Articles sur 'Bayrou'

Bayrou : le complexe du prof


En ce moment, les médias tendent régulièrement leurs micros à Bayrou. Il s’imagine comme un recours, il se voit bien entrant à Matignon sur sa jument blanche. La réalité reste cependant bien sombre. Bayrou n’a rien à proposer. Il est dans le commentaire de manière permanente. Ah ça, sur l’affaire Tapie, on l’aura entendu, encore et encore.


Pauvre Bayrou…


J’ai hésité à classer cet article dans la catégorie centre ou gauche comme on ne sait plus bien si Bayrou est à gauche ou au centre. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’est plus à droite maintenant qu’il s’est clairement positionné en faveur de François d’Hollande. L’UMP va donc pouvoir mettre un candidat face à lui lors des prochaines législatives avec pour but de le faire battre. Au fond, Bayrou est fidèle à ce qu’il est depuis des années : un électron libre qui navigue à vue. Il passe son temps à défendre des positions et faire le contraire. Son électorat ne doit plus savoir quoi penser et où aller.


La semaine de Bernard Tapie


Cette semaine a été riche en événements pour Bernard Tapie. Il commence par mettre en difficulté Jean-Michel Aphatie qui n’est quand même pas le premier venu au niveau de l’interview mais ne sait rapidement plus par quel bout prendre Bernard Tapie. Bernard Tapie a des défauts mais il est vraiment très fort avec son franc parler pour mettre à mal son interlocuteur. Je trouve d’ailleurs que Jean-Michel Aphatie a un argumentaire du niveau du caniveau, très partisan. Ci-dessous, on trouve la vidéo de l’interview avec Aphatie : Au passage, c’est vrai que les sommes engagées au moment de l’affaire Executive Life étaient supérieures et que l’on en avait pas fait un tel scandale à cette époque. Il est d’ailleurs étonnant de voir comme François Bayrou s’acharne sur Tapie.


eBayRou : les enchères politiques sur Internet


Qui veut des voix? Prix de lancement à 1€!


Bayrou fonde l’extrême centre


Non content d’avoir fait exploser en plein vol l’UDF entre les deux tours, François Bayrou fonde son mouvement démocrate avec un positionnement que je situerais à l’extrême centre. Pourquoi à l’extrême centre? Parce qu’à l’instar de l’extrême droite ou de l’extrême gauche, le parti de François Bayrou n’a pas vocation à gouverner mais uniquement à critiquer l’action gouvernementale à longueur d’année. Donc cela sera désormais l’extrême centre. Je précise que je dépose cette appellation et que donc tout journaliste souhaitant y faire référence sera bien aimable de citer mon blog au passage. J’ai quand même une pensée émue pour cette pauvre Quitterie Delmas qui se berce de douces illusions en se complaisant dans une adoration aveugle de son leader, adoration qui l’a mené à voter Ségolène Royal au deuxième tour, peut être par solidarité féminine ou anti Sarkozysme primaire.


Analyse du premier tour


Les résultats sont tombés, je vais essayer de les décrypter autant que faire se peut. Tout d’abord, il faut saluer le score historique de participation, je suis très content de cela même si je n’y suis pas pour grand chose, bien malgré moi. Ensuite, le score de Nicolas Sarkozy est très élevé pour un premier tour. Cela lui donne une marge de manoeuvre assez importante sachant qu’il dispose d’un réservoir de votes dans l’électorat de Bayrou qui n’est pas loin de 20% et d’un réservoir également de votes dans l’électorat de Le Pen et ses 10% ce qui nous fait un réservoir de 30% de votes dans lequel il devra puiser au moins 20% pour l’emporter. Cela me semble relativement jouable. D’un autre côté, Ségolène Royal réalise également un score très important mais elle dispose à mon avis d’un réservoir de votes plus limité, l’extrême gauche et les verts ayant réalisés des scores très légers (à peine 10% cumulés).


Bayrou décolle, Ségo stagne et Sarko chute


Le sondage que j’ai mis en place sur ce blog donne un éclairage intéressant. Sur les deux dernières semaines, on note le passage en tête de Bayrou. Sarkozy a chuté lourdement cette semaine (- 3 à 4 points). Ségolène est stable à 25%. Les extrêmes reprennent quelques couleurs. Jean-Marie Le Pen a gagné deux points environ.


Le tracteur passe la seconde


François Bayrou, propriétaire d’un tracteur, fait une percée remarquée dans les sondages depuis quelques jours. Je l’ai notamment constaté sur mon blog via le petit sondage que je réalise depuis un mois. Depuis trois jours, François Bayrou a comblé son retard sur Nicolas Sarkozy et largement dépassé Ségolène Royal. Alors brusque réveil des militants UDF ou réel rassemblement au centre?


Musique de campagne (2)


Après la gauche, c’est François Bayrou qui se fait son clip de campagne sur une reprise de K-Maro. Les paroles sont assez basiques mais drôles.


L’UDF invite les blogueurs!


Incroyable, la blogosphère prend de plus en plus d’importance dans le monde des médias. En effet, l’UDF, le parti de François Bayrou, a décidé d’inviter une vingtaine de blogueurs politiques à sa prochaine convention à Lyon les 28-29 janvier 2006. J’ai reçu l’invitation mais je ne pourrais pas m’y rendre ayant déjà pris d’autres engagements pour ce week end là. C’est dommage car cela m’aurait fait plaisir d’y rencontrer Versac et Koz qui y seront probablement, tout comme Jérôme Charré qui milite dans ce parti.


Gilles De Robien suspendu de l’UDF pour avoir osé prendre part au gouvernement


François Bayrou vient une fois de plus de faire preuve de son étroitesse d’esprit en suspendant Gilles De Robien, seul représentant de l’UDF au sein du gouvernement, de ses fonctions dans l’exécutif du parti. Gilles De Robien occupe à 64 ans le poste risqué de ministre de l’éducation nationale après avoir occupé pendant plusieurs années avec la réussite que l’on sait le poste de ministre des transports et de l’équipement. Je suis absolument consterné par cette décision bassement politique de François Bayrou qui nous prouve une fois de plus qu’il manque de capacité d’engagement et qu’il fait tout pour pourrir une situation déjà peu reluisante. Gilles De Robien est un homme fidèle à ses idées, qui a su tirer son épingle du jeu dans une position complexe lors du dernier gouvernement, c’est un homme de consensus et il est probable qu’il va bien réussir à l’éducation nationale, il est donc vraiment très mesquin de le suspendre du parti. Enfin bon, tout cela n’est qu’anecdotique.


Bayrou… chef de l’union des futés pas très futé


Pour bien commencer la semaine, je vous propose une petite réflexion sur François Bayrou, l’homme du frémissement permanent. Je m’explique, en 2002, alors qu’il caracole à 5-6% dans les sondages pour le premier tour de la présidentielle, à trois semaines des élections, Monsieur commence à sentir un frémissement et il se voit déjà au deuxième tour. J’imagine que ce grand visionnaire a dû perdre la vue lorsqu’il a découvert les résultats et malheureusement, depuis, il n’a pas retrouvé tout l’usage de ce sens pourtant si important en politique qu’est la vision. Depuis, il se permet de critiquer l’action gouvernementale sans pour autant proposer une quelconque participation de ses troupes ni offrir une quelconque alternative. Seul ce pauvre Gilles De Robien a participé courageusement au gouvernement et a mené une action efficace au sein du ministère des transports Il est vrai qu’il est très facile d’être dans la contestation permanente mais on attend plutôt là des partis de gauche qui paradoxalement font souvent des propositions plus concrètes que Mr Bayrou lui même. Alors Mr Bayrou, si vous voulez être un peu plus crédible, sortez des rangs de la contestation, ils sont déjà assez bien fournis comme cela en ce moment et tentez de proposer, de participer, votre place n’est pas dans la contestation mais dans l’action, cela sera plus utile et plus constructif.


L'autre monde | Thème liquide par Olivier