30
Oct
10

Retraites : le PS remercie Sarkozy





Par la voix de Manuel Valls, le PS prend clairement position et affirme que l’augmentation du nombre d’années de cotisations est inévitable. C’est une manière d’avouer que contrairement à ce qui a été dit durant toute la période de contestation, le PS n’aura pas les moyens de revenir sur la réforme mise en place par Nicolas Sarkozy.

C’est de la raison et du bon sens. Manuel Valls semble en avoir encore un peu mais il est bien seul au PS. En fait, il y a surtout beaucoup d’hypocrites au PS. Ils savent très bien que la réforme était inévitable mais ils ont soufflé sur les braises de la contestation pour essayer d’en retirer un peu de popularité. C’était aussi irresponsable qu’inefficace. Heureusement pour cette fois, Martine Aubry ne nous a pas mis dans l’ornière comme avec les 35 heures.

Je pense qu’il serait temps d’ailleurs de faire un inventaire sur les 35 heures et le cas échéant demander des comptes à Martine Aubry pour tous ces salariés jettés dans la rue parce que leur entreprise a délocalisé faute de pouvoir être compétitive en France.

Enfin bon, que cela soit en 2012 ou plus tard, la retraite à 60 ans, c’est terminé et c’est bien logique ainsi. L’image de la France a été sérieusement écornée à l’étranger dans cette affaire. Les médias n’ont relayé qu’un aspect de la situation et du coup, à l’étranger, ils croient tous qu’on peut partir dès 62 ans à taux plein. Voilà comment nous faire passer pour des fainéants une fois de plus à cause d’une minorité de privilégiés qui hurle contre une réforme qui ne les concernait même pas!





5 commentaires pour “Retraites : le PS remercie Sarkozy”
  1. stanislas dit :

    Des paroles comme ça me font frémir de peur. C’est fou comme les gens n’ont aucun recul sur leur vie… Et pourquoi ne pas travailler 70h/semaines? Et même, histoire d’être vraiment compétitif, pourquoi ne pas l’accompagner (cette semaine de 70h) d’une baisse de salaire? Là, la France redeviendrait compétitive! Quelle bonne idée j’ai là! En fait, ce n’est pas si compliqué que cela l’économie! Et la politique, c’est trouver comment le faire passer à ses citoyens. Ouahh! Et ça paie combien la politique ?

  2. Medorius dit :

    Ce qui me fait frémir, c’est ce genre d’excès dont la réforme est bien loin et, surtout, ce que Stanislas deviendra si on maintient la retraite à 60 ans: une retraite en peau de chagrin et, effectivement, une baisse de compétitivité, source de licenciements, donc d’accroissement du chômage et de baisse du pouvoir d’achat.
    Pour éviter cette dégringolade, est-il invraisemblable de demander à un jeune de travailler 39 heures par semaine?

  3. Gilles dit :

    Faudrait retrouver l’étude mondiale qui montre que les FR sont TRES productifs contrairement par exemple aux USA avec leur 15j de congés / an 🙂
    Sûrement des feignasses qui bossent 20h / semaine ces USA 😉
    Sinon y’a déjà une baisse du pouvoir d’achat et on est toujours à 35h.
    La retraite est déjà en peau de chagrin si on n’a pas une complémentaire à laquelle cotiser…
    Sarko avait promis d’augmenter sensiblement le niveau du minimum vieillesse, on attend encore.
    Il attend… que les vieux meurent au boulot 🙂

  4. Olivier dit :

    Faux, Sarkozy a très largement augmenté le minimum vieillesse, bien plus que tout ce qui s’était fait depuis 20 ans…

  5. Medorius dit :

    Arrêtez de vous laisser entraîner par des contre-vérités. Les ouvriers français ont une bonne productivité horaire, mais ils travaillent moins d’heures par semaine, ils ont plus de congés et ils travaillent moins longtemps dans leur vie que la quasi-totalité des pays industrialisés. Ne parlons pas des pays émergents!
    Quant aux fonctionnaires français, on n’a, à ma connaissance, pas de données sur leur productivité et leur temps de travail est encore plus réduit.
    Il n’y a pas eu de baisse du pouvoir d’achat en 2009, dit Le Monde, en particulier des retraités.
    La crise a, pour tous, augmenté le chômage et la France a perdu en compétitivité, en particulier par rapport à l’Allemagne.
    Il y a 50 ans, un quart des ouvriers mourait dans l’année qui suivait la retraite. Depuis, l’espérance de vie des Français a augmenté de 20 ans.
    Il est faux de dire que les carrières longues et la pénibilité n’ont pas été prises en compte dans la réforme. Les 10% à 20% d’invalidité sont assez aisément atteints: c’était probablement le moins mauvais moyen de prendre en compte la pénibilité. Si l’on avait considéré les professions pénibles, imaginez la foire d’empoigne et les grèves à répétition! En outre , il aurait été logique de faire travailler plus longtemps ceux qui ont la plus grande espérance de vie: les enseignants!
    Enfin, si l’on voulait diminuer le montant des retraites, le meilleur moyen était de dire, comme certains: stop! touche pas à ma retraite et de laisser les choses en l’état, comme l’ont fait les socialistes au pouvoir.
    Alors, oui à la réforme des retraites, mais une autre réforme? Je vous invite à consulter le programme du PS pour les retraites, enfin mentionné dans le presse cet automne: l’analyse et les sondages montrent qu’il n’est pas crédible.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier