11
Nov
06

Ségolène et les professeurs





La polémique est en train d’enfler. Ségolène Royal a fait une proposition que je trouve très juste et pleine de sens : faire travailler les professeurs 35h au collège. Ainsi tous les collégiens pourront bénéficier d’un soutien scolaire inclus dans la scolarité et non via des entreprises fournissant des services payant comme Acadomia par exemple. Je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous :





11 commentaires pour “Ségolène et les professeurs”
  1. Gilles dit :

    Renseigne-toi : professeur = fonctionnaire donc interdit de bosser dans le privé. sinon je serais plus riche 😉
    Et juste 35h ? Pas plus, pas de travail chez eux, genre corriger les copies ? Les prof. rêvent de ça 😉

  2. Olivier dit :

    Je ne suis pas l’auteur de la vidéo, je ne fais que la publier, elle m’a fait bien rire… Ceci dit, je suis d’accord avec ses propositions. Et tu as raison, les professeurs du public donnent des cours au black.

  3. Nonox dit :

    les parents d’aujourd’hui n’ont plus les moyens de s’occuper du soutien scolaire de leurs enfants autant qu’il le faudrait ; le temps de la maman à la maison qui s’occupe de tout est révolu et il faut trouver des solutions.

    je trouve donc que cette proposition tient la route ; tout le monde y gagnerait : les parents, l’éducation dans tous ses sens , les enfants etc…

  4. Olivier dit :

    Oui tout le monde sauf les profs 😉

  5. Nonox dit :

    c’est vrai mais dans tous les domaines on nous en demande de plus en plus pour « le bien de tous »… d’un autre cote ils ont une compensation d’une certaine manière avec des congés bien répartis dans l’année pour se ressourcer

  6. LEMINENCE dit :

    Les 35 heures au collège… Je suis prof et j’en rêve ! Enfin, je pourrai rentrer le soir chez moi sans avoir de préparations à faire ni de copies à corriger !!! Et puis, au collège nous aurons plein de moyens: des petits bureaux pour recevoir les parents, des salles pour faire travailler les enfants, des ordinateurs pour préparer nos cours, des armoires pour ranger nos affaires (puisqu’on aura plus rien à faire à la maison). On peut toujours rêver… Non ? J’attends avec impatience…

  7. Olivier dit :

    Et pourquoi pas 100 balles et un mars pendant qu’on y est???

    Non mais on croit rêver…

    Avec toutes les semaines de vacances que vous avez et vos horaires, je crois que vous n’êtes pas à plaindre non?

  8. LEMINENCE dit :

    Quelques précisions sur le statut des enseignants… Car beaucoup de gens parlent sans savoir, même les enseignants parfois ne savent pas comment leur statut a été conçu…
    Petit rappel sur le statut de 1950 qui gère les enseignants: le temps a été conçu en prévoyant qu’un enseignant travaille 1,5 heures chez lui pour une heure devant élève afin de préparer ses cours, évaluer les élèves et actualiser ses connaissances dans sa discipline. Cela fait 18 fois 2,5 heures (1 devant les élèves et 1,5 à la maison), soit 45 heures hebdomadaires. En effet, le temps de travail légal de l’époque s’il était légalement de 40 heures par semaine, était en réalité de environ 42 h par semaine, sur 50 semaines.
    Mais que s’est-il passé depuis pour les enseignants ? Rien ! Alors que pour les autres salariés il y a eu la troisième semaine de congé payé en 1956, puis quatre en 1969. Les 40 heures réelles ont été atteint au début des années 70 (elle était un droit depuis 1936). Mais ce n’est pas fini, il y a eu les 39 heures et la cinquième semaine en 1982, puis les 35 heures en 2000. En somme le temps de travail hebdomadaire pour les salariés a baissé de 25 %. Mais les enseignants doivent toujours le même service.
    Comment peut-on parler de temps de travail sans parler des vacances ?
    Eh bien justement, le législateur a tout prévu et cela de deux façons.
    D’abord 45 heures dues quand les autres devaient 42, ça c’est pour les petites vacances (Toussaint, Noël…). Car les vacances c’est pour que les élèves se reposent. Donc notre temps de travail était annualisé.
    Mais, et les deux mois d’été alors ? Là, c’est un tout petit peu plus compliqué. Certains enseignants ne le savent même pas, d’ailleurs. Cela se situe au niveau de la grille des salaires. Notre grille a été, elle aussi, fixée en 1950 au même niveau que les autres cadres de la fonction publique recrutés avec un concours au niveau bac + 3. Mais à cette grille, il nous a été retiré deux mois de salaires, puis le résultat a été divisé par 12. (Par exemple si un inspecteur des impôts est payé 2000 euros par mois il recevra 24 000 euros par an, mais pour la même qualification, un enseignant recevra aussi 2000 euros par mois mais sur 10 mois, soit 20000 euros par an. Cette somme est ensuite divisée par 12 et donne 1667 euros par mois.) Les enseignants ne sont pas payés pendant les grandes vacances.
    Parlons salaires…
    Le salaire de départ d’un enseignant en 1970 était 2 fois supérieur au SMIC. Aujourd’hui, il n’est plus que 1,2 fois plus élevé. Autrement dit si comme le PS l’a écrit dans son projet le SMIC augmentera de 25 % au cours des cinq ans à venir (et l’UMP l’a augmenté au même rythme annuel dès cette année), un enseignant débutant gagnera moins que le SMIC. On s’étonnera ensuite de trouver dans l’E.N. des profs peu motivés, qui auront choisi ce métier par défaut…

  9. Olivier dit :

    Sniff sniff, comme c’est triste, vous allez me faire pleurer bientôt… Pourquoi faire prof si c’est si difficile, personne ne force les autres à être prof non?

    Chaque métier a ses avantages et ses inconvénients…

  10. jeremy dit :

    Eh oui, on ne va pas pleurer sur les profs : après tout ce sont des fonctionnaires qui ont choisi leur job en toute connaissance de cause. Ceci dit, si leur rémunération somme toute inférieure à ce qu’ils pouvaient prétendre vu leur niveau d’études a longtemps été largement compensée par la durée de leurs congés et par la sécurité de l’emploi, aujourd’hui les avantages ne sont plus aussi évidents. Leur métier est, si l’on en croit les médias devenu plus pénible. On ne peut pas nier qu’une heure de cours doit être suivant les endroits assez éprouvante.Et dans le même temps, leur pouvoir d’achat a diminué. Heureusement, ta solution de leur donner 100 balles et un mars ( par jour ? par mois ? par an ?) devrait tout arranger:). Tu as prévu des bounty pour ceux qui sont allergiques aux mars ? Avec un peu de beaume au coeur, les enseignants devraient pouvoir mieux former nos enfants !

  11. Olivier dit :

    Arrêtez mais arrêtez bon sang, c’est pas possible! Il faut arrêter de se plaindre merde, on est dans un pays de pleureuses, il y en a marre… Il faut quoi? Un salaire à 10 K€ par mois, plus de semaines de congés, la retraite à 40 ans, des enfants sages et 5 heures de cours par semaine avec un assistant pour préparer les cours et un autre pour corriger les copies?

    Et qui financera cela? Vous avec vos impôts bien sûrs? Il faut arrêter de marcher sur la tête et ouvrir les yeux. La France vit au dessus de ses moyens, en particulier dans l’éducation nationale alors il va falloir se serrer la ceinture.

    A mon époque (pas si lointaine), dans mon lycée de banlieue, on était 39 dans la classe et cela se passait pas trop mal. Alors bien sûr, cela aurait été mieux à 20 mais voilà, c’était comme ça et on s’y faisait…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier