8
Déc
11

Sécurité routière : l’autre victoire de Sarkozy





Depuis dix ans, le nombre de tués sur les routes a été divisé par plus de deux. C’est une évolution extrêmement positive qui est à mettre à l’entier crédit de Nicolas Sarkozy, d’abord ministre de l’intérieur puis président depuis 2007.

Bien sûr, cela ne fait jamais plaisir d’être verbalisé ou flashé par un radar. Cependant, les bons chiffres de la sécurité routière n’auraient jamais été ce qu’ils sont aujourd’hui sans cette répression. Les mentalités ont changé et on ne peut que s’en féliciter.

Il n’existe pas une famille française qui n’a pas connu le drame que représente un mort ou un blessé grave dans un accident de la circulation. Alors tout le monde comprend bien que toutes ses vies sauvées, c’est extrêmement positif pour la société même si quelques garages ont fermé au passage…

Il faut bien entendu continuer cet effort, notamment en installant des éthylotests pour contrôler le démarrage des véhicules. Il faut également sanctionner plus lourdement avec des peines planchers de prison pour ceux qui conduisent sans permis et ceux qui conduisent sous l’emprise de l’alcool ou des stupéfiants.

Il faut également interdire aux motards de rouler entre les files. C’est très dangereux. Les motards sont impliqués dans de nombreux accidents alors qu’ils ne représentent qu’une minorité des véhicules. Cette disproportion n’est ni normale, ni acceptable. Ils font peser sur la société des charges inutiles en prenant des risques inconsidérés car un motard à l’hosto, c’est une personne qui coûte cher à la sécu et qui ne produit rien pour la société. Si c’est le résultat d’un comportement dangereux, cela doit être pris en compte et sanctionné…





3 commentaires pour “Sécurité routière : l’autre victoire de Sarkozy”
  1. Medorius dit :

    Il n’y a pas aucun fléau de santé publique dont la prévention soit plus efficace et plus économique. Dès l’installation des radars, en 2002, mise en oeuvre par Nicolas SARKOZY et le Professeur Claude GOT, le nombre de morts a chuté de 25% en un an! Depuis 2002, surtout grâce aux radars, c’est 12.000 morts et 80.000 personnes handicapées qui ont été évitées!
    Il ne faut donc plus, contrairement à la volte-face du gouvernnement, signaler les radars, de façon que les conducteurs ne se contentent pas de respecter les limitations de vitesse à l’approche d’un radar signalé.
    Il faut aussi cibler, dans ces actions de prévention, les catégories les plus exposées: deux roues, plus rarement sanctionnés et beaucoup plus souvent morts ou blessés, jeunes conducteurs, piétons.

  2. pascal dit :

    Ce qui m’étonne toujours,c’est que l’on parle sans arrêt du nombre grandissant du nombre de morts ou bléssés en 2 roues,
    sans expliquer que ce nombre de 2(ou 3)roues à explosé dans les villes en 20 ans…
    Comparons ce qui est comparable.
    Je suis moi-même motard depuis plus de 30 ans et la circulation dans paris (que j’évite au maximum ) en 2 roues, à été multipliée par un nombre très important (surtout des scooters)…
    Ceux-ci roulent bien souvent comme des malades !!au mépris des régles élémentaires de sécurité.
    Même si je pense qu’interdire de remonter les files est une fausse-bonne solution.

  3. Olivier dit :

    Tu remarqueras que la plupart des accidentés sur le périphérique sont souvent des motards qui remontaient entre la 3e et la 4e file. C’est super dangereux car les motards arrivent très vite alors que les voitures roulent souvent plus lentement et n’ont pas le temps de se rabattre.

    C’est déjà interdit mais les motards en colère se sentent au dessus des lois et force est de constater qu’ils ne sont jamais sanctionnés pour ce comportement irresponsable.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier