15
Juil
13

SNCF : un drame qui aurait dû être évité…





bretignyTout le monde a suivi en boucle les évolutions de l’affaire du déraillement de train de Brétigny. Au fil des informations distillées dans les médias par la SNCF et le pouvoir politique, un certain nombre de questions se sont posées.

Tout d’abord, sur le fond de l’affaire, la SNCF a très rapidement tenté d’endosser l’entière responsabilité du drame, chose relativement inédite. En général, dans une situation similaire, tout le monde fait preuve de la plus grande retenue. On se souvient notamment de cas similaires dans le transport aérien où Air France peinait à assumer ses responsabilités et où une certaine omerta régnait. Donc j’ai été surpris de la manière avec laquelle la SNCF a directement endossé la responsabilité bien avant que soit révélé l’histoire de l’éclisse. Tout cela m’a semblé un peu trop rapide et bien arrangé, comme si on voulait nous faire avaler une histoire simple et éluder certaines questions.

Il faut remettre cette histoire dans le contexte actuel. La France est actuellement engagée dans un conflit armé très dur au Mali face à des islamistes qui auraient toutes les raisons de vouloir se venger pour la claque militaire qu’ils ont pris. Sans parler d’attentat islamique, on peut aussi penser à un simple acte de malveillance. Cette thèse, sans avoir été complètement écartée, est loin d’avoir été privilégiée ce qui me semble très curieux, comme si on voulait nous cacher quelque chose.

Une communication orientée masque de nombreuses zones d’ombre

La première question à laquelle j’aimerais que le gouvernement et la SNCF répondent, c’est « quelles sont les statistiques de décrochage spontané d’éclisses sur ces 10 dernières années? ». On se rendra alors vite compte que ça n’a pas dû arriver très souvent vu l’importance des boulons et la fréquence des contrôles. C’est peut être arrivé mais certainement moins de 10 fois. Ensuite, personne ne s’est interrogé sur le fait que cela se soit produit à un endroit assez stratégique, en gare, au niveau d’un aiguillage, où ce problème était donc susceptible de causer d’importants dégâts humains et matériels. Pour autant, la probabilité qu’une défaillance matérielle se produise à cet endroit n’est pas forcément plus élevée qu’en rase campagne. En revanche, la probabilité qu’un acte malveillant ou terroriste se produise à cet endroit est bien plus élevée qu’en rase campagne car l’impact est plus important et la voie plus accessible.

Il est plus que probable que des caméras de surveillance présentes sur les quais ont probablement filmé ces voies. Il serait intéressant d’en extraire le résultat. Je suis sûr que la police a déjà analysé les images mais pour le moment, on n’a eu aucune communication à ce sujet.

Après, si tant est qu’on accepte la possibilité que l’éclisse se détache spontanément, ce qui me paraît hautement improbable mais bon, admettons, comment expliquer qu’elle puisse aller se loger dans un aiguillage situé en aval? D’après ce que j’ai vu sur les images, cela voudrait dire que l’éclisse se serait décrochée, puis aurait été emportée par la dépression du passage du train, ce qui paraît difficile sachant que cela pèse 10 kilos et que les trains roulent à 150 Km/h maximum à cet endroit. Et ensuite, elle aurait fait une sorte de retour arrière pour venir se loger pil poil au milieu de l’aiguillage et enfin s’encastrer dedans très profondément. On voit bien là que cela aurait nécessité un enchaînement complètement impossible, non seulement au niveau des probabilités mais aussi au niveau de la physique. Il ne suffit pas que Michel Chevalet explique un phénomène pour le justifier…

J’attends donc la transparence la plus totale de la SNCF sur ce sujet. Il faut que les syndicalistes parlent en toute indépendance car si la SNCF endosse la responsabilité alors que c’est un acte de terrorisme, cela sera très négatif pour son image.

Des solutions auraient permis d’éviter ce drame

Voilà pour mon analyse de cette situation. Ensuite, parlons des solutions qui auraient dû être mises en place pour éviter un tel drame.

J’ai réfléchi tout le week end aux solutions techniques plus ou moins farfelues qui peuvent être développées pour faciliter la détection de tels problèmes. En voici une liste :

  • mettre des capteurs d’ouverture sur les rails et les éclisses : c’est le système qui est utilisé sur les alarmes domestiques. On a un système d’aimants entre une porte et l’encadrement. Si les aimants ne sont plus en contact assez proche, il détecte une ouverture. C’est robuste, simple et peu coûteux. Pour transmettre le signal d’ouverture, on pourrait utiliser des relais GSM ou WIFI vers un central de contrôle.
  • mettre des caméras de contrôle sur des trains : ces caméras en passant sur chaque intersection prendront des photos des éclisses qui seront ensuite analysées par des systèmes de traitement d’image. Cela nécessiterait probablement d’utiliser des trains de contrôle qui ne roulent pas trop vite mais cela permettrait de faire des contrôles réguliers et rapides. Car là, envoyer des personnes sur chaque éclisse pour vérifier, c’est un travail de romain.
  • mettre en place des éclisses renforcées et indépendantes. Là d’après ce que j’ai vu, les éclisses sont solidaires de chaque côté du rail. On pourrait très bien avoir une éclisse de chaque côté mais faire en sorte qu’elles ne soient pas solidaires. Ainsi, si l’une se barre, il reste toujours l’autre. Pour cela, il faudrait probablement les faire se croiser sous le rail.
  • rendre le rail « intelligent » : les réseaux ferrés disposent de nombreux câbles qui passent le long des voies. On pourrait utiliser ces câbles pour transmettre des informations venant des rails. En disposant des capteurs sur les rails, on pourrait détecter leur niveau d’usure, s’il y a un défaut d’alignement (avec des faisceaux lasers) et d’autres données qui pourraient ensuite être remontées comme des alarmes.
  • mettre en place sur les trains des systèmes de détection : vous avez tous pris le train plusieurs fois dans votre vie. Parfois quand on passe à l’intersection entre deux rails, la secousse est plus forte que d’habitude. Ceci pourrait tout à fait être détecté par le train au niveau des systèmes de roulage et déclencher une intervention de contrôle sur la voie.
  • modifier la forme des éclisses : en ayant des rebords plus large, il aurait été impossible qu’une éclisse puisse s’encastrer dans un aiguillage. Il faut donc élargir les éclisses. Il faudra également étudier leur forme de façon à ce qu’elles ne puissent pas tenir posées sur un rail (avec des bords incurvés par exemple).

Bref, on le voit là, il existe un certain nombre de solutions techniques plus ou moins complexes et coûteuses à mettre en œuvre qui auraient permis d’éviter ce drame. Espérons que toute la lumière sera fait et qu’on en retirera des leçons pour le futur.





2 commentaires pour “SNCF : un drame qui aurait dû être évité…”
  1. pascal dit :

    Je suis moi-même très très septique sur cette éclisse qui se serait dévissée (c’est possible ) mais pas les 4 boulons et ensuite s’envoler un peu plus loin…
    Je pense que ce serait totalement inédit.
    Donc acte de malveillance ?? attentat ?? Je pencherais pour la première solution..
    Après je ne suis pas du tout d’accord avec toi.
    Je ne vois pas pourquoi la SNCF aurait du mal à reconnaître ce genre de chose.
    Plus facile à endosser qu’une faute de l’entreprise.

  2. Olivier dit :

    Ce que je voulais dire, c’est que je trouve que la SNCF a été bien rapide à endosser la faute. Je n’exclus pas que l’Etat ait forcé la main de la SNCF en lui disant : « voilà l’histoire que vous allez raconter car on ne veut pas que la France bascule dans la psychose ».
    Je ne dis pas que c’est un attentat mais je doute que cela soit le simple fait du « pas de chance »… Je suis étonné que l’histoire se solde par une simple inspection des voies, cela me paraît bien léger. Si c’est vraiment une défaillance technique, alors il convient d’explorer des pistes d’amélioration comme celles suggérées dans mon post. Mais bon, ce n’est probablement pas un problème technique…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier