15
Oct
09

Les restaurateurs et la TVA





restaurantAprès des années d’un intense lobbying, les restaurateurs ont réussi à arracher une TVA à taux réduit il y a quelques mois en contrepartie d’une baisse des prix, d’embauches et d’augmentations de salaire.

Aujourd’hui, malheureusement, les restaurateurs n’ont globalement pas tenu leurs promesses. Si quelques rares exceptions ont bien répercuté la baisse. La plupart n’ont rien fait. Dans les reportages à la télévision, ils argumentent en disant qu’ils ont baissé le prix des glaçons (très drôle n’est ce pas) ou que comme ils n’avaient pas augmenté les prix depuis des années, cela vient compenser. C’est vraiment se foutre de la gueule du monde. En ce qui concerne les augmentations, il faudrait mener l’enquête auprès des nombreux employés au noir dans le secteur pour savoir si les patrons ont augmenté le salaire de ces salariés non déclarés. D’ailleurs, ce que l’Etat vient de donner en exonération de TVA aux restaurateurs, il l’avait déjà probablement donné à certains restaurants en exonération de taxes non perçues sur les salariés au noir…

Aujourd’hui, dans Paris, il est bien difficile de manger au restaurant pour moins de 20€ si l’on veut un plat et un dessert. Et souvent l’addition grimpe très vite au delà de 30-40€. Je crois que c’était une erreur de baisser le taux de TVA pour les restaurateurs en espérant qu’ils tiennent leurs promesses. Il faut donc passer par une loi pour imposer la baisse des prix. On pourrait par exemple imaginer que chaque restaurant souhaitant bénéficier de la baisse de la TVA s’engage à proposer un menu de base « entrée + plat + dessert » à 10€. Cela serait un bon deal pour le consommateur qui pourrait aller plus souvent au restaurant et pour le restaurateur qui aurait plus de clients. Allez, qui vote pour le menu à 10€?!





Un commentaire pour “Les restaurateurs et la TVA”
  1. Barbosa dit :

    D’accord! Ca me fait mal au sein de voir dépenser plus de 2 milliards d’euros par an pour améliorer la trésorerie des restaurateurs qui n’en avaient vraiment pas besoin. Il suffit de traverser la France. Les ouvertures passaient de loin les fermétures, avant la TVA à 5%.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier