16
Août
05

Quelle rentrée sociale?





Alors que nous sommes au coeur de l’été, je m’interroge sur la réalité de la chaleur de la rentrée sociale promise par les syndicats suite notamment à la mise en place du contrat nouvelle embauche. Tout d’abord, ce qui est amusant, c’est de constater que pendant les vacances, personne ne grogne. En clair, la mesure ne dérange pas grand monde du moment qu’on est en vacances. Ensuite, quand la plage est loin et que le train train quotidien reprend le dessus, alors là, le naturel revient au galop et on peut s’attendre à quelques vagues de contestation.

Conclusion, il faut attendre début septembre pour savoir ce qui va réellement se passer. Ce qui est clair, c’est que les syndicats n’ont pas une marge de manoeuvre très forte par rapport à ce contrat puisqu’ils ont été complètement pris de vitesse. La mesure est entrée en vigueur avant même qu’ils aient eu le temps d’organiser sérieusement la contestation. Du coup, ils vont devoir attendre les premiers résultats pour pouvoir revendiquer de manière crédible et toute revendication sera mal venue si ces résultats sont encourageants.

En tout cas, un des premiers enseignements pour le futur est que pour faire passer une mesure en douceur, il faut procéder dans l’urgence et si possible en période de vacances. Maintenant, si on se place du point de vue du gouvernement, la mesure, tout autant que sa mise en place, est osée. En effet, que fera le gouvernement si les résultats ne sont pas au rendez vous? Le temps est compté avant l’échéance de 2007. Les français attendent des résultats au plus vite. C’était donc un coup de poker mais à bien y regarder, il n’est peut être pas si risqué que cela puisque la mesure est bonne sur le fond dans le sens où elle permet une certaine flexibilité dans le travail tout en conservant un status correct pour le travailleur. Cette mesure était donc nécessaire pour la vitalité des petites entreprises. Pour savoir si elle sera efficace, il faut attendre encore un peu.







L'autre monde | Thème liquide par Olivier