Articles sur 'Besancenot'

Toujours aussi gauche…


Je voyais toute à l’heure à la télé quelques images des manifestations en France de soutien à la cause palestinienne. Et qui retrouve t’on dans le cortège? Olivier Besancenot! Et là, je me suis dit qu’il faisait vraiment feu de tout bois. Il est vraiment dans tous les bons coups. Si on augmente le prix du tabac, est ce que Besancenot sera là?


Choix mortel


Voici un petit site marrant où vous allez passer quelques minutes. Il s’agit de Choix Mortel, le site où l’on se pose des questions avec un choix difficile du style, entre la peste et le choléra, que préfères tu? Je n’ai pas encore vu la question : entre Arlette Laguiller et Olivier Besancenot, qui veux tu pour succéder à Sarko? Sinon, voici quelques résultats amusants et pas forcément révélateurs (on peut voter plusieurs fois pour la même question) : 71% préfèrent travailler plus pour gagner plus que travailler moins pour gagner moins; 63% préfèrent n’avoir ni cheveux, ni poils, ni sourcils qu’être poilu comme un ours; 53% préfèrent avoir une superbe Fuego plutôt qu’une Ferrari toute moche; 65% préfèrent être victime de la maladie d’Alzheimer plutôt que paraplégique; 71% préfèrent avoir l’humour de Jean Roucas plutôt que d’être le sosie de Sim; 85% préfèrent se faire opérer d’un rein par un 2e année de médecine plutôt que de se faire arracher les dents par un plombier. Là je ne vous cite que la crème de la crème. Il a des questions bien plus débiles…


Gérard Mulliez d’Auchan, le grand capital…


Je vous propose de regarder cette interview de Gérard Mulliez, fondateur d’Auchan, réalisée par le magazine Challenges. Beaucoup de gens critiquent le grand capital sans voir que le capitalisme est un système économique parmid’autres, avec ses nombreux bienfaits et ses quelques dérives. Je serais curieux d’avoir l’avis d’Olivier Besancenot sur la famille Mulliez, première fortune professionnelle en France. La morale de l’histoire est qu’il n’y a pas plus de salauds chez les riches que chez les pauves. La seule chose, c’est qu’on parle plus des riches que des pauvres car un salaud de pauvre, on ne peut pas lui en vouloir mais la vraie question est : est-ce la richesse qui rend mauvais ou le fait d’être mauvais qui permet à certains d’être riche? Ni l’un ni l’autre, c’est l’éducation qui fait que l’on devient ce qu’on est avec bien entendu des critères génétiques au départ.


Besancenot chez Drucker


Olivier Besancenot, le leader de la LCR, était l’invité de « Vivement Dimanche » l’émission dominicale de France 2 présentée par Michel Drucker. J’ai regardé quelques extraits de l’émission sur Dailymotion. Je suis très choqué qu’une émission de divertissements du service public soit devenu l’espace de quelques heures une tribune politique pour le leader d’un parti qui prône une idéologie violente, révolutionnaire et totalitaire. Sur la forme, je trouve choquant que les deniers publics puissent servir à alimenter la propagande de la LCR. Quel formidable écran de pub que ces plus de deux heures sur le divan rouge de Drucker pour la LCR! Tout cela payé par nos impôts!


Que reste t’il de la gauche?


Alors que le terrain médiatico-politique est occupé de manière quasi totale par l’action de Nicolas Sarkozy, on peut s’interroger sur ce qu’il reste de la gauche en France? François Hollande continue de tousser dans son coin mais plus personne ne l’écoute. Maître Arnaud Montebourg organise sa fête de la rose fanée. Le postier par intérim Besancenot essaye de ratisser plus large depuis qu’il a fait le rêve d’une révolution rouge en France. Bref, il ne reste plus grand chose de la gauche. Est ce bien?


A voté!


Et voilà, j’ai voté pour le deuxième tour. J’ai mis le billet de Nicolas Sarkozy sans aucune hésitation dans la petite enveloppe bleue, je me suis dirigé vers l’urne d’un pas décidé après 20 minutes de queue et j’ai glissé le bulletin de vote de Nicolas Sarkozy dans l’urne avec l’assurance de celui qui sent que la victoire est proche. J’ai été très surpris par l’affluence au bureau de vote. Faire 20 minutes de queue à 10h du matin, c’est inhabituel. Enfin bon, voilà, Nicolas, ton destin est scellé pour cinq ans, ne nous déçois pas!


Déconne pas José!


J’entends tout à l’heure à la radio que José Bové, l’arracheur de maïs transgénique, compte se présenter à l’élection présidentielle. Franchement, je trouve cela complètement ahurissant. Voilà que l’extrême gauche va être représentée par Marie-Georges Buffet, Olivier Besancenot, Arlette Laguiller et José Bové! Pourquoi pas Clémentine Autain, Patrick Braouezec ou Maxime Gremetz pendant qu’on y est? Non franchement, on voit bien là le désir d’exister de ces hommes et femmes qui ne savent pas se retirer au profit d’autres. C’est la quête de l’existence médiatique qui guide ces hommes et ces femmes plus que le désir réel de gouverner.


A Marie-Georges et Olivier : paroles… et actes!


Deux éléments m’ont paru manquer, dans le débat référendaire de la semaine dernière : votre crédibilité et les nouveaux entrants dans l’Europe. Quelle crédibilité avez-vous, lorsque vous nous annoncez,avec le non,des lendemains qui chantent? Madame, vous êtes communiste : vous portez le nom d’un régime qui a suscité un grand espoir, qui s’est effondré dans l’horreur de ses crimes, la privation de liberté et l’appauvrissement des peuples qui l’ont vécu. Que nous proposez vous aujourd’hui? Vous vous dites européenne, mais vous et votre parti avez milité contre toutes les étapes de l’essor de l’Europe. Vous susciteriez un grand élan populaire?


L'autre monde | Thème liquide par Olivier