2
Mai
17

Ségolène Royal, future premier ministre?





C’est l’un des scénarios cauchemars redoutés par toute la France : voir Marie-Ségolène Royal arriver à Matignon dès la semaine prochaine si Macron est élu. Hier, lors de son discours à la Vilette, Manu a tendu quelques perches à une Ségolène conquise par l’opportunité de retrouver rapidement un poste.

Il faut dire qu’avec le départ d’Hollande, Ségolène se retrouve sur le trottoir, bonne à aller pointer à Pole Emploi. Tous les postes dans des instances internationales sur lesquels elle lorgnait lui sont passés sous le nez, signe que son influence n’est plus ce qu’elle était…

Inutile de dire que je suis de ceux qui sont farouchement opposés à un quelconque retour de Ségolène. Le 7 mai, on solde les comptes du PS et on envoie à la retraite tous les éléphants!

Autre postulante déclarée, Laurence Parisot. On pensait en être débarrassés depuis qu’elle avait perdue la tête du Medef. Malheureusement non, voilà qu’elle repointe le bout de son nez. Elle fait valoir sa grande expérience et sa disponibilité. Elle oublie qu’une expérience ratée ne vaut rien dans cette situation et que le fait d’être disponible est plutôt un signe qu’elle n’intéresse plus grand monde…

Mélenchon aussi s’y verrait bien. J’ai l’impression que Mélenchon a pris la grosse tête. Il va lui falloir 5 ans dans l’opposition pour dégonfler. Il est complètement à côté de ses pompes. Comment croire qu’il peut gouverner en étant 4e? Il se prend pour le Dupont Aignan de la gauche peut être? Il croit qu’en filant quelques voix, il va obtenir un petit poste? J’ai un certain respect pour Mélenchon, le philosophe, beaucoup moins pour Mélenchon l’homme politique théâtral. Visiblement, il s’est renversé sa table sur le pied en 2012 et depuis, son cerveau boite…







L'autre monde | Thème liquide par Olivier