27
Août
13

Le ras le bol fiscal





En ce moment, les médias évoquent le ras le bol fiscal de nombreux français. Je partage complètement ce ras le bol. Mon sang n’a fait qu’un tour lorsque j’ai reçu mon avis d’imposition. Mes impôts ont explosé entre 2012 et 2013 (+60%) alors que mes revenus sont loin d’avoir augmenté de 60%.

J’ai appelé mon centre des impôts pour comprendre le pourquoi du comment. Ils m’ont expliqué qu’il y avait une prise de conscience en cours à Bercy. Apparemment, les rentrées fiscales sont très largement supérieures à ce qui était prévu. Il y aurait eu une erreur dans les calculs prévisionnels. Du coup, Bercy réfléchit à la manière d’ajuster le tir.

Il ne faut pas s’attendre pour autant à des baisses d’impôts mais plutôt à une stabilisation. En France, le gros problème tient à l’instabilité fiscale. Chaque année, les règles et les niveaux de prélèvement changent. Il est impossible de faire un plan sur quelques années pour investir car on ne sait pas si on disposera dans quelques années du même niveau de liquidités qu’aujourd’hui.

La gauche est comme un dealer qui shoote la France à coup de taxes et d’impôts. Lorsque ceux-ci ne produisent plus d’effets suffisants sur les comptes publics, il en invente de nouveaux, comme un dealer qui mettrait de nouvelles drogues sur le marché pour augmenter ses recettes. Et les français sont contraints de prendre ces drogues chaque année. Le seul moyen d’y échapper, quitter le payer ou vivre comme un assisté, la drogue étant alors la perfusion sociale organisée par l’Etat.

Il faut bien voir que chaque nouvel impôt ou chaque nouvelle taxe qui apparaît restera gravée dans le marbre pour des décennies. On ne compte plus leur nombre depuis 20 ans. En revanche, on peut compter sur les doigts d’une main ceux qui ont disparu (je ne me souviens que de la vignette auto personnellement).

Et là dessus, la droite n’a rien à envier à la gauche. Je me souviens de Juppé en 1997 qui nous promettait que la CSG ne durerait qu’un temps. Aujourd’hui, non seulement on sait que cet impôt durera mais en plus son taux augmente d’année en année.

Et puis les grandes promesses des politiques ne valent que dans les oreilles des sourds. Souvenez vous de François d’Hollande qui disait la main sur le coeur qu’il ne toucherait pas à la TVA et fusillait la droite qui voulait l’augmenter. Hop, quelques mois plus tard, il nous augmente tout ça.

Quand on regarde en plus toutes les taxes qu’on paye localement. A Paris, les impôts locaux ont explosé en dix ans pour un service en chute libre. Par contre, le nombre de fonctionnaires a augmenté de plus de 10.000. Pour quoi faire? Nul ne le sait…

Il faut remettre à plat le système. Mais cette remise à plat ne doit pas être confiée à des politiques. Elle doit être effectuée par des personnes issues du monde de l’entreprise habituées aux restructurations. L’Etat doit être géré comme une entreprise. Sinon on ne s’en sortira jamais.

Je suis pour la réduction du nombre d’impôts. Beaucoup de taxes n’ont aucun sens et ne sont là que pour ponctionner un peu plus de manière discrète à la manière d’un Etat qui a tellement honte de son incurie qu’il avance masqué.

Il n’est pas normal qu’en France, 50% de la population ne soit pas soumise à l’impôt sur le revenu. C’est un non sens fiscal et social. La solidarité ne peut être unilatérale dans un pays sinon cela s’appelle de l’assistanat. Je suis donc favorable à la mise en place d’un impôt plancher de 500€ par foyer fiscal. Je souhaite aussi qu’on mette en place un bouclier fiscal à 40% afin que la somme des impôts et taxes locales ne dépasse jamais 40% du revenu. Tout l’argent taxé par l’Etat est bien plus mal utilisé que s’il était injecté dans l’économie via la consommation ou l’investissement donc laissons aux gens le pouvoir de décider comment ils veulent utiliser leur argent plutôt que de le confisquer pour ensuite le jeter par les fenêtres!







L'autre monde | Thème liquide par Olivier