans pour la majorité est injustifiable -tout le monde n’en est pas incapable à cet âge) et l’amélioration de l’embauche des jeunes – il faut pour celà améliorer les performances de l’école primaire et ne pas admettre à l’université ceux qui en sortiront pour le chômage, par exemple les 2/3 des psychologues et orienter plus de jeunes vers les professions qui ne trouvent pas à combler les postes qu’ells offrent: artisanat, boulangers, bouchers…), notre industrie va s’effondrer au profit des pays émergents.
    Ce désinvestissement au travail des Français est une catastrophe, que nous allons payer d’une baisse du pouvoir d’achat.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier