7
Nov
05

Pourquoi tolérer l’intolérable?





Emeute

Depuis le début de la crise en banlieue, hommes politiques, responsables religieux et journalistes tentent d’expliquer, de justifier, de trouver des excuses, bref d’apporter une forme de tolérance à des actes qui sont tout simplement intolérables. On apprend dès le plus jeune âge la notion de propriété aux jeunes, on apprend également ensuite le bien et le mal. Très vite, on devient conscient du fait que la destruction de biens appartenant à autrui constitue quelque chose de très grave. Encore plus grave, s’en prendre à l’autorité publique que représente la police.

On se rend compte que dans les affrontements qui se déroulent aujourd’hui, les émeutiers sont souvent très jeunes. J’y vois deux explications. La première, c’est que l’éducation des parents mais aussi de l’école a failli depuis deux décennies environ. Certains jeunes ne comprennent pas la portée de leurs actes parce qu’ils ont été trop longtemps abandonnés et livrés à eux mêmes. Ceci ne les excuse pas pour autant. Deuxième explication, les mineurs ne seront pas lourdement condamnés, ils se retrouvent donc en première ligne.

Ce qui se passe est grave, très grave, les étrangers qui regardent ce qui se passe en France semblent en avoir pris conscience en appelant leurs ressortissants à la prudence, la France n’en a pas vraiment pris conscience. Je me souviens des journaux permanents lors des attentats à Londres ou de l’invasion de l’Irak en 2003. Aujourd’hui, la guerre civile s’installe dans notre pays et les journaux en parlent quelques minutes avec un traitement pour le moins subjectif comme si tout cela était normal parce que cela couvait depuis longtemps.

Et bien non, je refuse cette fatalité qui dit que ce soulèvement est légitime ou tout du moins compréhensible. Il ne l’est pas, parce que ses acteurs n’ont aucune revendication valable et parce que la violence n’a jamais rien résolu, l’histoire le montre régulièrement. A trop tolérer l’intolérable, il ne faudra pas s’étonner si la crise dure et s’ancre profondément. Je suis toujours très étonné de voir ce que l’on doit mettre en place pour dialoguer avec ceux qui cassent, il y a les « grands frères », les médiateurs, les responsables religieux et associatifs, le « tissu social », j’en passe et des meilleures, comme si les casseurs avaient besoin de traducteurs, d’interlocuteurs privilégiés pour entendre raison. Non, il faut revenir à la réalité, face à la violence, la seule réponse possible est la répression. A trop vouloir en faire dans les banlieues pour une frange de la population, on a mal fait, occupons nous plutôt de ceux qui souffrent, ceux dont les voitures sont brûlées, ceux qui veulent travailler, ceux qui ont tant donné à la France et qu’on a oublié mais cessons de ménager la susceptibilité de ceux qui détruisent les biens d’autrui, tirent sur les policiers, sèment la terreur. Je suis contre le choc des mots mais pour une action de choc parce que les mots génèrent l’incompréhension alors que les actions apporteront la quiétude à ceux qui la méritent.





3 commentaires pour “Pourquoi tolérer l’intolérable?”
  1. BENARD Olivier dit :

    Je suis contre le choc des mots mais pour une action de choc parce que les mots génèrent l’incompréhension alors que les actions apporteront la quiétude à ceux qui la méritent.

    Surperbe phrase, j’ai au jour d’aujourd’hui honte de vivre en France, je ne comprend plus l’action hypocrite de mon pays, les Français subissent lachement les décisions gourvernementale, nous sommes malheureusement ammenés à payer des taxes suplémentaire pour soulager l’opinion public .Nous ne pouvons plus accepter de voir bruler et molesté notre pays pour des gens qui attendent le moindre ecard de conduite pour laver leurs linges sale.
    La vie est trop diffile pour accepter de baisser sa culotte sans rien dire.

    Cordialement

    Olivier BENARD de Toulouse.

  2. cadinot dit :

    je suis écoeuré de se qui se passe,on nous ménent par le bout du nez,il faut arrêter d’être des moutons,nos ancêtres se sont battus pour avoir des droits,et aujourd’hui tout le monde a peur il faut avoir des tripes!!
    c’est tellemnt si simple d’avoir des oeilléres,il faut se réveiller et avoir la tête haute,et une logique bref si la solidarité n’existe plus il faut la reconstruire nous sommes des humains pas des bêtes prenons conscience de se qui se passe et là vous pourrez vous considérer comme des personnes intelligentes et sensées!en attendant vos réactions ne vous voilez pas la face.

  3. réalité dit :

    Je n’ai pas honte de vivre en France,j’ai honte de mes « politiques » ».Plus qu’une vocation,c’est hélas la soif de pouvoir qui les fait se remuer autant.Mais à vouloir se disputer la place ,le peuple reste sur le bas coté.Donnez moi de la misère et je vous ferais une révolution…. ne cherchez pas plus loin les maux de nos galeres.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier