14
Juil
10

Sarkozy sur France 2





J’ai regardé avec intérêt l’intervention de notre cher président lundi soir sur France 2. Je l’ai trouvé changé. Il semble avoir pris plus d’épaisseur, plus de recul. J’ai l’impression qu’il a pris un gros coup de vieux ces six derniers mois.

Il a beaucoup parlé d’Allemagne. Je ne sais pas si stratégiquement, c’est bon de mettre autant l’Allemagne en avant. Pour beaucoup, c’est neutre mais une grande partie de la population française reste marquée par l’héritage de la seconde guerre et entendre le Président encenser l’Allemagne en permanence doit raisonner de manière curieuse dans leur esprit. Après, sur le fond, il a complètement raison. On a beaucoup à apprendre du modèle économique, social et fiscal allemand.

Sur les polémiques, il a mis en avant un point important. Souvenez vous, l’affaire Clearstream. Quand elle est sortie, il fallait brûler Sarkozy. Les médias s’en donnaient à coeur joie sans aucun discernement. Aujourd’hui, qu’en reste-t’il? Rien, une énorme manipulation pour un dossier complètement vide! Les médias n’en ont retiré aucune leçon et recommencent avec l’affaire Woerth/Bettencourt. Vous imaginez Sarkozy assez fou pour aller récolter en douce des enveloppes de billets aux yeux et à la vue de tout le monde chez les Bettencourt? Il y a quand même des moyens plus discrets de se financer… Les médias seraient donc bien inspirés de faire preuve d’un peu plus de sang froid et de recul. Je sais bien qu’ils ont du mal à vendre leur torchon alors il faut l’alourdir au maximum avec de gros dossiers, quitteà ce qu’ils soient vides mais bon, la fin ne justifie pas les moyens dans ce cas… C’est quand même gros cet acharnement sur Eric Woerth brusquement en pleine réforme des retraites alors que jusqu’à présent, c’était un ministre exemplaire pour les médias.

Sinon, je trouve dommage que David Pujadas ait monopolisé 5 minutes de l’interview pour discuter de la nomination du président de France 2 et la réforme de France Télévisions. Je ne paye pas ma redevance pour écouter le président s’exprimer sur des intérêts aussi particuliers. Je comprends bien que les réponses intéressaient les salariés de France Télévisions mais si on demande au Président de donner son point de vue sur chaque entreprise, on n’est pas sortis de l’auberge.

Bref, j’ai trouvé notre Président très convaincant. Ses arguments sont valides, sur les retraites comme sur la fiscalité. Les 35h comme la retraite à 60 ans ont plombé les comptes publics. Il faut bien inverser la donne à présent. J’espère qu’il aura le courage de tenir bond face aux coups tordus orchestrés par l’opposition et les médias. Si la liberté de la presse est un fondement de notre démocratie, informer de manière juste et vérifiée devrait être une obligation éthique que s’impose chaque média tant les dérives sont grandes et lourdes de conséquences…







L'autre monde | Thème liquide par Olivier