20
Juil
12

Rejet de la fiscalisation de l’IRFM : honte pour les députés de gauche





Les députés ont rejeté jeudi soir la fiscalisation de l’IRFM. Mais qu’est ce que l’IRFM? C’est l’indemnité représentative des frais de mandat. Son montant, d’un peu plus de 6.000€/mois, est censé couvrir les frais de location de la permanence mais aussi certains frais de déplacement. Elle échappe à tout contrôle ce qui fait que si le député ne dépense pas tout, le reste retombe directement dans sa poche sans aucune taxation!

Le très médiatique député centriste Charles du Buisson de Courson a déposé un amendement visant à fiscaliser la partie non utilisée de cette indemnité. C’est une proposition tout à fait raisonnable et légitime à un moment où l’on demande aux français toujours plus d’efforts. Et bien, cette proposition a été rejetée par 108 voix contre 24! Une très grande partie des députés PS et écologistes n’ont pas voté pour cet amendement.

Je suis consterné de constater le manque de responsabilité des députés. D’un côté, ils mettent en place un nombre incroyable de taxes et impôts supplémentaires qui touchent toutes les classes et de l’autre, ils refusent la transparence et la justice fiscale dès que ça les touche personnellement. Il est choquant de voir que ce sont les députés de gauche et d’extrême gauche (EELV), toujours prompts à donner des leçons de morale qui n’ont pas voté pour ce texte. On sait désormais que leurs discours sont vraiment complètement déconnectés de leurs actes.

Il faut quand même savoir que les députés touchent un salaire de plus de 7.000€ par mois et une indemnité pour couvrir les salaires de leurs collaborateurs de plus de 9.000€ par mois. Ils ont également un certain nombre de frais qui sont pris en charge par leurs mandats locaux (voiture de fonction, etc…). Donc taxer la partie non utilisée de l’IRFM, cela n’a pas faire d’eux des pauvres. Mais non, c’était trop. Quel scandale…







L'autre monde | Thème liquide par Olivier