Articles sur 'éducation nationale'

Le bon prénom pour avoir le BAC

Je suis tombé sur les résultats d’une étude pour le moins étonnante. Certains chercheurs n’ont visiblement pas grand chose à faire de leur temps. Donc un sociologue s’est amusé à faire une corrélation entre les mentions au Bac et le prénom. Ainsi, lorsqu’on s’appelle Madeleine ou Irène, on a 25% de chances d’avoir une mention très bien. C’est sûr qu’avec un prénom pareil, on doit passer plus de temps sur les bouquins qu’à courir les garçons… De l’autre côté du spectre, pas beaucoup de succès pour les Youssef et Nabil qui ont moins de 1% de chances d’avoir une mention très bien. C’est guère mieux pour les Mohamed, Sandy et Sofiane.


Du courage en politique…

Je suis abasourdi par les premières mesures prises par Vincent Peillon, ministre de l’Education Nationale, avec son acolyte, la transparente Pau Langevin. Alors que les caisses sont vides, ces deux là vont creuser un peu plus notre déficit en créant des milliers de postes de fonctionnaires supplémentaires. Et puis, cerise sur le gâteau, comme les vacances de la Toussaint étaient trop courtes au goût des profs, on les rallonge et maintenant, les élèves auront deux semaines de vacances à la Toussaint. Voilà un nouvel acquis gravissime sur lequel il sera impossible de revenir ensuite car il y aura un blocage des professionnels du tourisme. A mon époque, les vacances de la Toussaint, c’était moins d’une semaine et on s’en portait très bien! Là on arrive à deux semaines.


La rentrée des classes

Le petit Dominique est arrivé juste à temps pour la rentrée. Le grand Jacques, lui, a eu un mot d’excuse. Pour le reste, plus de 12 millions d’étudiants ont repris le chemin des classes après de très longues vacances. J’ai vu que certains parents d’élèves déconnectés des réalités avaient organisé des blocages d’écoles pendant quelques minutes pour protester contre la baisse du nombre d’enseignants. Il faut dire que les chiffres sont terrifiants, leurs enfants sont dans ces classes de 27 élèves, c’est atroce! Quand je pense qu’à mon époque, on avait des classes de 38 élèves.


La vérité sur le système scolaire français

Je suis tombé ce matin par hasard sur un article à propos du système scolaire français. Les médias décrivent depuis des années ce système comme un système inégalitaire où seuls les plus fortunés réussiraient. On s’aperçoit qu’il n’en est absolument rien. La réalité est toute autre. Une statistique qui devrait faire l’effet d’une bombe vient de tomber. Un élève sur deux à Polytechnique serait un enfant de prof!


Note tes profs!

Moi j’adore les profs! Sans eux, je ne sais pas ce que je serais devenu. J’ai découvert un site au concept novateur : http://www.note2be.com/. Il permet de donner des notes aux professeurs.


Encore et toujours les étudiants…

En ce moment, les étudiants commencent à faire entendre de la voix contre la loi Pécresse sur l’autonomie financière des universités. Ce qui m’amuse beaucoup dans cette affaire, c’est le prétexte. Régulièrement, les étudiants cherchent un prétexte pour s’occuper et se mobiliser. Bon d’un autre côté, je les comprends, c’est tellement pénible parfois d’aller sur les bancs de la fac pour écouter des cours trop théoriques pendant des heures que si une occasion d’alléger l’emploi du temps pendant quelques semaines se présente, il ne faut pas la laisser passer. Je me souviens des grèves de 1995 qui avaient fait sauter trois semaines de cours. Sur le coup, je n’avais pas trop apprécié les 2-3 fois où je m’étais tappé une heure de marche à pied pour rentrer chez moi faute de métro mais par rapport à trois semaines de cours en moins, ce n’était pas un gros effort.


Réformer l’éducation nationale?

Je passe la parole à Jean-Luc pour une note sur l’éducation nationale. Le problème, c’est qu’on ne va pas changer de sitôt les enseignants et, encore moins, les écoliers. Je ne vois guère de solution que dans la concurrence, donc dans le développement de l’enseignement privé, qui doit être traité, à l’instar de l’hospitalisation privée, comme l’enseignement public, pour autant qu’il remplisse le cahier de charges. D’autre part, de même que la compétition est l’objectif et le ferment rétroactif de l’apprentissage et de l’entrainement pour les sportifs, les contrôles réguliers sont nécessaires, mais aussi des classements et des examens qui ont un sens : que signifie un baccalauréat avec 85 à 90% de reçus? Enfin, bien avant de réformer l’université, il faut réformer l’enseignement secondaire et, avant lui, l’enseignement primaire, avec un objectif de résultats. La grande majorité des élèves du primaire doivent pouvoir parler et écrire correctement le français et calculer et, avant l’entrée au collège.


Première réforme réussie?

La France serait t’elle réformable? A en croire ce qui est en train de se passer, on peut penser que « oui »! La réforme des universités serait en effet en bonne marche. Elle était nécessaire depuis des années, elle va probablement enfin être réalisée sous l’impulsion de Valérie Pécresse. J’étais très étonné de voir hier au journal le concensus syndical sur le sujet. Certains exprimaient encore quelques réserves de façade, histoire de bien montrer qu’un syndicaliste de l’opposition ne peut jamais se contenter de ce qui est un progrès et doit rester cantonné dans son rôle de contestation permanente mais au fond, la force de l’accord s’impose désormais à tous.


Ségolène et les professeurs

La polémique est en train d’enfler. Ségolène Royal a fait une proposition que je trouve très juste et pleine de sens : faire travailler les professeurs 35h au collège. Ainsi tous les collégiens pourront bénéficier d’un soutien scolaire inclus dans la scolarité et non via des entreprises fournissant des services payant comme Acadomia par exemple. Je vous invite à regarder la vidéo ci-dessous :


Demain la rentrée

Demain, c’est la rentrée des classes. Je me souviens avec émotion de mes différentes rentrées et de l’angoisse qui précédait celles-ci. Je me demandais souvent quels professeurs tyranniques allaient me pourrir la vie pendant un an, quels amis ou ennemis allais je cotoyer dans ma classe et enfin si j’allais moi même être à la hauteur et réussir à franchir avec succès cette nouvelle étape. Au final, je n’ai jamais redoublé une seule classe au cours mes études même si je n’ai pas toujours été premier de classe. J’ai croisé de trop rares bons professeurs, quelques frustrés, beaucoup d’incapables qui se croyaient très capables et quelques alcooliques. Et là je parle de mes différents professeurs de sport, une belle brochette d’alcooliques qui étaient tellement avinés dès 9h le matin qu’ils avaient du mal à presser les boutons de leur chronomètre.


L’étudiant doit étudier

Je suis très amusé de voir la petite révolte étudiante du moment autour du CPE. A chaque réforme qui touche un peu les jeunes, c’est la même chose, on ne peut jamais faire la moindre réforme. C’est un peu comme si l’étudiant se trouvait dans un état d’esprit tel qu’il ne puisse pas supporter que le pouvoir politique modifie les règles de son avenir. L’étudiant se trouve souvent dans une période charnière de sa construction où il doit à la fois s’affirmer par rapport à son entourage et à lui même. Il reproche au système de lui préparer une société qu’il aurait souhaité différente. Il vit tout changement comme une agression, comme un désir de le dominer, comme la non reconnaissance de son existence ou de sa capacité à décider.


Shocking, isn’t it?!

Je viens de découvrir la nouvelle ce soir en rentrant chez moi. Une fois de plus, la blogosphère est en pleine ébullition. Ce coup-ci, c’est l’excellent Maître Eolas qui s’en prend à Gilles De Robien, ministre de l’Education Nationale. Dans une lettre ouverte au ministre, Maître Eolas menace le ministre d’une tempête virtuelle sur la toîle s’il ne revient pas sur sa décision de révoquer un proviseur qui tenait un blog où il aurait soit disant affiché des photos à caractère pornographique de lui. Vous pouvez déjà  regarder les archives du blog qui a depuis été fermé. Cela vous donnera une idée de ce que le ministère considère comme pornographique… Vous pouvez aussi lire l’article du Figaro sur le sujet qui détaille l’affaire.


L'autre monde | Thème liquide par Olivier