27
Fév
11

Quand est ce qu’il va arrêter?





C’est la question que j’ai envie de poser au meilleur d’entre nous, Alain Juppé! Il effectue un énième come back et prend un nouveau poste stratégique au gouvernement. Il se voit probablement déjà premier ministre en mai 2012 si Sarkozy repasse.

Non mais franchement, on n’en peut plus de toi Alain, prends ta retraite, laisse la place! Bon il va falloir investiguer de près dans quelles démocraties en devenir est ce qu’Alain a passé ses vacances sur ces quinze dernières années. On sait déjà qu’il a passé son tour au quartier VIP de la Santé malgré la qualité de l’accueil qui lui était réservé. Bon il faut dire que pour la Santé, pas besoin de jet, on peut même y aller à pied alors forcément, ça manque un peu d’exotisme.

Très intéressant aussi, le retour aux affaires de Gérard Longuet. On ignore s’il a réussi à écouler son stock de timbres précieux avant d’entrer de nouveau au gouvernement.

Entendons nous bien, je ne vais pas pleurer le départ de MAM, depuis le temps qu’on se la traînait, ça fait du bien. Elle avait réussi à trouver une place de choix au gouvernement dès 2007 en échange du retrait de sa candidature à l’investiture UMP quelques mois auparavant. Depuis Sarkozy la traînait comme un boulet, un peu comme Boutin à son époque. Donc c’est plutôt bien qu’elle soit partie. Mais la remplacer par Juppé… Entre la peste et le choléra, suivez mon regard…

Bien entendu, comme il ne faudrait pas que MAM ait l’idée de monter un mouvement du style « assis la démocratie » ou « république bananière » un peu comme l’ont fait avant d’autres transfuges de l’UMP, il va falloir lui trouver un poste honorifique. Elle pourrait être nommée au très prestigieux poste d’ambassadrice de France dans les îles Tonga ou présidente du haut commissariat pour la sécurité de l’aviation privée d’affaires, affaire à suivre…





5 commentaires pour “Quand est ce qu’il va arrêter?”
  1. pascal dit :

    J’ ai du mal à comprendre comment quelqu’un qui à été ministre 9 ans se défende aussi mal,aussi naïvement que MAM avec ses affaires tunisiennes ??
    C’est à peine croyable..
    Quand au retour de Juppé et Longuet…
    Que dire ??
    On prend les mêmes et on recommence ??
    Malgré cela,je dirai tout de même :
    Vive la démocratie !
    On a les politiciens que l’on mérite !

  2. Olivier dit :

    C’est effectivement très étonnant mais je pense qu’il n’y a pas de hasard. MAM a fini par arriver à ce niveau de poste à l’usure mais elle n’a aucune vision politique. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle n’est pas passée au moment de l’investiture. C’est un peu la Ségolène Royale de l’UMP tu trouves pas? Le même style un peu hatain et revêche, les mêmes gaffes et surtout le même manque de vision politique…

    Après comme tu dis, vive la démocratie! Mais n’oublions pas l’essentiel, on a sauvé Patrick!

  3. Cotech Sàrl dit :

    Chacun a sa part de vérité.Je pense que Pascal avait raison dont: On prend les mêmes et on recommence ??
    Vive la démocratie!

  4. Medorius dit :

    Je ne suis pas d’accord! Même si ce remaniement nous a été présenté comme lié aux révolutions arabes -notre chef nous prend pour des imbéciles -, il est bon à prendre: deux grands professionnels à la place d’un brutal et d’une inutile.

    Juppé a été « tué », provisoirement par CHIRAC, comme ce dernier l’a fait pour beaucoup d’autres. Il a eu l’élégance de ne pas remettre en question son mentor, depuis 13 ans. Il a 64 ans, il a bien fait aux affaires étrangères et à Bordeaux. Il a l’expérience de la chute,la maîtrise et l’intelligence: deux prix de concours général ne font pas un premier ministre ou un président, mais tout de même!

    Avez-vous lu le livre d’interview de Rocard et Juppé? Je ne suis pas sûr que nous ayons beaucoup de politiques de cette stature.

  5. Olivier dit :

    Juppé est en effet expert en chute et traversée du désert. Cependant, je n’ai plus envie de traverser le désert avec lui, je crois que la France a eu son compte à ce niveau là.

    Je me souviens de ses beaux discours lors de la mise en place de la CSG. Cela devait être un impôt provisoire le temps de renflouer les caisses. On voit le résultat, non seulement son assiette a été élargie mais en plus, on parle maintenant de l’intégrer à l’impôt sur le revenu. Joli tour de passe passe politique. Bref, je n’ai pas confiance en Juppé. Il n’a pas vraiment de courage politique, c’est un pure produit de la bureaucratie, tout ce dont on ne veut plus!



L'autre monde | Thème liquide par Olivier