3
Jan
08

Police à deux vitesses (2)





Je ne sais pas si c’est mon jour de chance mais cela y ressemble. En 2007, j’avais été injustement verbalisé par la gendarmerie. Ce soir, c’est le contraire, la Police a fait preuve d’une certaine clémence à mon égard. Je suis passé à un feu orange très foncé, proche du rouge, pour ne pas dire rouge. Cela n’a pas raté, dans mon rétroviseur, je vois un véhicule de police débouler, toutes sirènes hurlantes. Au début, cela me semblait tellement gros que j’ai cru que ce n’était pas pour moi donc je me suis écarté sur le côté. La Police ne souhaitant pas me doubler, je continue puis elle me rattrape. Deux policiers sortent et m’abordent avec un ton très solennel en me demandant mes papiers sans ajouter de détails. Je joue un peu l’étonné mais je n’en rajoute pas. Le premier policier regarde mes papiers scrupuleusement puis me dit : « vous savez pourquoi on vous arrête? ». Moi : « euh oui, je crois, je suis passé à l’orange ». Le policier : « en fait, vous êtes même plutôt passés au rouge ». Je conteste gentiment mais je n’en rajoute pas en me disant que la meilleure défense est encore de m’écraser complètement et de reconnaître si je veux bénéficier d’une certaine clémence. Je reconnais donc que j’ai eu tort et que, que le feu soit orange ou rouge, de toutes façons, je n’aurais pas dû passer.

S’en suivent dix longues minutes où les policiers retournent dans leur véhicule. Je me demande alors combien de points vont sauter sur mon vierge permis. Ils finissent par ressortir et me tendent la contravention en me demandant si je reconnais les faits. Je réponds sans hésiter que oui. Ils me font signer la contravention et le premier policier me dit : « bon, il ne fallait pas passer au rouge mais pour bien commencer l’année je vous ai juste compté le feu orange. Cela vous fait donc 22€ et 0 points au lieu de 90€ et 4 points pour le feu rouge. ». Là je me suis dit au fond de moi que j’avais été très intelligent de reconnaître mes torts et que cela avait sans aucun doute permis d’atténuer l’éventuelle frustration du policier à mon égard qui n’aurait pas manqué de me retirer 4 points si j’avais joué l’innocent offusqué.

Première morale de l’histoire, il ne faut pas passer à l’orange presque rouge! Seconde morale, il faut mieux s’écraser et reconnaître ses torts face à la police.





2 commentaires pour “Police à deux vitesses (2)”
  1. Gilles dit :

    En fait, faut pas du tout passer à l’orange LOL
    Me suis jamais fait avoir moi 😛

  2. Olivier dit :

    Tu as tout à fait raison, c’est ce que j’ai dit à la police et qui m’a probablement permis d’éviter les 4 points…

    Je ne m’étais jamais fait avoir jusqu’à hier après 11 ans de permis à Paris donc tu sais… Je vais pas dire que les chances de se faire prendre sont infimes mais elles restent limitées pour le moment. Maintenant, attention aux radars automatiques sur les feux!



L'autre monde | Thème liquide par Olivier