16
Déc
09

Privatiser la RATP, maintenant!





Une fois de plus, la RATP est largement secouée par des grèves. Je crois que je ferais mieux d’écrire quand il n’y a pas de grève à la RATP, cela me ferait moins de notes à écrire parce que là franchement depuis 3 mois, c’est grève sur grève!

Je ne vois qu’une solution pour mettre fin à cette prise d’otage perpétuelle des clients : privatiser la RATP. Ainsi, la poignée de grévistes qui prennent en otage le reste des salariés et les clients découvriront enfin la réalité du monde du travail avec ses contraintes et ses difficultés.

Je souhaite que les syndicats demandent pardon aux franciliens pour ces grèves répétées. Elles sont la conséquence de leur incapacité à établir un dialogue social constructif et réaliste. Je souhaite aussi que Bertrand Delanoë autorise les automobilistes à emprunter les voies de bus les jours de grève pour limiter l’impact des embouteillages.

Espérons que Nicolas Sarkozy aura le courage politique de réduire les inégalités dans ce pays entre la majorité silencieuse qui travaille et les quelques extrêmistes de la RATP qui foutent régulièrement le bordel et plombent la croissance parce qu’il ne faut pas se voiler la face, une grève à la RATP, ce sont des millions de perdus pour les entreprises avec tous les employés qui ne peuvent pas se rendre à leur travail ou qui ont du retard sans parler de l’impact du stress.

Ne laissons plus quelques extrêmistes terroriser les politiques, adoptons le service maximum, c’est un droit pour les clients que nous sommes et un devoir pour les employés de la RATP qui jouissent d’un emploi garanti à vie!





9 commentaires pour “Privatiser la RATP, maintenant!”
  1. pascal dit :

    Ce ne sont pas quelques extrêmistes,mais 96% des agents………
    Le therme otage, est trop lourd de sens pour être utilisé dans ce cas.
    Les agents de la RATP sont dans le monde du travail avec leurs contraintes et leurs difficultés.
    Simplement ils font encore partie d’une catégorie d’employés qui peuvent revendiquer…
    Certe ce n’est pas le cas de tout le monde,mais je ne doute pas qu’ailleurs on aimerai bien pouvoir faire comme eux.
    Rappelons que les agents en grêve perdent entre 80 et 100 euros par jour.

  2. Olivier dit :

    Je me demandais combien de temps tu allais mettre pour réagir 😉

    Les agents de la RATP ne sont pas dans le même monde du travail que la majorité des français. Désolé mais la retraite à 50 ans, les 32h30 par semaine et les salaires touchés par un certain nombre de conducteurs, tu ne les trouves qu’à la RATP…

    Je maintiens le terme otage. On peut être otage de diverses manières à partir du moment où l’on n’est pas libres de vaquer à ses activités comme d’habitude. Après, il y a divers degrés dans la prise d’otage, je te l’accorde. Mais mets toi à la place du gars qui ne peut pas aller bosser et ne sera pas payé par son employeur parce que la RATP est en grève, il n’a rien demandé lui! Mais vous vous en foutez puisque de toutes façons, la direction vous accordera ce que vous voulez au final et vous payera même probablement les jours de grève donc c’est la fête, Noël avant le 25!

  3. pascal dit :

    Désolé de ne pas avoir réagi plus vite Olivier,il m’arrive à moi aussi de travailler de temps à autre….
    Les agents ne partent plus à 50 ans en retraite.Tu oublies la réforme qui a maintenant 2 ans.
    Certes ils ne partent toujours pas à 60 ans,mais après avoir passé entre 30 et 35 ans en 3/8 je pense que ce n’est pas volé.
    La dernière fois fois que des jours de grêve ont été payés cela date de Mai 68 !
    Fait tes mises à jour Olivier…
    Bon et puis,même si on peut le regrêter pour diverses raison,nous avons tous de la famille ou des amis qui utilisent les transports en commun,
    mais une grêve qui n’embête personne ne sert à rien.
    Je pense aux imfirmières qui font grêve avec un brassard noir…malheureusement leurs conditions de travail restent déplorables.

  4. Olivier dit :

    Je pense surtout que vous devriez vous interroger sur l’efficacité de ces syndicats qui sont incapables d’établir un dialogue constructif et n’ont comme seule arme que la grève pour arracher quelque chose…

    Les nouveaux agents ne partiront effectivement pas à 50 ans mais tout ceux qui étaient en poste avant la réforme partiront à 50 ans…

    Il y a bien plus pénible comme métier que les 32h30 à la RATP… Tous les employés qui bossent à la chaîne par exemple pour le SMIC avec des horaires bien plus élastiques, la retraite à 65 ans et l’insécurité de l’emploi (nouvelle expression) me semblent bien plus à plaindre mais eux, tu ne les entends jamais ou presque et ils ne t’empêchent pas de bosser en tout cas.

    Voilà, je ne dis pas que parce que c’est pire ailleurs, il ne faut pas se plaindre, loin de là mais bon, il faut faire preuve d’un peu de raison et de réalisme. Là c’est tout le temps que vous êtes en grève à la RATP, ça n’arrête pas, toujours les mêmes!

  5. pascal dit :

    Je ne vais pas éternellement me répéter sur les gens qui devraient fermer leur g….. parcequ’il y a plus malheureux qu’eux, tu sais ce que j’en pense.
    Je vais te parler de ce que je connais:
    Les conducteurs à la SNCF ne sont pas concernés par la réforme des retraites s’ils partent avant le 01 juillet 2010.
    Sur 16000 conducteurs ça en laisse pas mal de concernés…
    La reforme a t’elle été traitée differemment à la RATP ?? je ne sais pas.
    Pour les syndicats,rapellons simplement qu’il n’y a pas d’examen pour être délégué syndical…Tous ceux qui pensent pouvoir faire mieux peuvent se lancer,et en principe dans toutes les entreprises….

  6. Olivier dit :

    Un délégué syndical seul aura probablement du mal à faire mieux tout seul… Par contre, je crois qu’il serait temps de se poser la question du mode de fonctionnement des syndicats dans notre pays qui créent beaucoup plus de problèmes que de solutions… Regarde ce qui se passe en Allemagne, leurs syndicats sont bien plus puissants et écoutées, probablement parce qu’ils fonctionnent différemment…

  7. Carole dit :

    Bonjour,

    Ce qui me fait sourire c’est qu’à la RATP, la SNCF entre-autre, le mot d’ordre c’est la grève !!!
    Mais aujourd’hui, je suis désolée, la grève n’agace plus le patron. Il fut un temps, où lorsque le salarié faisait grève, c’était la cata : la production stoppait !!! donc l’argent n’entrait plus … Donc le chiffre d’affaire baissait … Donc le patron était (un peu) coincé…
    Aujourd’hui, la grève emmerde (pardon du terme , mais c’est un fait) le voisin et non le patron …
    De plus, depuis 20 ans que je prends le train, TOUS LES ANS, il y a grève …
    Pour des revendications qui se ressemblent …..
    N’y a-til pas un souci ? Ne pouvez-vous pas Mesdames, Messieurs les Employés de la RATP trouver un nouveau moyen de pression moins emmerdant (je m’excuse encore pour ce terme, mais …) pour le voisin qui ne demande rien mis à part aller à son boulot dans des conditions moins stressante ….
    Effectivement, l’Europe est ouverte, arrêtons de jouer les chauvins et regardons un peu autour de nous pour trouver une solution pour vos recommandations tout en nous laissant aller au boulot tranquillement : Pourquoi ne pas nous laisser prendre le train gratuitement …. Je suis sûre que dans ces conditions, avec le manque à gagner, votre patron acceptera vos demandes rapidement.
    Ceci est un exemple … Aujourd’hui l’argent est roi … il faut savoir jouer avec …
    Enfin, ce que j’en dis …

  8. pascal dit :

    @carole
    La grêve à toujours les mêmes conséquenses…Il se trouve que dans le privé aujourd’hui les employés font peut-être moins grêve que dans les années 60-70 car la préssion sur l’emploi est plus forte mais le but n’a pas changé.Ta description est toujours valable aujourd’hui.
    La production stoppe.l’argent n’entre plus etc….etc…….
    Pour le reste,évidemment le train gratuit c’est une belle uthopie….
    Car il faut savoir que c’est tout bêtement illégal.Pour des raisons, nottament d’assurance.Eh oui ! le fait d’avoir un titre de transport valable vous assure sur votre parcours….

  9. Olivier dit :

    @Pascal : c’est vrai que vous devriez réfléchir un peu à faire des actions qui soient moins pénibles pour les clients car au final ce moyen de pression dont vous avez usé et abusé n’est plus un bon ressort… Si la RATP se souciait un tant soit peu de la gêne occassionnée pour les clients, cela ferait longtemps que les négociations se passeraient de manière plus fluide. Force est de constater que le levier de la grogne des clients ne fonctionne pas trop…

    Il y en a plein d’autres, songez y, vous serez bien plus populaires. Ce n’est pas votre but, je le sais mais cela ne vous fera pas de mal.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier