25
Nov
09

RATP : une vérité qui dérange…





Quelques jours après une énième grève de grande ampleur sur le RER B, un rapport explosif de la Cour des Comptes vient de sortir. En voici quelques extraits accablants :

  • L’âge moyen de départ à la retraite serait de 53 ans (au lieu de 60).
  • En moyenne, les conducteurs du RER B ne passeraient que 2h50 par jour à conduire ce qui nous fait donc un horaire hebdomadaire de 14h10! Qui dit mieux?
  • Le salaire augmenterait de 3,1% par an en moyenne ce qui est bien mieux que dans le privé donc et beaucoup plus élevé que l’inflation.
  • La vitesse des rames de tramway serait à peine plus élevée que celle du bus : 20 Km/h contre 16,5 Km/h, bonjour le progrès!
  • A titre de comparaison, un conducteur du métro berlinois toucherait 400 euros pour 20h de plus par mois!

Inutile d’en rajouter, je crois que le constat est clair. Il est grand temps de mettre ces nantis face à leurs responsabilités.  Ils sont la honte de notre pays. A l’étranger, tout le monde se moque des grèves à répétition, de ces français qui font la grève pour un oui ou pour un non. A la RATP, on avait déjà la sécurité de l’emploi à vie, on a aussi un CE d’enfer, de grosses augmentations tous les ans, une retraite à 53 ans et des horaires très légers. En revanche, le prix du ticket de métro, lui, ne cesse d’augmenter depuis des années, une vraie escroquerie.

Ils pourraient au moins avoir la décence de la fermer quand on voit la précarité dans les autres entreprises et le chômage mais non ils passent leur temps à demander toujours plus. C’est la technique du contre feu. Pour éviter d’aborder les vraies questions, on passe son temps à hurler et réclamer. Ceci empêche tout débat constructif et réaliste. Les syndicats excellent dans cette technique mais nous ne sommes pas dupes.

Pour en finir avec ce système insupportable et injuste où les clients sont des vâches à lait qui financent une vie pépère pour quelques privilégiés, je propose que le gouvernement privatise la RATP, ni plus ni moins. Il faut en finir avec les privilèges!





18 commentaires pour “RATP : une vérité qui dérange…”
  1. pascal dit :

    fait gaffe olivier tu joue avec ta santé…Tu es au bord de la crise cardiaque ou de l’ulcére ??
    ce que je ne m’explique pas c’est pourquoi malgré toutes ces conditions de travail idiliques nous ayons autant de mal à recruter…
    Ca leur parait sans doute louche à tous ces jeunes qui recherchent un emploi…
    Quand ils lisent des articles comme le tien ils doivent se dire :
    « C’est pas possible,tant d’avantages ça n’existe pas,ça cache surement quelquechose..
    Et du coup ils n’osent pas faire leur lettre de motivation… »
    A cause de toi….
    En effet c’est pas tout à fait ça.
    Mais il faut bien le reconnaitre c’est mieux que manager chez Carrefour,ça je le concède.
    Ah au fait, tu as oublié de parler du montant des retraites faramineux et de l’asuurance maladie très avantageuse.
    Enfin je ne m’inquiète pas ce sera pour la prochaine fois…

  2. thierry dit :

    Le métro parisien c’est quand même moins cher que celui de Londres et le même prix qu’à Sao Paulo

  3. Olivier dit :

    @Pascal :
    Je ne fais que citer un rapport de la Cours des Comptes. Les faits sont les faits. Après, si cette vérité ne te convient pas, tu peux toujours essayer de la modifier à ton niveau ou essayer de changer la perception de la Cours des Comptes…

    Le problème du recrutement est un problème que connaissent toutes les entreprises en France. C’est très difficile de trouver les bonnes compétences pour un poste donné bien qu’il y ait des millions de chômeurs. C’est le paradoxe français. Il faut dire que certaines filières sans débouché sont surchargées et d’autres offrant plein de jobs manquent de candidats. De plus, comme il est difficile de licencier en France, beaucoup de boîtes ne recrutent que lorsqu’elles sont sûres d’elles 🙁

    @Thierry :
    Le prix est trop élevé par rapport à la qualité de service offerte. On ne peut accepter que l’Etat injecte des milliards dans les transports publics pour soutenir un secteur où un certain nombre d’employés se moquent des clients. Il faut inverser le rapport de force. Le client est roi, non? 😉

  4. pascal dit :

    Le problème du recrutement dans des boites comme la RATP,c’est qu’après avoir lu les dizaines d’articles comme le tien,d’avoir été berçés depuis leurs enfance par des discours libéraux et mensongés n’ayants pour but que privatiser et casser le service public.
    Evidemment lorsqu’ils arrivent,ils tombent des nues et s’aperçoivent qu’il faut travailler pour gagner son salaire même à la RATP….
    Et sur ce point Olivier je suis très bien plaçé pour te dire que je sais de quoi je parle. Etant formateur de ces jeunes recrues qui s’en vont après quelques jours de stage en ligne.
    Motif ? : Trop difficile.Pas drole de se lever à 3 h du mat.De se coucher à 4 ou 5h.De travailler le dimanche.De dormir un soir ou deux par semaine dans un foyer.travailler seul pour 2000 euros..
    Je ne parle pas de l’exigence du métier.
    Voila ça c’est concret,c’est du terrain.
    Pas des rapports…..

  5. Olivier dit :

    Ce n’est pas le seul job où l’on bosse le dimanche, où l’on travaille jusqu’à 4h du mat certains soirs, etc etc…

    En revanche, c’est l’un des rares avec un âge de départ à la retraite aussi bas, un job garanti à vie et autant d’avantages…

    Après, beaucoup de jeunes ne sont pas motivés d’une manière générale, RATP ou pas RATP…

  6. Gilles dit :

    Suis pas sûr que les nouveaux embauchés soit fonctionnaires avec un poste « garanti à vie »…

  7. pascal dit :

    Bien-sûr ces agents ne sont pas
    les damnés de la terre comme le dit la chanson.
    Mais ton dénigrement est totalement déplacé et n’a qu’un but :
    faire passer à ton faible niveau tes idées libérales.
    Quitte à en rajouter des tonnes.

  8. Olivier dit :

    Pascal,

    Je pense que tu es un peu déconnecté des réalités… Certains employés de la RATP vivent dans une bulle dont ils ne sont jamais sortis.

    Il faut avoir vécu un plan social, savoir ce que c’est que de perdre son boulot du jour au lendemain, voir son job partir à l’autre bout de la planète, pour connaître la valeur de l’outil de travail et savoir qu’on ne joue pas avec. Certains employés de la RATP abusent de la situation car ils se savent intouchables, c’est inacceptable car au final, qui est ce qui trinque? Les clients!

  9. pascal dit :

    je reconais bien là ta logique toute sarkozienne.
    Ce n’est pas parqu’on n’a pas connu de plan social que l’on ne fait pas son travail que je sache ??
    Ce n’est pas non plus une raison pour tout accepter en courbant l’échine.
    Avec ta logique le Smicard doit s’estimer heureux face à un Rmiste.
    Lui-même bien chanceux face à un SDF déconnecté de toute vie sociale…
    Tu salis des gens qui travaillent sans rien savoir de leur métier.
    Inutile de plaindre les ouvriers victimes de plans sociaux et de délocalisations.Tes articles ventent à chaque ligne cette société qui exclus.

  10. Olivier dit :

    Tu caricatures mes propos une fois de plus…

    Certaines pleureuses de la RATP ne vivent pas dans le même monde que les autres travailleurs. L’extrême gauche voudrait faire croire que le combat des grévistes de la RATP est le même que celui des ouvriers qui se battent pour conserver leur emploi mais cela n’a rien à voir.

    A la RATP, l’outil de travail n’est pas en danger. Ce qui est en danger, ce sont les petits privilèges de certains. Je comprends tout à fait que cela puisse les embêter mais c’est une question de justice sociale et d’équité.

    Il faut ouvrir les yeux à un moment et être lucide. Va bosser dans une usine à la chaîne. Tu verras ce que c’est que les cadences et la pénibilité au travail…

    Je n’ai jamais dit que le smicard devait s’estimer heureux face au rmiste lui même chanceux face au SDF. Je comprends qu’il est facile d’essayer de caricaturer mon discours pour le décridibiliser mais tu ne trompes personne. Les gens sont suffisamment lucides pour observer les faits. Et les faits sont là : qui est ce qui en réclame toujours plus?

  11. Hadrien dit :

    Difficile de contester les conclusions de la Cour des Comptes. D’ailleurs,Pascal n’a pas de chiffres contraires.

  12. Olivier dit :

    Non mais il ne faut pas accabler Pascal. On ne peut pas lui reprocher l’incurie de certaines personnes à la RATP… Difficile aussi de dénoncer un système dont on fait partie.

  13. pascal dit :

    Dans ce rapport, la Cour critiquait sérieusement la gestion de la RATP en estimant que « l’absence de calcul de rentabilité financière de ses investissements ne relève pas d’une approche d’entreprise.
    Tout est dit.
    Pas ou peu de notion de service public.
    ce rapport reproche à la RATP de ne pas fonctionner comme n’importe quelle entreprise.
    Je l’ai déjà dit:Pourquoi pas….
    Comme le disait @thierry,allez à Londres pour vous rendre compte de la vétusté des rames et du prix des tickets…

    Mais disons le clairement plutôt que de relancer éternelement ce vieux débat :
    Public contre privé.

    C’est un système comme tu dit, auquel je suis attaché bien-sûr.car je sais ce qu’il représente pour les usagers.Je sais aussi que les gens qui y travaillent ne méritent pas tes propos.

  14. Olivier dit :

    C’est bien le problème. La RATP revendique régulièrement une spécificité et certains employés refusent toute privatisation au nom de la préservation du service public mais ce service public n’est pas rendu!

    Et, j’en ai marre en tant que français d’être raillé lorsque je discute avec des étrangers à cause des grèves régulières dans les transports. D’autant plus que celles-ci sont injustifiées et injustifiables! Bref, le service est pourri, disons le (rames surchargées, grèves à répétitions, tarifs élevés, etc…) mais en plus, on se fout de notre gueule à l’étranger à cause de ça, c’est la double peine! Si encore le combat de ces grévistes était louable, passe encore mais ce n’est pas le cas, ils réclament toujours plus de privilèges et refusent de placer les intérêts des clients avant leur petit intérêt personnel, chose qui ne passerait dans aucune entreprise privée devant avant tout satisfaire ses clients pour perdurer.

    Il faut donc urgemment privatiser la RATP puis la soumettre à la concurrence d’autres opérateurs. Ainsi, on replacera le client au centre des préoccupations.

  15. Gilles dit :

    Moi, qu’un étranger se foute de ma tronche, m’en fiche 🙂
    Tu préfère un système de santé américain ou anglais ? 😀

  16. Olivier dit :

    Je vois pas le rapport entre les grèves de la RATP et le système de santé américain ou anglais… Mais bon, c’est pas grave…

  17. pascal dit :

    Ben si…si tu ne vois pas le rapport c’est assez grave justement.

  18. Olivier dit :

    Les grèves à la RATP ne visent pas à empêcher que le système de santé français ne devienne similaire aux systèmes anglais ou américains, loin de là… Il n’a jamais été question de remettre en cause notre système de santé.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier