6
Fév
09

Super Sarko!





Nicolas Sarkozy était hier à la télévision pour s’expliquer face à la crise. J’ai suivi avec un très grand intérêt cette interview. J’ai trouvé le format intéressant même si j’aurais choisi d’autres journalistes. Laurence Ferrari a été catastrophique comme à son habitude, à la fois transparente et maladroite, avec des interventions complètement impertinentes. David Pujadas a été très moyen, oscillant entre complaisance et questions bateaux. Finalement, il n’y avait qu’Alain Duhamel et Guy Lagache pour relever le niveau. Alain Duhamel est clairement un interviewer chevronné, assez pointilleux. Guy Lagache maîtrisait bien son sujet mais semblait un peu déstabilisé, pas autant à son aise que sur son plateau sur M6. Voilà pour la forme.

En ce qui concerne le fond et l’intervention de Nicolas Sarkozy, je l’ai trouvé très bon, très percutant, très pertinent et très pédagogue. La clarté de ses explications ont permis de balayer un certain nombre de contre vérités relayées par les médias et la gauche depuis des semaines comme notamment les cadeaux faits aux banques ou la situation de l’usine Mittal dans l’est qui aurait soit disant été abandonnée par le Chef de l’Etat ou encore la nominationdu président de France Télévisions qui serait le fait du prince. Nicolas Sarkozy a été très précis et factuel dans ses explications. Cela change du discours calibré habituel servi lors de ce genre d’interventions que l’on attendait avec impatience chaque année et qui ne nous apportait rien à l’époque de Chirac et de ses prédécesseurs.

Il y a quelque chose de très sain dans l’engagement de Nicolas Sarkozy. On le sent vraiment à fond pour la France. Il ne roule pour pas lui et sa carrière personnelle contrairement à d’autres élus. J’en veux pour preuve sa réaction emprunte de sincérité lorsqu’on l’interroge sur ses ambitions pour 2012. On aurait pu imaginer un lion mort de faim disant : « Mais moi en 2012, je serai là, vous pouvez compter sur moi, je compte bien poursuivre les réformes et j’espère que les français me feront de nouveau confiance ». Et bien non, il prend tout le monde à contre pied en avouant être la tête dans le guidon et ne pas être certain d’avoir la ressource nécessaire pour poursuivre après 2012. Cela fait penser au relayeur qui va tout donner et se griller complètement pour le bien de son équipe sans penser à l’après.

J’ai confiance en Nicolas Sarkozy. Je suis content d’avoir voté pour lui en 2007. J’aimerais parfois qu’il aille plus vite et plus loin dans les réformes mais ce qu’il fait est tellement déjà énorme par rapport à ce qui s’est fait dans le passé que l’on ne peut que lui en être reconnaissant.

Afin d’éviter le bruit parasitaire régulièrement introduit par la gauche et amplifié par des médias en quête d’audience et de sensation, je crois qu’il serait bon que Nicolas Sarkozy s’exprime plus régulièrement (peut être tous les trois mois) à la télévision de cette manière sous la forme d’un entretien assez long où tous les sujets sont passés en revue. Cela permet de bien comprendre la stratégie et de balayer les points de crispation. Par exemple, concernant les grèves, ce qu’il a dit est tellement vrai, ce n’est pas parce qu’il y a quelques dizaines de milliers de personnes qui font la grève qu’il faut arrêter les réformes. Il faut penser aux millions de personnes (la majorité silencieuse) qui ne fait pas grève et attend un changement. Ceci est d’autant plus vrai que si l’on regarde dans le temps, ce sont presque toujours les mêmes qui font grève. L’avenir appartient aux audacieux, à ceux qui avancent, Sarkozy est en train de changer la France, ça fait du bien, depuis le temps qu’on attendait ça…





16 commentaires pour “Super Sarko!”
  1. Gilles dit :

    Sa Majesté a parlé !
    Amen 🙂
    a m’a coûté que je n’ai pas pu voir Retour vers le Futur 3 🙁
    Ha et j’ai retenu qu’on va devoir attendre pour que ça aille mieux (sans savoir ce qui ira mieux ni comment) et que le Président de FT ne sera pas nommé par Naboléon mais par son Conseil des Ministres. C’est très différent 🙂
    Sinon, il va lutter contre les paradis fiscaux. Enfin, faire des propositions contre. J’attends le résultat LOL (*** affirmation censurée, cela pourrait être assimilé à de la diffamation faute de preuves irréfutables *** 😉 ).

  2. Petrakis dit :

    Que tu sois fan absolu de Nicolas Sarkozy est une chose. C’est ton opinion, elle est parfaitement respectable, et ton droit le plus strict est de l’exprimer. Ce qui me « choque », c’est ton manque d’esprit critique et ton aveuglement.
    Dis toi bien que la politique est la recherche du pouvoir et notre président (et peut-être lui le premier) n’échappe pas à la règle (citons par exemple, l’épisode balladurien de NS). L’engagement politique aussi sincère soit il est toujours teinté d’ambition personnel.

    Quoi qu’il se passe dans le pays, il a raison. Concernant les grèves, il estime que ce n’est pas parce que quelques dizaines de milliers de personnes défilent dans les rue que les réformes doivent s’arrêter. Il ne s’agit pas de quelques dizaines de personnes mais de 2,5 millions selon la CGT et Force Ouvrière, et 1 million selon le ministère de l’Intérieur. De plus 69% de français soutenait ce mouvement. Tu avoueras qu’il y a une sérieuse différence. Et lui, de son propre aveu entend mais n’en tient pas compte. Je trouve ça effrayant et digne du dernier des monarques absolus. La négation même du concept de démocratie. Idem pour la nomination du président par le conseil des ministres… à quand le retour du ministère de l’information ?
    Quant à ton idée d’un entretien tous trois mois pour balayer les points de crispation, cela sous entend que tous les trois mois il aura réussi à « crisper » tout un pays !!!! Champion le gars !!

  3. Olivier dit :

    Quelques dizaines de milliers, 1 million ou 2,5 millions, cela ne doit pas changer la position. Il y a 22 millions de gens qui travaillent en France et en ce qui me concerne, je ne souhaite pas que cela soit Sud qui fasse la politique française…

  4. Petrakis dit :

    Je n’ai jamais dit qu’un syndicat devait gouverner la France, il a son propre rôle dans la discussion politique, qui n’est pas celui d’un gouvernement, nous somme d’accord.
    Mais rester sourd à ce point au mouvement sociaux fait plus penser à « L’État c’est moi » digne d’une monarchie absolue qu’au « Gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », définition même de la démocratie.

  5. Olivier dit :

    Trop longtemps les politiques n’ont pas agi à cause de la rue qui a bloqué le pays. Sarkozy a été élu à la majorité absolue pour 5 ans. Il a donc les clés de la maison pour 5 ans. Moi j’ai voté pour lui et pas pour Sud ou la CGT qui par ailleurs représentent moins de 10% des travailleurs donc leur avis, je crois qu’on l’entend déjà bien assez vu la représentativité qu’il a… La réalité est que ce ne sont que des pleureuses qui en veulent toujours plus. Ils n’ont toujours pas compris que les caisses étaient vides et que s’ils continuaient à tirer sur la corde, de plus en plus d’usines fermeraient. Tu me dirais, ils n’en ont rien à foutre car on ne va pas délocaliser La Poste ou la SNCF…

  6. Petrakis dit :

    Moi non plus je n’ai pas voté pour SUD ou la CGT. Et pour cause, il n’avaient pas de candidat. Encore une fois un syndicat n’a pas pour vocation de gouverner !!
    De plus je trouve plutôt navrante ta conception de la liberté d’expression. En gros tu dis que plus la part de la population que l’on représente est faible, plus on a le droit de se taire. C’est beau ! Dans ces conditions, je ne te souhaite pas d’être minoritaire un jour.
    Quant aux caisses vides, l’expérience montre qu’elles ne le sont pas pour tous, n’est ce pas Mme Dati !

  7. Olivier dit :

    Ah non, tu transformes mes propos là… J’ai pas dit qu’ils devaient se taire. Ils ont le droit d’hurler, c’est un droit en France. Mais on a aussi le droit de ne pas les entendre…

    Et la minorité, je connais, je te rappelle que la droite n’a pas toujours été au pouvoir. De plus, on subit encore les mauvaises décisions de la gauche car on défait pas comme ça 15 ans de mauvaises décisions.

    Pour Dati, j’imagine que tu parles de la prime pour le haut fonctionnaire? C’est marrant, quand les primes sont pour certains, cela ne pose aucun problème et quand c’est pour d’autres, c’est un scandale. Tu t’es posé la question de savoir si ce gars la méritait avant de le juger?

  8. Petrakis dit :

    Je ne parlai pas de la prime pour haut fonctionnariat, mais de l’explosion du budget en frais de réception du ministère de la justice (270000 € pour l’année 2007 – chiffres de la DAGE) ainsi de la rallonge budgétaire qui a été décidé pour pouvoir tenir jusqu’à fin 2008 (100000 €), car 110000 € avaient déjà été dépensé en 3 mois sur un budget prévisionnel de 180000 €.
    Et je suis le premier à reconnaître que certaines primes sont également scandaleuse pour « les autres » (prime au charbon par exemple, ou même prime pour absence de prime ;))

  9. Petrakis dit :

    Je reviens juste sur les 15 ans de mauvaises décisions : donc je suppose 15 ans de gouvernance socialiste ? Sur les 15 dernières années, donc 1993-2008 : il y a eu 5 ans de gouvernements de gauche contre 10 de gouvernements de droite. Et si tu parles en terme de présidence : 2 ans de présidence socialiste (1993-1995 : François Mitterand) contre 13 ans de présidence RPR-UMP (1995-2007 Jacques Chirac ; 2007-2008 : Nicolas Sarkozy) . Enfin, je dis ça …

  10. Olivier dit :

    En ce qui concerne les frais de réception, je me suis déjà exprimé sur le sujet à l’époque ici même. Je n’étais pas spécialement d’accord avec ces dépenses. Je ne t’en veux pas de ne pas être un lecteur fidèle 🙂

    Je parlais des quinze années de 1981 à 1995… Après, ce ne fut pas beaucoup mieux mais Chirac a baissé sa culotte face à la grogne de la rue et Jospin est alors arrivé au gouvernement, une vraie catastrophe, merci Chirac!

  11. Petrakis dit :

    Tu pouvais aussi me parler du gouvernement Blum !!! Le temps ne s’est pas arrêté en 1995 !!

  12. Olivier dit :

    Qu’est ce que j’ai écris? : « Après 1995, ce n’est pas beaucoup mieux… »

  13. Petrakis dit :

    On ne s’est pas compris. Je voulais que si tu reconnais qu’après 95 ce n’est pas beaucoup mieux, alors ne dis pas 15 ans mais 27 ans de mauvaises décisions (et plus à venir d’après moi) et ne focalises pas sur l’unique période 81 à 95.

  14. Olivier dit :

    C’était pas spécialement mieux après 95, c’est ce que j’ai dit… Mais c’était vraiment la cata avant. Pour la suite, les choses bougent, c’est positif, même si cela ne va pas dans le sens que tu souhaites.

  15. Annie dit :

    Après nos échanges fructueux sur le forum de wp je fais un petit tour sur ton blog, je cherche ce qui m’en dira le plus le plus vite, je choisis « Sarkozy » et je tombe là. Franchement il a fallu que j’attende les commentaires pour être sûre que ce n’était pas du 3ème degré, bien sur chacun sait qu’il a ses adeptes, qui baissent dangereusement ces temps-ci avec une rémontée en flèche après son malaise… bof. Je pensais te lier sur un billet ce qui est plus fructueux, je ne sais si j’en trouverai un… @+

  16. Olivier dit :

    Sois la bienvenue 😉
    On ne peut pas être d’accord sur tout… Je suis lucide par rapport à Sarko. Il a des bons et des mauvais côtés. Je peux comprendre qu’il agace parfois. Je ne suis d’ailleurs pas toujours d’accord avec certains trucs. J’ai voté pour lui en 2007 et je ne le regrette pas. Il a fait du bien à la France, à l’Europe et au monde. Tout n’est pas parfait, c’est sûr. Mais qu’est ce que cela serait si on avait élu Ségolène? Je préfère ne pas y penser…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier