21
Nov
05

SNCF, SNCM, RTM : ces nantis qui n’arrêtent pas de pleurer…





Après la SNCM et la RTM, c’est au tour d’une partie des employés de la SNCF de se mettre en grève dès demain. Ceci m’amène à une première constatation très simple. Ce sont très souvent des entreprises appartenant au domaine des transports publics qui sont touchées par les grèves. Pourtant, leurs employés sont loins d’être mal lotis. Au contraire, ils appartiennent plutôt à cette classe en voie de disparition des nantis : sûreté de l’emploi, régime de retraites assuré et favorable, horaires légers, vacances à rallonge, augmentations de salaires chaque année, etc etc… Autant d’avantages qui leur semblent acquis mais qui font partie du domaine du rêve pour un très grand nombre de français. Je pense qu’il est grand temps de dénoncer cet odieux mécanisme qui consiste à dégrader le service public puis à rejeter la responsabilité ensuite sur l’Etat lorsque leur entreprise en pâtit.

Ces gens n’ont aucune raison. Leur lutte est complètement dépassée, complètement en décalage avec la réalité d’aujourd’hui. Un syndicat n’a pas à s’opposer à une privatisation. Ce choix n’appartient qu’à la direction et à l’Etat. Si les employés ne sont pas contents, la porte est grande ouverte. De même, ils disposent d’un bulletin de vote qu’ils peuvent tout à fait utiliser si la politique menée ne leur convient pas. Mais prendre en otage les usagés alors que leur situation est une situation de privilégiés, c’est tout simplement scandaleux. Ouvrez les yeux, regardez autour de vous, la révolution est terminée, vous faites déjà partie des privilégiés! Alors camarades de la CGT, de FO, de la CFDT et de SUD, retroussez vous les manches et au travail!

Un article écrit en Juin lors d’une précédente grève de la SNCF :

http://www.lautre-monde.fr/sncf-le-droit-de-greve-plus-fort-que-le-devoir-de-service-minimum/

La blogosphère en ébullition :

Versac

Alain Lambert

La Plume et l’Epée

Michel Montaldo





57 commentaires pour “SNCF, SNCM, RTM : ces nantis qui n’arrêtent pas de pleurer…”
  1. Webatou dit :

    Bonjour,

    Je suis cheminot, non gréviste, je tiens à le préciser.

    De quels avantages parlez-vous ?
    Horaires legers ? en 3×8 à travailler diamnche et fête, qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige… très avantageux en effet…
    Vacances à rallonge ? 28 jours par an… faudra m’expliquer la rallonge…
    Augmentation de salaire ? 0% en 2003, même pas 1% en 2004, 1,8% cette année… et pendant ce temps là, le SMIC a augmenté de 5% par an en moyenne.

    Des avantages, il y en a dans toutes les sociétés, les cheminots ont les leur, mais ils ne touchent pas 15 ou 16 mois de salaire par exemple.

    Même si aujourd’hui je ne soutiens pas le mouvement de grêve actuel, je soutiens mon metier contre ce genre de commentaires à la limite du haineux. Contre des personnes qui ne connaissent rien au metier de cheminots mais qui trouvent le moyen d’apposer leur petite critique car c’est la mode du moment.

    J’en ai plein le dos de lire des critiques comme ça alors que j’essaye de faire mon boulot le plus correctement possible…

    Si un jour toutes ces sociétés de transport public sont privatisées, j’espère bien lire que les gens preferaient avant… et ce jour là, je rigolerai bien 😉

  2. Webatou dit :

    Quand au lien que vous proposez pour voir nos « scandaleux » avantages, il s’agit d’un ramassis de c….ies donc 90% est faux.
    La prime charbon par exemple n’existe plus depuis bien longtemps…

  3. Olivier dit :

    Cher Webatou,

    Je suis vraiment désolé de vous contredire mais votre situation est très privilégiée… Si le SMIC vous plaît tant, pourquoi ne prenez vous pas un métier payé au SMIC?

    Vous faites état de plusieurs augmentations de salaires, sachez que dans le privé, ces augmentations systématiques n’existent pas! Des avantages, il n’y en a pas dans toutes les sociétés, allez ailleurs qu’à la SNCF, dans le privé, et vous verrez! Il faut sortir un peu de votre bulle pour aller voir ce qui se passe ailleurs!

    Et les retraites, et les horaires, et les primes, tout cela aussi, on affabule?

    C’est moi qui rigolerait bien que la SNCF sera enfin privatisée et que quelques cheminots continueront de manifester et se feront mettre au pas… De toutes façons, comme je l’ai écris, la révolution est terminée, vous faites déjà partie des privilégiés alors au boulot!

  4. Webatou dit :

    Alors pour vous répondre…

    Certains de mes collègues qui travaillent à la journée et qui viennent de rentrer à la SNCF ne sont même pas payés le SMIC. ça vous étonne, moi aussi…

    Les augmentations de salaire ? Si vous avez bien regardé mon commentaire, vous verrez qu’en 2003, c’etait 0% donc ce n’est pas sytèmatique comme vous semblez le croire.

    Des avantages, il n’y en a pas dans toues les sociétés, nous sommes d’accord, mais selon vous la norme devrait être l’absence d’avantages spécifiques? le salarié kleenex ? le SMIC ?
    Pour ce qui est du privé, j’y ai travaillé 8 ans avant de rentrer à la SNCF, donc je connais bien, merci…

    Les horaires, c’est 35h et pas 25h, enfin, moi c’est que je fais.
    La retraite ? Et bien oui, nous partons à 55 ans actuellement, mais je ne me leurre pas, ça ne durera pas.
    Les primes ? Le lien que vous citez en invente facilement la moitié…

    Pour le boulot, j’y vais tout à l’heure, ne vous inquietez pas, je suis non gréviste, je le rappelle à qui veut l’entendre…

    De toute façon, je dois être un cheminot à part puisque je suis pour la conccurence, pour une entreprise conccurentiel et performante, mais publique, et qui de toute façon le restera contrairement à ce que veulent faire croire certains syndicalistes nostalgiques de 1995. Mais je veux rétablir certaines vérités. Tout n’est pas blanc, tout n’est pas noir. Les cheminots ont certes des avantages mais ils sont loins d’être nantis.

    En tout cas, merci de me répondre, vous êtes au moins ouvert au dialogue 😉

  5. Olivier dit :

    Tout dépend de ce que l’on entend par nanti… Je trouve juste indécent que certains cheminots fassent grève aujourd’hui, tout simplement parce que leur situation me semble largement privilégiée par rapport à l’écrasante majorité des travailleurs en France…

  6. florian dit :

    la greve est exageree et seulement due à une cause politique. mais les cheminots, même si ils ne sont pas les plus à plaindre, ne sont pas des nantis. moi je trouve plus indecent les gens qui « se refugient » à l’etranger pour ne pas payer l’isf, ou les entreprises qui licencient en faisant des benefices.

  7. Jean-jacques dit :

    Cher monsieur, vos écrits aussi respectables soient ils, comportent des attaques tous azimuts : NOOS, Sncf, RTM, syndicats…
    Alors effectivement, il y a des gens qui écrivent sur le web en se sentant investis d’une mission de vengeur masqué et il y a des personnes qui se rassemblent, discutent et luttent : syndicats, asso, consommateurs etc…
    Vous verrez qu’en plus de s’aérer on y rencontre de la convivialité ; on y apprend à respecter l’autre…Si il fait gréve c’est qu’il a des raisons ; si vous gueulez aprés Noos vous avez raison et pourtant je suis certain que si on interroge un membre du SAV NOOS on doit vous trouver pesant…
    Ce que je veux vous dire que les avis péremptoires sont notre faiblesse face au MEDEF.
    Notre ennemi b’est pas le gréviste…

  8. Olivier dit :

    Cher Jean-Jacques,

    Si vous lisez d’autres blogs, vous verrez rapidement que je ne suis pas le seul à en avoir après Noos, la RTM ou la SNCF.

    Je respecte autant le point de vue des grèvistes qu’ils respectent le droit des usagers de la SNCF à se rendre à leur travail. Ils usent et abusent du droit de grève de manière odieuse. Et quand je pense que la direction cède et achète avec une prime exceptionnelle la fin de la grève, je trouve cela scandaleux, surtout lorsqu’on connaît le montant de la subvention de l’Etat chaque année pour la SNCF, subvention qui pourrait être utilisée à faire des logements décents ou créer des emplois utiles… Eh bien non, on préfère donner comme d’habitude aux pleureuses de la SNCF…

    Le MEDEF n’a malheureusement pas beaucoup de pouvoir face aux pleureuses de la SNCF.

    Si pour vous, la convivialité, c’est de battre le pavé avec vos amis syndicalistes en partageant une petite merguez, pour moi, cela n’a rien à voir, je m’investis dans des combats plus nobles qui ne sont pas tournés sur ma simple petite personne et mon petit profit…

    Bien à vous camarade!

  9. Olivier Vaunois ... The Blog dit :

    De quoi vous dégouter !

    J’étais déjà écœuré, mais la ça dépasse tout ce que je pouvais imaginer ! Je vous laisse découvrir les avantages et privilèges démesurés de nos chers amis les salariés de la SNCF ,sur cette note deGuillaume FRAT (encore un blog que je recom…

  10. Draky dit :

    « Ce sont très souvent des entreprises appartenant au domaine des transports publics qui sont touchées par les grèves. »

    Dans le privé on serait viré…

    Rien que cette phrase montre le ton…
    J’ai parcouru les blogs via les TB, j’ai eu envie de gerber…

  11. Mon premier weblogue dit :

    Gr

  12. Jeremy dit :

    Bonsoir,

    Le service public provient des luttes de nos grands parents (enfin certains) qui revendiquaient un mode de vie plus décent. Si aujourd’hui il se dégrade c’est l’ensemble de la société qui se dégrade. Comment admettre que les gens le splus fortunés dasn ce pays paient de moins en moins d’impots alors que vous c’est le contraire !!

  13. Louis-J Aleman dit :

    Il y en a assez et plus qu’assez de transiger avec les extrêmistes privilégiés de ce pays. Il est grand temps de favoriser ceux qui veulent travailler et avancer!Ce sont les salariés du privé, les étudiants, les personnes agées, les moins fortunés qui sont TOUJOURS pris en otage par les syndicalistes d’extrême gauche. Or l’extrême gauche représente l’équivalent d’un saut d’eau dans la piscine politique française. Il est plus que temps encore une fois que le service minimum soit garanti par la loi. Ral bol des promesses d’Accoyer et sa bande de mous de service (minimum)  » !!
    ASSEZ de la défense des avantages, des privilèges et des prébandes!
    Il faut les abolir
    cf mon blog

  14. Adrien dit :

    Je suis pas cheminot mais étudiant et j’ai déjà travaillé dans des entrprises public et privé… mais plusieurs chose, les cheminots ne sont payé que douze mois…pas de treizième mois, pas de quatorzième mois comme dans certaines entreprises privé….mais bon, là n’est pas le sujet…ce qu’on essaie de faire en ce moment c’est de monter le public contre le privé et vice versa…dans les entreprises public on nous parle des zvantages du privé et dans le privé c’est l’inverse…diviser pour mieux régner…c’est bien connu

    Le problème n’est pas de comparer les avantges des uns et des autres, on est tous du même côté: celui des ouvriers…faudrait pas l’oublier et ceux qui nous exploitent c’est encore les patrons…

  15. Iniuos dit :

    Mais arrêtez un peu vos arguments érronés qui montrent votre jalousie face aux privilège qu’ils ont, vous avez été refusez pour travailler dedans? pauvre petit choux
    Allé travailler de nuit, les weeks et les jours fériers, les avantages qu’ils ont sont emplement mérités, sans eux comment vous ferez pour bouger votre cul afin d’aller au travail, certains vont même jusqua avoir une vie sociale limité pour pouvoir tranporter des types mêmes pas foutu de reconnaitre que ça demande beaucoup de sacrifice (je parle pour la SNCF) et qui ne les respects pas tout ça parce que messieurs sont en retards a cause de leur grêve, arrêtez votre égoisme hypocrite, si vous êtes pas content faite en sorte d’être embauché par ces goupes, et changer les choses comme vous voudrez, vous allez vite vous rendre compte que ce qu’ils font est justifier

  16. Olivier dit :

    Tiens cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu un commentaire constructif, euh non plutôt destructif sur ce sujet…

    Alors je n’ai pas travaillé à la SNCF, la RATP ou la SNCM car je ne souhaite pas travailler dans ce genre d’entreprises, non seulement car l’ambiance y est déplorable mais en plus parce que je n’ai pas du tout la mentalité qu’ils ont.

    Quand aux nuits, aux WEs, 50 heures payées 35, je connais bien dans mon boulot puisque je bosse dans le privé. Je sais donc de quoi je parle Monsieur. Je ne suis pas aux 25 heures payées 35 avec 50 jours de vacances par an et un CE qui me paye ma résidence de vacances…

    Je respecte les gens qui respectent mon travail et celui de ceux qui veulent bosser. Ces gens là ne respectent rien à part leur petite personne et encore ils n’ont pas beaucoup de dignité pour faire ce qu’ils font parfois!

    Je ne prends que très rarement le train. Je ne prends jamais le métro (cher, sâle, lent, en grève, …) et encore moins le bâteau (avec les pirates de la SNCM, mieux vaut prendre le Titanic).

    Sinon ne vous en déplaise, une boîte comme Air France fonctionne beaucoup mieux depuis qu’elle a été privatisée.

  17. Dolux dit :

    Je ne suis pas de Noos mais je suis un ex de France Telecom Cable. Cette dernière était une filiale privée de F.T.
    Nous n’avions pas le statut de fonctionnaire et étions bien du privé.
    Voici le résultat de la vente de notre société qui était le seul cable-opérateur à avoir des résultats positifs. Durant trois ans nous avons oeuvré afin de rendre « efficace » le service clientèle (4 plateaux régionaux) pour apporter une prestation de Sav, de réponse de qualité. En trois ans nous avions une qualité pas parfaite (nul ne peut l’être) mais largement correcte.
    Puis nous avons été vendu à des financiers… les même que ceux qui reprennent actuellement Noos-UPC. Résultats = on ferme les plateaux téléphoniques, on ferme les sites et leur services techniques… on sous traite ces services auprés de sociétés (Téléperformance pour les plateaux téléphoniques et ERT ainsi que Sogetrel pour la partie technique) qui n’ont pas « l’esprit maison ». Nos efforts de trois ans ont été anéantis en à peine quelques mois.
    Même chez Téléperformance ce contrat a été « bizarre » car un plateau avait été monté dans la région parisienne pour finalement se retrouver actuellement… en Tunisie.
    Toujours client chez Numéricable j’ai envoyé « boulé » le service client et leur ai proposé de venir leur expliquer comment bosser.
    Tout cela pour dire à M. Olivier que la « privatisation » (ou la revente à des financiers purs et durs) n’a rien d’encourageant pour le client et donc je l’invite à devenir rentier et de prendre des actions des sociétés qui reprendront les services dits publics car il sera sûr de devenir un nanti !!!
    Pour ma part je peux vous dire que je suis quelque part effondré de voir le devenir d’un service client qui tournait bien…

  18. Dolux dit :

    Ah oui j’allais oublier…
    Si cela te plaît tant que cela et bien vote Sarko en 2007 et tu verras comment qu’il mettra tout cela sur le modèle ricain…
    On reparlera de cette « libre concurrence » et de la disparition du service public…
    Il est vrai que si bosser 50h ne te dérange pas tu auras toute tes chances de réussir et sera bien récompenser pour tes bons et loyaux services. Sauf qu’un jour on te dira simplement allez on a de bons résultats mais les actionnaires en veulent plus donc salut (pas de merci c’était normal ce que vous avez fait…)
    Donc quand vous parlez de respect je ne vois pas spécialement ce qu’il y a de plus entre le public et le privé.
    Je rejoins tout à fait le point du vue qui précise que ces propos sont simplement présents pour diviser !
    Le MEDEF n’a pas de pouvoir sur les sociétés publics… vous inquiétez pas il se rattrape LARGEMENT sur le privé me semble-t-il.
    Pour ma part je suis partisan de meilleurs conditions de travail ET DE VIE pour TOUS ! Un équilibre juste entre les besoins mutuels et individuels.
    Malheureusement la nature humaine fait que c’est une utopie.
    Que les agents de GDF se battent pour rester dans le public et donc leur statut de fonctionnaires… c’est normal et c’est leur droit. Vous êtes dans le privé et si on remettait en cause des clauses importantes de votre contrat vous ne diriez rien ? Ah non c’est vrai vous êtes dans le privé et si vous l’ouvrez on vous vire… est-ce normal ?
    Alors stop l’hypocrisie de dire que vous ne souhaitez pas travailler dans des sociétés comme la SNCF ou RTM ou autre car l’ambiance y est « merdique ». Qu’en savez-vous ? Votre point de vue est je pense aveuglé par vos cris de haine.

  19. Olivier dit :

    Cher Dolux,

    La piètre qualité du service client de Noos/UPC n’a rien à voir avec cette reprise. Je t’invite à consulter la rubrique « FAI » de ce même blog et tu verras combien je porte Noos dans mon coeur. Leur service client est d’une qualité proche de zéro depuis une dizaine d’années, pourquoi changer une équipe qui perd? 🙂

    Conclusion, il ne faut pas tout mélanger, il y a aussi des services privés qui fonctionnent bien, restons lucide. La qualité d’un service ne se fait pas par rapport au fait qu’il soit public ou privé mais surtout par rapport à la manière dont il est organisé. Quand c’est pas ou mal organisé, cela ne fonctionne pas, privé comme public…

  20. Olivier dit :

    Je prends connaissance du second commentaire, je me dois de réagir.

    Oui je bosse dans le privé et oui je connais la précarité de ma situation ayant traversé plusieurs plans sociaux et étant proche d’une délocalisation de mon activité. On a changé plusieurs fois des clauses de mon contrat, j’ai perdu moultes avantages et pas des moindres. Néanmoins, je vois un peu plus loin que ma petite personne et je réfléchis au pourquoi du comment. Parce qu’il y a bien une raison derrière tout cela. La vie d’une entreprise est faite de hauts et de bas. Dans le public, haut ou bas, le fonctionnaire ne veut pas s’adapter, il considère que c’est à la société d’encaisser le choc, pas à lui. Dans le privé, le choc est encaissé par le salarié. Voilà donc quand mon entreprise va mal, je ne te dis pas que je me sens super à l’aise et que j’aime cela mais j’accepte certains concessions parce que mon emploi et la survie de l’entreprise en dépendent.

    De même, la mondialisation et les délocalisations sont des phénomènes que tu peux déplorer mais que tu ne pourras pas stopper, il faut donc mieux essayer de t’adapter. Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire mais bon, je ne fais pas l’économie mondiale, je la subis comme toi. Après, soit tu subis, tu baisses la tête et tu attends que l’Etat te donne un boulot à vie, soit tu te retrousses les manches et tu te trouves un boulot, il y en a en France, il suffit de chercher un peu.

    Et je ne veux pas jouer les donneurs de leçons, j’imagine ce que tu as dû vivre avec la disparition de ton service mais il faut savoir rebondir, la vie est ainsi faite…

  21. Draky dit :

    Plus facile à dire qu’à faire : je te file l’e-mail de disons 100 chomeurs et tu leur explique qu’ils sont pas doués pour ne pas avoir rebondi ok ? 🙂

  22. Olivier dit :

    Je veux pas généraliser mais certains auraient besoin d’une bonne séance de motivation avec électrochoc pour se bouger… Ceci dit, je peux le comprendre car quand tu sors du système, c’est pas évident de rester motivé quand chaque jour, tu n’as pas un but, une activité…

  23. Dolux dit :

    Utopie quand tu nous tiens…
    Je ne suis pas révolutionnaire mais il est vrai que cette mondialisation me gonfle carrément. Je vais aussi au delà de mon cas personnel, et au delà du fait que le service client de mon ex-société se soit retrouvé en Tunisie (je n’ai rien contre les Tunisien).
    Pourquoi le privé serait-il toujours le soi-disant bouc émissaire du MEDEF ? Pourquoi les droits obtenus par nos arrières et nos grands-parents ne nous servent-ils pas réellement ?
    La grève est un droit aussi bien pour le public que pour le privé non ? Donc pourquoi la pression du patronnat est telle que nous ne pouvons utiliser ce dernier sans risquer que des sanctions soient prises ? Tout simplement parce que dans le privé la solidarité ne fonctionne pas aussi bien que dans le public peut-être. Si cette même solidarité ne fonctionne que pour que les salariés fassent des concessions vis-à-vis du patron parce que la situation n’est pas bonne… le patron lui est rarement sanctionné s’il se plante… (je parle pas des PME PMI bien sûr) on en a même vu certains qui ont « remerciés gracieusement ». Toi on te lourde comme ça…
    Tout le monde a le droit de défendre son casse croute et malheureusement la possibilité concrète de la faire n’est pas équitable.
    Maintenant si il y a 4 GROS mouvements de grèves par an « organisés » à la SNCF cela doit être le maximum. Je vais être un utilisateur régulier de leur service et je serai alors aussi une « victime » de ces mouvements. Mais suivant les raisons je considère que ces personnes défendent leur droit et qu’elles utilisent les possibilités qui leur sont données. Je pense que si le dialogue réel était possible sans mettre de pression sur les décideurs il n’y aurait pas besoin de grève. Est-ce le cas ?
    Donc malgré cette mondialisation je reste dans l’espoir que chacun et chacune puisse avoir un boulot dans de bonnes conditions et qu’ils puissent les cas échéant défendre leur droit.
    Pour ma petite personne je viens de trouver du boulot… à la RTM 😉 ma situation est donc stabilisée. Et je pourrai donner un avis de l’intérieur qui sera, je l’éspère, objectif.

  24. Olivier dit :

    Je crois que niveau acquis sociaux, horaires de travail, vacances et tout et tout, on est quand même bien lottis en France, aussi bien dans le privé que dans le public… Alors il faut arrêter de s’accrocher comme des molusques au rocher dès qu’on veut toucher à un petit truc.

    Il faut savoir s’adapter au monde qui change. Moi je ne comprends pas qu’en France, suivant que tu sois dans une boîte privée de moins de 10 salariés, dans une PME privée de 100 salariés ou dans une boîte publique de 100.000 salariés, tu n’aies pas les mêmes avantages, les mêmes vacances, la même retraite et les mêmes horaires. Je ne dis pas qu’il faut niveler par le bas et supprimer les 35 heures mais à un moment, il faut rester raisonnable et accepter qu’on ajuste certaines choses parce que sinon, demain, on n’aura plus le choix et là cela sera la panique… Tu préfères qu’on bosse un peu plus aujourd’hui pour payer les retraites de demain ou alors qu’on s’arrête de bosser mais que les retraites ne soient plus payées un jour?

    Raconte comment cela se passe à la RTM, je suis curieux 🙂

  25. Dolux dit :

    Je ne commence que lundi pour la formation donc il faudra attendre pour les infos. Mais les premiers contacts que j’ai pu avoir (j’ai fait une enquête métier) ont été excellents.
    C’est la première fois que la RTM fait du recrutement externe et cela n’a pas posé de problème pour que je pose mes petites questions aux deux personnes que j’ai rencontré (un conducteur de rame et un CCR).
    Leur accueil a été fort sympa et les réponses à mes questions m’ont encouragé à persévérer et m’ont donné des infos pour mon entretien.
    Donc au premier abord… bonne ambiance ;-)))
    Je suis tout à fait d’accord pour que nous puissions nous aussi profiter d’une retraite bien méritée d’ici 30 ans… (31 pour ma pomme pour que cela fasse 40 annuités). Mais pourquoi c’est toujours sur nous que l’on « tape ». A nous de faire des efforts de nous serrer la ceinture…
    Tu crois sincérement que dans des groupes lorsqu’on te demande ces efforts le PDG le DG et autres comparses en font autant ? Tu crois qu’ils se paient moins de resto avec notes de frais à la clé ? Honnêtement je ne pense pas.
    Qu’il y ait des efforts de toute façon on aura pas le choix. Mais qu’ils soient vraiment partagés !
    Tu parle des 35 heures. La logique voulait que cela serve à créer des emplois (moins d’heures par salariés donc du temps à occuper pour d’autres… simple et basic…) Mais le MEDEF n’a rein fait pour jouer le jeu. C’était une « abération » ! Si on les écoutent ces gars lày aurait jamais eu d’évolution… en 36 les congés payés … et puis quoi encore… ben ça marche non ?
    Si on n’y prend pas attention les résultats des combats de nos grands parents seront perdus. Oui nous avons des acquis qui ont été durs à obtenir. Nous n’en avons que les fruits mais respectons ceux qui ont planté les graines. Donc pourquoi les lâcher si facilement… encore une fois les patrons n’en voulaient pas à l’époque alors quelle revanche que de les faire sauter quelques décennies plus tard…
    Tu leur donnes la main ils te prendront le bras… Regarde le CPE, on tente d’imposer un système soit disant équitable (en tout cas libéral) sans en discuter. Ben on a vu le résultat. Sacré tentative de vouloir imposer une décision, sans discussion, sans concertations. Ils commencent à « se passer » des avis des personnes concernés…
    Je disais précédement que je ne suis pas révolutionnaire, mais j’en ai quelques poussières je pense. Il serait bon de rappeler à tous ces messieurs qu’ils sont là où ils sont grâce à nous mais aussi pour nous tous. Je ne veux pas d’un autre 21 avril (au secours) mais si des décisions auto critiques étaient vraiment prises on pourrait leur montrer. Si ces messieurs du parlement avaitent réellement du cran ils auraient voter un texte qui permettait de prendre en considération le nombre de bulletins blancs (pas le cas actuellement – si tu as 55% de votes blancs, 20% pour un candidat et 25% pour un autre et ben le second sera élu… – même s’il n’est pas représentatif du tout). Ce genre de possibilité aurait permis au peuple de vraiment faire passer le message qu’il voulait faire passer sans le risque de voir « un borgne » pointer le bout de son nez et de faire trembler un pays d’un seul coup et obliger à un vote « défensif » et non d’idéaux… Mais là on touche à d’autres privilèges !!!
    D’ailleurs il me semblait qu’en 1789 on en avait aboli certains à coup de guillotine. Je te rassure je vote tout de même.

  26. Olivier dit :

    Je comprends ton point de vue dans une certaine mesure même si je ne le partage pas sur certains points.

    Tu te compares notamment aux PDG et DG des sociétés. Pourtant, il me semble que tu n’es pas PDG ou DG alors à quoi bon te comparer à eux? Il faut comparer ce qui est comparable. Le statut de PDG est particulier. Il faut bosser dur pour être PDG, faire souvent de longues études et être performant. Je ne dis pas que tu n’aurais pas pu l’être mais déjà bon, c’est juste pour te dire que c’est pas un truc qui tombe du ciel comme ça un matin un poste de PDG.

    Donc par rapport à cela, tu as certains « avantages », comme celui de te faire payer le restau par ta boîte lorsque tu es avec un client, cela me semble logique et plus lié à la fonction qu’au fait d’avoir la CB dont il peut profiter. Après, ok, il y en aura toujours pour abuser et faire des ABS mais franchement, restons lucide, c’est pas la majorité. Et être PDG, c’est aussi être révocable du jour au lendemain. Ok, il y a souvent le parachute doré mais bon pas toujours non plus. Je ne veux pas défendre le statut de PDG mais il ne faut pas généraliser et dire « tous pourris » sous prétexte que certains se sont bien rincés. Pense à tous les gérants et dirigeants qui font tourner leur PME et créent de l’emploi, c’est eux la majorité et pour en connaître certains, je peux te dire qu’ils méritent le plus grand respect parce que gérer une boîte en France, c’est pas simple tous les jours…

  27. fanfan dit :

    Bonjour,
    Après près de 15 ans d’expérience dans le privé, payé bien entendu au SMIC, j’ai intégré le service public (fusion d’une association et d’une administration sans aucune négocation possible, et sans avis du personnel des 2 bords). Me voici donc fonctionnaire, avec toujours un salaire de misère, aucun avantage (mis à part au yeux des autres qui pensent que je suis désormais nantis), 4 jours de congés en plus (il est vrai que c’est un plus, mais le seule) et malgré tout après 16 ans de travail, toujours un compte à banque à découvert, aucune possibilité de devenir propriétaire et dans quelques années une retraite de misère car les primes ne seront pas pris en compte. Alors fonctionnaire ou smicard, aujourd’hui je sais que cela veut dire la meme chose, des espoirs vains, une envie de la sécurité de l’emploi et des avantages (pour quoi c’est à se le demander). Mais bon, j’ai espéré et aujourd’hui, j’ai rien de plus que les autres et je comprends mieux le discours de certains.
    Seuls les hauts fonctionnaires se gavent et les petits restent malheureusement toujours des petits, à compter un ou deux euros et à envier l’autre en pensant que l’herbe est toujours plus verte chez les autres.

  28. Nathalie dit :

    Comment ? Vous dites quoi Olivier ? Les cheminots ont le droit de vote ????? Et vous trouvez que c’est scandaleux ????? Et pourquoi les cheminots n’auraient pas un droit de vote ? En quoi est-ce scandaleux ?
    Olivier, vous publiez vos propos dans un forum public, alors attention, car ceux-ci pourraient relever de la diffamation et d’aucun ayant moins d’humour que moi pourraient vous assigner en justice… et cela ne seraient que justice ! Veuillez vérifier vos sources d’informations, et cessez vos propos injurieux à l’égard de toute une catégorie de gens.

  29. Olivier dit :

    Nathalie,

    Je vous propose de relire ma note… Je n’ai jamais écrit que je trouvais scandaleux que les cheminots disposent du droit de vote, j’ai écrit que je trouvais scandaleux qu’ils prennent en otage les usagés… Apprenez à lire avant de vous enflammer.

    Mon blog n’est pas un forum public mais un site personnel où je poste mes opinions et où des personnes ont la possibilité d’y réagir suivant leur sensibilité.

    Mes propos au sujet des cheminots n’ont rien de diffamatoires ou d’injurieux. Je vous invite à vous renseigner sur ce qu’est un propos à caractère diffamatoire, cela vous évitera de proférer des menaces inutiles.

    Sachez enfin que ce blog est un lieu d’échanges constructifs. Par conséquent, si vous n’êtes pas dans un esprit constructif (ce qui semble être votre cas vu le contenu de votre commentaire), rien ne vous oblige à poster ici! En tant qu’éditeur de ce blog, je me réserve le droit de modérer vos commentaires, ne perdez donc pas de temps à poster n’importe quoi 🙂

    Bonne soirée!

    Olivier

  30. Hervé dit :

    Pour moi, le blog est bien un forum public, sinon, il faut construire un site privé.

    Pour ce qui est des grèves, elles peuvent être exaspérantes. Mais elles servent aussi à maintenir un bon niveau de service aux usagers (que je ne veux toujours pas appeler « clients »).

    Ces services publics sont amenés à disparaître vu la tournure que prennent les mentalités.
    Quand la qualité des transport en commun se sera dégradée au point d’atteindre celle de Noos dans un milieu concurentiel, n’hésite pas à remettre un petit mot.
    Je suis de ceux qui pensent que la France disposent des meilleurs réseaux (ferrés – cf accidents quasi absents pas comme en Espagne ou Angleterre -, électriques – cf Californie, Allemagne, télécommunications).

    Tout ça se défend, soies-en conscient un minimum au lieu de systématiquement stigmatiser le droit de grève. Je crois n’avoir vu aucun mot de soutien à ce genre de mouvement (SNCF ou autre).

  31. Olivier dit :

    Le blog est un lieu d’échanges en effet mais pas un lieu de pugilat en ce qui concerne mon blog, ni un lieu où l’on lance des accusations graves à caractère diffamatoire. C’était le sens de ma remarque à Nathalie.

    Pour en revenir au droit de grève, je trouve que certains en usent et en abusent… Comment expliquer que certaines entreprises cristalisent la majorité des jours de grève alors qu’ils disposent des avantages les plus importants? Je n’explique pas ce paradoxe. Il faudrait que certains grévistes viennent bosser dans le privé et voir les conditions de travail, cela leur ouvrirait un peu les yeux parfois…

    Quand à la qualité des réseaux, laisse moi rire, on vient de le voir récemment avec la méga panne EDF. GDF fait de gros travaux de remise à niveau dans mon quartier, on s’est tappé une fuite l’autre jour durant les travaux, quartier bouclé pendant une demi journée, on a cru que tout allait exploser.

    A partir du moment où tu payes, tu es un client, c’est une réalité. Dans l’expression « service public », il y a le mot « service », très important.

    Pour Noos, ils n’ont jamais été bons, même quand ils avaient des moyens. D’autres boîtes s’en sortent bien mieux et sont pourtant privées alors il ne faut pas généraliser le cas de Noos.

  32. marty dit :

    Je suis un cheminot a la retraite depuis 4ans – je reconnais que la SNCF est une usine à fainéants (j’ai eu énormément de peine à ne pas le devenir)La raison et la cause? la sécurité de l’emploi et l’activité de syndicat -politiciens- qui défendent l’indéfendable – Pour que la boite change vraiment il faut réembaucher avec des contrats de privé et la reconnaissance au mérite.C’est le meilleur garde-fou anti féneants.

  33. Olivier dit :

    Marty, je ne pensais pas avoir un jour un témoignage de ce type sur mon blog. Il est vrai que les syndicats défendent l’indéfendable dans certaines boîtes… Mais il ne faut pas généraliser non plus.
    Joyeux Noël!

  34. MARTY dit :

    Olivier,
    le problême c’est toujours l’équilibre- Or notre société oscille toujours d’une extrémité à l’autre = tout pour le privé avec les aléas et les injustices que cela procure ou : la fonction publique où certains (et c’est humain) se sont sentis tellement en sécurité qu’ils s’arrogent le droit de ne penser qu’à eux et à leurs avatanges –
    Bonnes fêtes – a plus.

  35. Olivier dit :

    Ce que tu décris est à la fois très humain et très français aussi. L’homme s’habitue très vite à ses avantages, en veut toujours plus et a du mal à renoncer à certains car c’est vécu comme une régression et donc c’est trop négatif.

    Tu as raison, notre société oscille trop entre deux extrêmes. Pourtant, il y a une masse silencieuse au milieu qui s’en sort tant bien que mal, sans trop en profiter, sans trop souffrir…

  36. marty dit :

    Que penses-tu du christianisme ? comment percevoir les chrétiens ? Comme des gens qui suivent l’exemple de Christ ou sont ils fondus dans la masse et indissociables?

  37. Olivier dit :

    Là je vois pas trop le rapport avec le débat…

    Je pense qu’il y a une multitude de manière de vivre sa croyance, y compris au sein d’une religion, on le voit bien…

  38. Gilles dit :

    On dirait presque du SPAM déguisé lol.
    Venez croire en ma religion, aujourd’hui 50% de rabais sur les prières !

  39. serge agent rtm dit :

    jalousie quand tu nous tiens , le plus drole c est qu avant de critiquer quoi que ce soit faut etre un peu plonge dans les soucis du quotidien
    3 sejours a l hopital pour ma part , pourtant j ai jamais ete agressif ou malpoli dans mon boulot.
    ensuite le smic merci pour la lecon mais j y ai travaille bien en dessous , alors croire que la rtm c est l amerique excusez moi du peu mais il doit y avoir maldonne sur le drapeau
    je trime tous les jours avec des abrutis qui m insultent a longueur de temps et je ne suis pas en securité le cul sur une chaise a brailler contre les autres
    donc messeiurs les donneurs de lecons
    tout comme cabronne je vous dis MERDE
    et ne mon ame et conscience
    si vous voulez le comunisme allez vivre en chine si vous voulez une dictature allez a cuba sinon laissez les gens libres du droit de greve , ou tout comme la republique certains sont morts pour ce droit
    a bon entendeur

  40. Olivier dit :

    Je ne suis pas du tout jaloux des agents SNCF, RTM et autres… Sinon, j’aurais épousé cette carrière mais elle ne me dit rien du tout.

    Le droit de grève dont vous parlez a été tellement surexploité par des personnes dans votre genre pour des causes qui ne le méritaient pas que les personnes qui ont lutté pour obtenir ce droit doivent s’en retourner dans leur tombe…

    Ces mouvements sont la honte de la France. Tout le monde parle à l’étranger de ces fainéants de français qui n’arrêtent pas de faire la grève…

    Maintenant, si votre job ne vous convient pas, pourquoi est ce que vous n’en cherchez pas un autre? Peut être parce que vous savez qu’il n’y a pas mieux ailleurs… A moins que cela ne soit parce que vous n’en avez pas la capacité. Dans ce cas, soyez lucides et cessez de pleurer, vous vous sentirez mieux, vous verrez…

  41. Clement dit :

    Quand on voit les salariés de la banque avoir reçu le 13ième, 14ième, 15ième, et 16ième mois de salaire, quand le 13ième n’est pas obligatoire et le salaire au smic à la SNCF.
    Quand on voit qu’à la banque, ils sont bien au chaud la journée et la semaine dans leurs bureaux alors qu’à la SNCF, on est à bosser sur les voies, le jour et la nuit, la semaine et les week-end…

    Moi aussi je peux critiquer d’autres professions aussi bêtement que vous…
    (Car le métier de conseiller bancaire ou de banquier n’est pas si facile..)

    PS: Ah oui, une étude a été faite par la commission européenne et on a observé que la France était dans la moyenne européenne pour le nombre de jours de grève par habitant.
    Et protéger ses collègues et ses conditions de travail (qui se détériore d’année en année) ne me semble pas un abus.
    Mais dans votre monde capitaliste, où l’individualisme prime sur la solidarité, je comprenne que vous ne l’acceptiez pas.

    Dans ma boite (du privé), pour manifester contre la diminution des retraites (autant du public que du privé), je fus le seul à y aller, car j’ai une conscience, tel ma famille, qui travaille dans le public, et qui a accepté de perdre une journée de salaire pour soutenir nos retraités.

  42. Olivier dit :

    Pourquoi tu n’as pas bossé dans la banque si c’est si cool par rapport à la SNCF?

    Moi je ne travaille ni à la SNCF ni dans une banque donc je peux parler des deux de manière objective sans être juge et partie.

    Je ne critique pas de manière bête. Je fais des constatations. Je peux comprendre que cela vous déplaise mais ce n’est pas pour autant que mon point de vue est bête.

    C’est sûr que ramené au nombre de jours par habitant, la statistique française doit baisser vu que ce sont toujours les mêmes qui font grève et qu’une très grosse partie de la population n’est pas active et/ou n’a pas de raison de faire grève.

    Ce monde capitaliste n’est pas le mien. Ce n’est pas moi qui l’ai créé. Tu en fais autant partie de que moi et tu en es autant responsable que moi. Si l’individualisme primait vraiment sur la solidarité, crois moi, ta vie serait très très différente. Ouvre les yeux, va voir ce qui se fait aux Etats Unis ou en Angleterre, tu verras ce que c’est qu’une société individualiste. Tu ne te rends même plus compte de l’incroyable matelas social que tu as en France. Ce matelas est financé en partie par nos impôts.

    La retraite à 62 ans, c’est une chance énorme. Regarde nos voisins, ils sont tous à 65 ou 67 ans alors qu’ils ont une espérance de vie inférieure à la nôtre. Tu voudrais peut être bosser 20h par semaine avec 12 semaines de vacances jusqu’à 50 ans? Désolé mais ce n’est financièrement pas possible, la société ne peut pas supporter ça. Tu veux taxer encore plus nos riches alors qu’ils sont déjà les plus taxés au monde? Pourquoi pas mais quand il n’y en aura plus à taxer, c’est toi qu’on taxera car il faudra bien faire rentrer l’argent dans les caisses et on ne pourra plus revenir sur les acquis sociaux…

    Il faut bien voir que l’on peut pas toujours en demander plus alors qu’on a déjà une situation exceptionnellement avantageuse au niveau de la couverture sociale… On ne vis plus en vase clos, l’argent circule, arrive et part de France en fonction de l’attractivité de la France. Et comme tout le monde ne peut pas être fonctionnaire en France, il faut bien essayer de maintenir un peu d’industrie…

  43. Rapha-El dit :

    Tout ces commentaires me montres bien que c’est encore une révolution qui sera voué à l’échec…

    Vous ne comprenez pas que même chez les cheminot il ont à se plaindre… ce n’est pas parce que leur situation est meilleur qu’il devrais se taire pour leur condition de travail…

    Dans les révolte il y a toujours eu des différent degrés de compréhension et surtout de VÉCU…

    Ca se passera comme dans le moyen âge et sous l’ancien régime… les révolte ne mène à rien… on gagne des acquis, on les perds, on les regagne on les reperds… tout simplement parce que le système n’est jamais remis en question sur sa base… que se soit communisme capitaliste tous la même manipulation, qui nous évite de comprendre que même avec un peut plus d’argent qu’un autre la situation est stressante pour tout le monde…

    Les bon technologique de notre société sont bien présent… Mais les moralité reste les mêmes que celle d’y a des milliers d’années…

    Toujours reporter les fautes sur les autres (souvent les gens qui contribue tous à cette société…)

    Pendant ce temps la, les gros de ce monde se regarde nous entretuer calmement et de façon plus civilisé que par le passé…

    Ciao ciao

  44. Marie dit :

    Bonjour,
    je viens de lire quelques commentaires de vos conversations…

    Mon ami travaille à la sncf en CDD.
    Imopssible pour lui d’etre embauché car il est trop diplomé.
    De ce fait, ils embauchent des gens( qui ne connaissent pas le métier et qui se moque complétement du métier (tout le temps sur son téléphone, se plaint tout le temps…)
    Je trouve inadmissible que les cheminots se plaignent sur leur métier.
    Mon ami donnerai tout pour y travailler (l’avantage du train gratuit est loin d’être négligable !!!!), un CE pas mal non plus et le métier qui le passionne.
    C’est vrai que niveau salaire c’est pas top, il n’est meme pas au smic (ce que je trouve honteux !)

    Les grèves…abusées ! Arretez de vous plaindre et si vous n’êtes pas content, chercher ailleurs ! mais la c’est vrai que vous allez y perdre !!!!

    Je tiens à préciser que je sais de quoi je parle, mon compagnon y travaille !!

  45. Olivier dit :

    Merci Marie pour ce témoignage édifiant assez révélateur sur l’incroyable fonctionnement de cette entreprise publique qui, espérons le, ne le restera plus longtemps, si tout va bien…

    Il faudrait commencer par taxer l’avantage du train gratuit comme tout avantage en nature. Dans n’importe quelle entreprise, ce genre d’avantages est taxé. Même chez Air France, ils ont été taxés sur leurs billets à prix réduit alors pourquoi pas la SNCF?

  46. pascal dit :

    Etrange ce commentaire de Marie..
    Que reproche-elle au juste à la SNCF ?
    La précarisation des nouveaux embauchés ou les aventages faramineux des titulaires qui gagnent le SMIC ?
    Si elle souhaite la titularisation de son chéri il vaudrait mieux en même temps ne pas souhaiter le démentélement de l’entreprise..
    Si la SNCF commence à recruter en CDD c’est que le procéssus est enclenché..
    Et ce seront les futurs actionnaires qui se rempliront les poches, pas son chéri.
    Quand au train gratuit,pourquoi pas le taxer ?? après tout…
    Comme les employés de supermarchés qui ont un pourcentage sur leur caddy,les employés du batiment qui achètent leurs parpaings à prix coutant,les garagistes qui réparent leur voiture eux même ??
    La liste risque d’être longue..

  47. Olivier dit :

    Tout est question de proportion… Le train gratuit, c’est quand même un avantage énorme. Puisque les employés d’Air France ont été taxés, pourquoi ne pas taxer les employés de la SNCF? D’accord aussi pour les parpaings à prix coutant et pour les caddys à prix réduit…

  48. Marie dit :

    Je voudrais juste savoir de quel processus parlez vous pour le cdd ??
    car aucune embauche n’est prévue, c’est formelle.
    Nous sommes dans le sud et le travail n’est pas simple à trouver…
    Bonne chance à tous !
    Dans un sens, si nous nous plaignons des avantages des autres, c’est que nous sommes jaloux 😉

    Bonne soirée
    Marie

  49. Olivier dit :

    Personnellement, je n’ai aucune jalousie vis à vis de cet avantage car je ne prends jamais le train…

    Ce qui me pose problème, c’est l’inéquité que représente la non taxation de cet avantage. Il ne faut pas être dupe, ce cadeau fiscal fait aux cheminots est payés par tous les autres français. Et moi j’en ai marre de payer des impôts aussi élevés pour financer ce genre de situations complètement inéquitables.

  50. pascal dit :

    @marie :
    Le processus dont je parle est celui de la privatisation.
    Donc de moins en moins d’embauche en CDI,ce que l’on appelle le cadre permanent à la SNCF.
    je ne crois pas qu’il faille s’en réjouir.
    Pour le train gratuit j’en ai bien profité quand j’étais jeune pour rentrer en province le week-end pour voir mes parents.
    Ensuite j’ai eu des enfants et je n’ai plus repris le train pendant au moins 15 ans.
    Aujourd’hui je dois prendre le train une a deux fois par an…
    même gratuit le train à ses inconvénients….
    On est limité en bagages et il ne faut pas avoir besoin de voiture à l’arrivée….
    Et encore je suis un cheminot de la région parisienne qui prend le train !
    En province bon nombre d’agents ne le prennent jamais !
    Alors avantage certe ! mais n’exagéront rien!
    Ce n’est pas ça qui remplit l’assiette à la fin du mois..

  51. Olivier dit :

    L’avantage du train gratuit ne bénéficie pas seulement au cheminot mais aussi à sa famille. C’est un avantage énorme qui peut se chiffrer à plusieurs centaines d’euros par an. Pourquoi est ce qu’il ne serait pas taxé comme un avantage en nature?

  52. pascal dit :

    Un agent de la SNCF, titulaire ne paye pas le train.
    Son épouse et ses enfants (jusqu’a 21 ans) ont droit à 4 voyages gratuits par an.
    Cet avantage énorme comme le dit Olivier,ne coute pas des centaines d’euros par an,encore moins financés par les impots(que les cheminots payent aussi).
    Les trains ne sont jamais remplis à 100%.
    Les places utilisées ne sont que des places vacantes.
    Quand à savoir dans quelle proportion les cheminots prendraient le train si ils devaient le payer,cela me parait difficile à calculer.
    Je pense que compte tenu des salaires dans cette entreprise,ils feraient comme tout le monde ils prendraint leur voiture,ce qu’ils font déjà comme je l’ai expliqué dans un précedent commentaire.
    Je serais assez curieux de savoir commnet on taxe cet avatage en nature à Air France ?
    Quand on voit les séjour tout compris,je me demande comment ils dégroupent le prix du voyage, par exemple ??
    Et ceux qui ne voyagent jamais, on leur donne une prime pour compenser ?

  53. Olivier dit :

    Un billet de train, cela ne coûte pas 10€… Cela coûte souvent plusieurs dizaines d’euros. Donc l’avantage revient bien à plusieurs centaines d’euros par cheminot par an, surtout si l’agent prend souvent le train.

    L’argument du train qui n’est pas plein à 100% ne tient pas. On ne laisse pas X% de place vide dans les trains pour faire de la place pour les cheminots. Si la SNCF ne remplit pas ses trains, elle n’a qu’à revoir sa politique commerciale et surtout sa qualité de service.

    Est ce que tu crois que les employés d’un cinéma peuvent inviter leur famille à voir une séance gratos sous prétexte qu’il y a de la place dans la salle? Est ce que tu crois qu’un serveur dans un restaurant peut inviter sa famille à l’oeil sous prétexte qu’il y a quelques tables vides?

    Bien entendu que cet avantage pèse sur nos impôts. Je ne vais pas te rappeler les milliards injectés chaque année dans la SNCF et RFF par l’Etat… Et l’Etat, il se finance bien par l’impôt (et la dette aussi).

    Il n’est pas certain que les cheminots prendraient leur voiture si le train n’était plus gratuit pour eux. Cela dépend de la distance mais prendre sa voiture, entre l’essence, le péage et l’usure du véhicule, à moins de se mettre à 5 dedans, le trajet par tête peut revenir cher…

    Chez Air France, l’avantage est taxé comme un avantage nature. C’est un peu le même système que tout avantage en nature (voiture de fonction, logement, etc…). L’entreprise prend un équivalent coût, il y un coefficient d’abbatement puis tu payes des taxes et impôts dessus.

    Les employés d’Air France n’ont jamais bénéficié de billets gratuits pour des séjours tout compris. C’était toujours sur des billets seuls, Air France n’étant pas une agence de voyage mais une compagnie aérienne.

    Ceux qui ne voyagent jamais n’ont rien de plus. Un avantage, ce n’est pas parce que tu ne l’utilises pas qu’il n’est pas effectif…

  54. Patrick dit :

    SNCF : préavis de grève pour tous les week-ends de décembre

    Ces abrutis de la CFDT nos prennent encore en otage à l’approche des fêtes.
    Et comme d’habitude, ils posent d’abord leur préavis et réfléchissent au motif après.
    Mais quand allons nous tous les virer ces syndicalistes. Ils ne servent à rien , qu’ils bossent au lieu de râler à longueur d’année, ou alors qu’ils cèdent leur place à ceux qui veulent bosser.

    Il parait que Le syndicat CFDT-Fgaac représente 25% des conducteurs. Au moins maintenant on sait qu’il y’a 25% d’*** à la SNCF

  55. Olivier dit :

    Tiens, ça faisait longtemps qu’on avait pas parlé de la SNCF. Pascal, on dirait que tu as un ami…

  56. pascal dit :

    Que dire,que dire…
    Je dois veillir,il fut un temps ou ces propos me faisaient bondir,aujourd’hui ils me font sourire….
    Ce préavis est repris en boucle par tous les médias en ce moment,et je me demande bien pourquoi ??
    Ce syndicat est minoritaire à la SNCF et à déjà atteind son but,faire parler de lui..
    Je pense pouvoir dire que ces préavis seront sans conséquences et qu’ils seront peu suivis d’effet.
    Personnelement je n’ai jamais été d’accord pour ces grêves au moment des fêtes ou des grands départ.
    Après on peu toujours discuter sur l’utilité des syndicats dans une entreprise…Mais quand on voit ce qui se passe dans les boites ou il n’y a pas un minimum de contre pouvoir,la démonstration n’est plus à faire…

  57. Olivier dit :

    Entre ces comportements extrêmes des syndicats tout puissant et les entreprises sans représentation syndicale, il y a peut être un juste milieu à trouver non? En Allemagne, ils ont une représentation syndicale bien plus forte globalement mais le dialogue social est beaucoup plus constructif et appaisé qu’en France…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier