4
Nov
05

Quelle réponse face à la violence?





Depuis une semaine, la violence a gagné toute la région parisienne qui est le théâtre chaque nuit de scènes de guerrila urbaine. La nuit dernière, près de 400 voitures auraient été incendiées, plusieurs entrepôts et autres lieux publics auraient également été endommagés. Le point de départ supposé de toute cette flambée de violence serait la mort de deux jeunes dans un transformateur électrique EDF.

Je pense que le gouvernement fait depuis une semaine preuve d’un grand laxisme. Face à la violence et à la dégradation des biens, la seule réponse possible est la fermeté et la répression. Il n’y a pas de tolérance à avoir avec ceux qui détruisent les biens d’autrui, peu importe leur motivation. On laisse des policiers se faire tirer dessus, on laisse des pompiers se faire jetter des pierres, c’est absolument intolérable. Il est absolument odieux de songer que quiconque puisse utiliser la mort de deux jeunes comme prétexte pour exprimer sa rage, ce n’est pas respecter le deuil des familles et la mémoire des victimes.

Dans les banlieues, une minorité terrorise une majorité, trop longtemps on a laissé régner la loi du plus fort et aujourd’hui, on paye le prix fort! Cette situation ne doit plus durer une nuit de plus. Je demande que l’armée soit déployée dans chaque ville de banlieue, qu’un couvre feu soit instauré et que toute personne qui se rendra coupable de dégradations soit immédiatement jugé en comparution immédiate puis mise en détention. De même, ceux qui tirent sur les policiers ou jettent des pierres sur les pompiers doivent être jugés pour tentative d’assassinat sur un dépositaire de la force publique. J’ai vu que quelques jeunes avaient été condamnés à des peines d’un ou deux mois de prison, c’est lamentable, il faut envoyer un message bien plus fort à ceux qui détruisent des vies parce que l’ouvrier de banlieue qui retrouve sa voiture brûlée le matin, il ne va pas pouvoir s’en repayer une de si tôt alors il faut que cela cesse et tout de suite!





15 commentaires pour “Quelle réponse face à la violence?”
  1. Cobab dit :

    Ceci est un appel à la guerre civile.

  2. Jules dit :

    Ou un appel au respect de l’Etat de droit…

  3. Olivier dit :

    Je suis attaché à notre démocratie et à ses valeurs fondatrices. Les personnes qui organisent le soulèvement actuel dans les banlieues sont des ennemis de notre démocratie, il faut que justice se fasse pour que la paix demeure dans notre pays. « L’intérêt » des casseurs n’a rien de commun avec l’intérêt général. Je suis donc pour l’intervention de l’armée et l’instauration d’un couvre feu immédiat et sans limitation dans le temps jusqu’au retour durable du calme dans les banlieues agitées.

  4. Jules dit :

    >>> « Les personnes qui organisent le soulèvement actuel dans les banlieues sont des ennemis de notre démocratie ».

    Il s’agit d’une hypothèse mais en aucun cas une réalité vérifiée. Sarkozy nous explique que c’est organisé, alors il faut croire que c’est organisé ? Vous pensez sérieusement que derrière ces jeunes qui cassent tout il y a (au choix) des islamistes, des anarchistes, des groupuscules d’extreme gauche qui les pousse au crime et les instrumentalisme ?
    C’est un raccourci intellectuel bcp trop facile qui fait l’économie d’une vraie réflexion sur les causes du problème. Je rappelle le problème « la violence gratuite contre tout symbole d’autorité ». Il ne s’agit pas d’excuser mais de comprendre les mécanismes. Et commencer par pointer une hypothétique conspiration qui organiserait la rebellion, c’est le degré zéro de la pensée… Et le premier degré de la manipulation.

  5. Olivier dit :

    Je n’ai pas le sentiment de me rallier à Sarkozy sous prétexte qu’il a également évoqué l’organisation de ce soulèvement.

    Je n’ai pas non plus évoqué le fait que des islamistes ou des anarchistes soient derrière ces agissements.

    Pour comprendre les sources d’une crise, il faut analyser les motivations de ceux qui en sont les protagonistes mais également savoir à qui profite une telle crise?

    En l’occurence, elle ne profite pas du tout à d’éventuels islamistes puisque dans la crise actuelle, beaucoup (mais pas moi) vont faire l’amalgame et pointer du doigt une communauté ou une autre.

    Je pense donc qu’une minorité assoiffée de violence est utilisée par une poignée de criminels pour entretenir un état de crise dans les banlieues, ce qui leur laisse pendant ce temps tous le loisir de mener à bien leur traffic. Donc pour moi, quelques personnes profitent du mal être d’une petite partie de la jeunesse pour maintenir une violence gratuite. Je ne vois aucun fondement politique ou religieux derrière ce mouvement.

    Si le mouvement était politique ou religieux, il aurait déjà gagné d’autres villes françaises. Or il se « limite » à la région parisienne, ceci vient confirmer à mon humble avis la thèse que le crime organisé est derrière ce soulèvement, crime organisé qui est menacé par un éventuel retour à l’ordre radical dans les banlieues.

  6. michel moine dit :

    Y a t il une réponse aussi simple à ce qui se passe dans ces banlieues ? Et une fois qu’on aura rétabli l’ordre (nécessaire), que fait le gouvernement ?

  7. Olivier dit :

    Une fois l’ordre rétabli, il faudra occuper ces jeunes, pour qu’ils aient autre chose à l’esprit que casser… Comme on ne pourra pas trouver pour tous un CDI dans une entreprise, il faut créer des emplois citoyens utiles à la communauté.

  8. 9 jours de folie

    Vient l heure d un premier bilan :
    Ces derniers jours donc

    Depuis 9 jours

  9. Mon premier weblogue dit :

    Emeutes en banlieue : trop de solutions ?

    D

  10. Petit Prince dit :

    Avant de déployer l’armée il me semble important et plus éducatif de développer une autorité progressive mais ferme et efficace. Les sanctions et la justice doivent etre appliquées à tous, Français ou immigrés (Européens ou non, Catholiques ou Islamistes ou autres…).
    Il faut dès à présent oser financer l’emploi plutot que le chomage, mais est ce que NOUS les Français sommes prêts pour ça ?
    A droite comme à gauche la moindre proposition touchant à nos acquis soulève systématiquement de vives protestations.

    Avant toute chose changeons nos comportements individuels, nos relations avec nos voisins, notre implication dans « l’ETAT qui ne fait rien », c’est nous l’ETAT, ça n’est pas un Dieu, un Homme, c’est NOUS tous simplement NOUS. (« Parlons nous » comme dit le slogan d’Europe 1). Alors bougeons nous, impliquons nous plutot que de raler et de tourner en rond dans des débats stérils. Créons l’emploi, l’occupation, l’activité, l’éducation, la culture. Que chacun fasse son bilan quotidien ou hebdomadaire en se disant qu’ai je fait aujourd’hui pour mon voisin, mon quartier, ma ville, ma nation ?
    La France ne s’en portera que mieux.

  11. Daniel dit :

    Article à méditer… Pourquoi, et quelle réponse…
    http://lesalutparlafoi.blog.ca/2006/02/13/

  12. Draky dit :

    Trop de chance en ce moment Olivier. Toi c’est pas le Viagra qui vient spammer comme chez moi, c’est le bromure lol

  13. Olivier dit :

    Où as tu vu du bromure chez moi?

  14. Draky dit :

    Tu as vu le billet/blog juste avant mon commentaire ? Ca parle de Jésus et tout et tou. Le contraire du Viagra 😛
    Humour lol

  15. Olivier dit :

    Mouais je pensais bien que tu faisais référence à cela mais j’étais pas sûr…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier