20
Oct
08

Quand Delanoë s’en prend aux parisiens…





Bertrand Delanoë prévoit pour 2009 une explosion de 9% des impôts locaux et la création d’une taxe départementale supplémentaire de 3%. Ce qui est bien en France, c’est que lorsque ce n’est pas la droite qui augmente les impôts au niveau national, la gauche s’en charge au niveau local, ainsi, on est sûrs de se faire plomber, quoiqu’il arrive!

Cette hausse des impôts locaux serait liée à la crise immobilière. En effet, la Mairie de Paris, comme beaucoup d’autres, bénéficiait grassement de la spéculation immobilière puisqu’elle touche sur chaque vente les droits de mutation (c’est une partie des fameux frais de notaire dont on ne sait jamais trop à quoi ils servent sinon à augmenter le prix d’un appartement de 5 à 10%). Ces droits de mutation rapportaient 484 millions d’euros en 2001, 940 millions d’euros en 2007 et 847 millions d’euros en 2008 (budget prévionnel). Dans la tendance actuelle avec une chute des prix et du nombde des ventes, Bertrand Delanoë se retrouve avec un trou de plusieurs centaines de millions d’euros dans son budget. Il fallait donc le combler et cela sera chose faite avec cette augmentation des impôts locaux.

Je suis absolument scandalisé par cette mesure qui démontre une fois de plus la mauvaise gestion budgétaire des politiques en France (à gauche comme à droite). C’était une grave erreur de considérer l’augmentation des droits de mutation comme une recette acquise et inébranlable. Le marché de l’immobilier est cyclique par essence. Il était donc évident qu’il allait s’effondrer un jour où l’autre. Pourquoi ne pas avoir anticipé cela? C’est vraiment lamentable et irresponsable. Bertrand Delanoë aurait dû se lancer dans un vaste programme de renouvellement urbain en facilitant la construction d’immeubles neufs mais il préfère racheter à prix d’or des immeubles vétustes qu’il transforme en HLMs aux frais de la princesse. Résultat, il soutient l’assèchement du marché de l’immobilier et par la même le volume des ventes sans compter .

En tout cas, moi j’en ai marre de banquer pour les folies budgétaires de Delanoë. En ces temps de crise, il ferait bien de se calmer avec le chéquier. Parce que 12% d’impôts en plus, je ne vois pas bien comment il peut justifier cela alors que le pouvoir d’achat est en berne depuis des années.

Ah vraiment, bénie soit Françoise de Panafieu. Je ne sais pas où elle est passée mais vraiment merci Françoise, grâce à ton incapacité à emporter une élection, on trinque depuis 2001 et ce n’est pas prêt de s’arrêter!





5 commentaires pour “Quand Delanoë s’en prend aux parisiens…”
  1. Gilles dit :

    9% pas 12% 😉
    Sinon, ça serait intéressant d’avoir, depuis le 1er Maire (Chirac en 1981), les taux d’augmentation des impôts locaux chaque année, tu crois pas ?

  2. Olivier dit :

    9 et 3, ça fait combien d’après toi?
    Tu noteras que je n’ai pas particulièrement mis en avant la gestion de la droite pour une fois, je crois qu’en matière de dépenses publiques, ils sont tous déconnectés des réalités…

  3. pascal dit :

    Non olivier, je pense que cà ne fait pas 12% … c’est pas un 9 + 3
    qu’on me corrige , mais le taux actuel de la taxe fonciere est de 7,11%
    tu rajoutes 9 % , ça donne 7,75 % pour la taxe municipale

    maintenant tu rajoutes 3% de taxe départementale, (la région est à 1,27% )
    ça fait 10,75 %

    de 7,11% , on passe à 10,75 % soit 51% d’augmentation.

  4. Gilles dit :

    Reste plus qu’à te faire mensualiser 🙂

  5. Olivier dit :

    Pascal, tu as raison, il ne faut pas additionner les deux taux dans la mesure où ils ne s’appliquent de la même manière. Merci pour tes lumières.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier