20
Nov
05

Sécurité sociale : que faire pour combler le trou?





Carte vitale

Chaque année, c’est la même histoire, on nous sert le trou abyssal de la sécurité sociale. Chaque année, le ministre de la santé prend des mesures toujours critiquées pour tenter de réduire ce trou. Récemment, on a eu le choix du médecin traitant pour éviter les consultations multiples, puis le forfait à 1€ pour tenter de responsabiliser le patient. Avant cela, on avait eu bien d’autres mesures, toutes ont échoué, le déficit se creusant inéluctablement année après année.

Ce qui m’étonne toujours, c’est de voir que la sécurité sociale a plutôt tendance à mal rembourser un très grand nombre d’actes par rapport aux mutuelles complémentaires (exemple : les lunettes, les problèmes dentaires, …) et pourtant la sécurité sociale perd de l’argent là où les mutuelles en gagnent. Alors vous me direz que les cotisations pour les mutuelles sont plus élevées et vous avez raison. Mais il n’y a pas que cela. Les mutuelles sont des organismes qui ont des revenus autres que ceux des cotisations. Souvent, les mutuelles ont un parc immobilier locatif ou des participations dans des entreprises. La sécurité sociale ne bénéficie que des cotisations sachant qu’elle doit en plus assumer le poids des remboursements pour ceux qui ne cotisent pas via des mécanismes comme la couverture maladie universelle par exemple ce que ne font pas les mutuelles qui n’assurent que ceux qui cotisent.

Voici les mesures que je propose pour remettre la sécurité sociale à l’équilibre dès 2006 :

  • Mise en place d’un forfait de 5€ pour chaque consultation chez le médecin pour toutes les personnes ne bénéficiant pas de la couverture maladie universelle en lieu et place du forfait de 1€ actuellement en place. Aller chez le médecin, c’est plus important que d’aller au restaurant, au cinéma ou que de s’acheter un DVD donc il faut bien participer dès lors que l’on a le minimum de moyens le permettant.

  • Adoption obligatoire de la carte vitale par tous les médecins et tous les pharmarciens. En fait, je suis pour qu’on limite au maximum tout remboursement en dehors de la procédure automatisée via la carte vitale. Ceci permettra de réaliser des économies phénoménales en terme de traitement des formulaires.

  • Ouverture pour la sécurité sociale de la possibilité d’investir dans des missions lui permettant d’obtenir des revenus supplémentaires (immobilier, participation dans des entreprises, etc…).

  • Remise à plat totale des forfaits de remboursement. Aujourd’hui, la sécurité sociale rembourse très mal des lunettes, ce n’est pas normal. A contrario, certains médicaments inutiles sont trop remboursés, il faut retrouver un équilibre dans tout cela en remboursant ce qu’il est nécessaire de rembourser.

  • Augmenter le budget des campagnes de prévention qui permettent de limiter le coût des conséquences du manque de prévention. Donc il faut plus d’information sur le dépistage des différents cancers, plus d’information sur les risques du tabac et de la drogue, plus d’information sur les problèmes d’obésité, etc …

  • Obligation pour les entreprises de soumettre chaque année leurs salariés à une visite médicale approfondie prenant en compte un certain nombre de points. Par exemple, chaque année, les examens suivants seront pratiqués : vision, ouïe, respiration/souffle, coeur, urine, dentition, prise de sang. A partir d’un certain âge, d’autres examens plus poussés pourraient être pratiqués dans ce cadre (dépistage du cancer, …). Pour les chômeurs, cette visite sera prise en charge par l’ANPE. Ceci permettra d’anticiper le traitement d’éventuelles maladies/patologies et donc d’en réduire les conséquences et le coût. Aujourd’hui, la visite médicale faite en entreprise est beaucoup trop légère.





6 commentaires pour “Sécurité sociale : que faire pour combler le trou?”
  1. Jean-Phi dit :

    Bonjour,

    Il en va de la sécu comme pour bien d’autres choses: Le manque d’appartenance citoyenne et la résignation collective. Nous avons un rapport à l’Etat et à la chose publique complétement  » détaché « . L’Etat, c’est pas nous ! Je cotise et paie des impôts, donc j’ai tous les droits. Je vous concède évidemment que tout est fait pour nous donner l’impression qu’on ne compte pas du tout sur les citoyens pour résoudre les problèmes de société.
    Jamais l’attitude éthique et bienveillante n’est reconnue comme étant valorisante personnellement.

    Le résultat: des millions de personnes résignées qui ont pourtant envie de participer à un mieux être collectif. Oui, nous sommes individualistes, c’est une réalité. Il n’en reste pas moins que la bienveillance participe à son bien-être personnel.

    Je développe ce nouveau modèle de motivation sociale sur le http://www.smily.be

    Bien à vous.

    Jean-Philippe

  2. florian dit :

    je suis d’accord avec la plupart des mesures sauf pour la possibilite d’investir. un service public n’a pas pour mission de miser l’argent des cotisations. sinon l’etat pourrait tres bien le faire aussi, avec un risque d’equite et d’egemonie. et qu’arriverait il en cas de mauvais investissement? l’etat ne peut pas non plus d’un cote inciter à construire des logements sociaux et de l’autre participer à la speculation immobiliere.

  3. Olivier dit :

    Florian,

    Votre point de vue est recevable. Le problème est de trouver de nouveaux modes de financement pour la sécurité sociale qui est sinon probablement un service voué à être déficitaire à jamais. Le fait que la sécu investisse dans l’immobilier locatif n’aurait pas nécessairement un impact sur le marché de l’immobilier dans la mesure où cet investissement serait limité, ciblé et uniquement à destination locative.

  4. florian dit :

    mais pour pouvoir utiliser ces modes de financement, il faudrait modifier les statuts de la secu, creer une antenne logement, un service juridique… la secu doit s’equilibrer d’elle meme en diminuant ses depenses et en augmentant ses recettes. et pour augmenter ses recettes, on peut tres bien augmenter ses cotisations avec comme contre partie la baisse d’une autre taxe. dans tous les cas l’etat comble le trou, donc autant donner l’argent directement à la secu!
    déjà un forfait de 5 euros, ça fait beaucoup d’argent supplementaire qui rentre. il faut voir les mesures deja prises et leurs resultats à moyen terme. et une taxe supplementaire sur le tabac et l’alcool si ils ont un peu de courage.

  5. Phil dit :

    bah, tant qu’on pourra se servir de la carte Vitale comme d’une carte de credit – en compte commun avec le reste de la societe bien sur – ca ne devrait pas s’ameliorer.

    du reste je ne vois pas poourquoi on ne paiera pas de sa poche quand on va chez le medecin. voila qui inciterai a se maintenir en bonne sante, non ? (couple avec une assurance par exemple en cas d’accident).

    cela dit votre reflexion est bonne sinon.

  6. Draky dit :

    Pas compris : tu veux qu’on passe au système des USA ?
    Sinon, si je suis atteint d’un cancer, tu me payeras ma pierre tombale en échange du fait que je n’irai pas me faire soigner ?



L'autre monde | Thème liquide par Olivier