Articles sur 'insécurité'

Le palmarès de la sécurité ville par ville en Ile-de-France


C’est le moment de passer la parole à Médorius qui nous fait une petite réaction épidermique suite à un article trouvé dans le Figaro : Le Figaro d’hier me tombe sous la main: une fois n’est pas coutume!   En première page, voici « le palmarès de la sécurité ville par ville en Ile-de-France ». La liberté de la presse, à laquelle je suis très attaché, n’exclue pas l’auto-censure, base d’une éthique nécessaire de la presse. Pourquoi stigmatiser les banlieues, quand on s’efforce d’autre part – pas très efficacement jusqu’ici, c’est vrai! – de lutter contre leur marginalisation? Les journalistes qui se livrent à cette mauvaise manière savent bien son impact: les parents qui se détournent, pour leurs enfants, des écoles et des universités de la petite couronne, les habitants potentiels ou déjà installés qui sont encore découragés, les grands-parents qui ne vont plus voir leurs petits-enfants, de peur d’une agression, les maires des villes riches qui refusent le passage, dans leur commune, d’une ligne de transports en commun qui transporterait des habitants d’une banliaue « moins favorisée ».


Coup de karcher matinal


Il faut croire que cela devient une habitude. Ce matin, entre 1.000 et 1.500 policiers selon les sources ont été déployés à Villiers-Le-Bel pour arrêter une trentaine de personnes à l’origine de violences contre les forces de l’ordre en fin d’année dernière. Beaucoup s’interrogent sur la date et le déploiement policier et médiatique à quelques semaines des municipales. Personnellement, je trouve que l’on fait beaucoup de bruit pour une opération de police.


Wanted!


La police a lancé un appel à témoins à Villiers Le Bel pour retrouver les voyous qui ont utilisé des armes à feu à leur encontre la semaine dernière. Ils ont distribué des tracts à la population appelant à témoigner et promettent une rémunération de plusieurs milliers d’euros pour toute information déterminante permettant d’identifier les auteurs de ce qui a été qualifié par Nicolas Sarkozy de tentatives d’assassinat. Je ne sais pas trop où ils vont trouver l’argent pour rémunérer les informateurs. Je ne sais pas non plus s’ils vont être nombreux à dénoncer les voyous. J’ignore si l’appât du gain ne va pas conduire à de faux témoignages. J’espère juste que la justice passera et que les peines de prison seront longues pour les condamnés et dissuasives pour ceux qui y échapperont pour cette fois-ci.


C’est reparti pour un tour…


Les banlieues s’enflamment de nouveau après la vague de violence du mois de novembre 2005. Cette fois-ci, l’étincelle est un accident entre une voiture de police et une moto. Je fais confiance aux médias pour souffler sur les braises comme ils savent si bien le faire et entretenir une actualité brûlante dans les semaines à venir. Du coup, je crois que ce n’est plus la peine de négocier avec les syndicats sur les régimes spéciaux. Plus personne ne les entendra puisque l’attention populaire va à présent être focalisée sur les banlieues. On peut donc même passer la durée de cotisation à 42,5 années histoire de prendre de l’avance sur l’avenir.


Le vent tourne?


Cette semaine aura déjà été riche en événements bien qu’elle soit loin d’être terminée. On peut se demander si le vent n’est pas en train de tourner pour Nicolas Sarkozy et le gouvernement. Je vais tenter de lister les différents points. Tout d’abord, il y a la crise EADS avec le délit d’initié supposé. En ce qui me concerne, cela sent un peu le réchauffé. Les médias s’étaient endormis mais cela fait depuis plus d’un an qu’il y avait un soupçon énorme autour de la vente d’actions par des dirigeants du groupe européen.


Encore et toujours le 9-3


On parle tout le temps du 9-3, le département de Seine Saint Denis. Si vous passez de temps en temps sur le boulevard périphérique, vous avez sûrement déjà été dépassé par un jeune au volant d’une peugeot 206 ou d’une golf GTI immatriculée dans le 93 s’amusant à slalomer entre les files. Voilà maintenant qu’un rapport de l’INHES dresse un constat accablant évoquant un climat d’insécurité permanent. Je me méfie un peu des constats qui sont souvent plus basés sur une perception que des faits. Ceci dit, il est évident qu’il existe dans le 93 une situation intolérable pour notre République. Je pense que pour faire face à une situation extrême, la seule solution est un remède radical.


A la gare du Nord, c’est celui qui dit qui est!


Je passe la parole à Jean-Luc pour une note très intéressante. Ne transformons pas l’agresseur en victime! Qui s’est « frotté le front » (doux euphémisme) avec l’agent de la RATP? Il est vrai que celui-ci avait eu le « front » de lui demander son ticket. Qui a été 7 fois condamné, menacé d’expulsion et relaxé par le juge sur une argumentation pour le moins obscure? Qui est responsable de l’affrontement qui a suivi?


Brûlage de bus


Depuis quelques semaines, les jeunes voyous de France s’amusent à brûler des bus. Avant, ils s’attaquaient aux voitures, maintenant, ils sont passés aux bus. La transition me laisse dubitatif. Pourquoi brûler un bus plutôt qu’une voiture? Est ce que c’est parce que le bus, c’est un symbole public et que donc en brûlant les bus, on attaque plus la société et l’Etat que le particulier? Est ce que c’est parce que le bus, c’est plus gros et donc le feu est plus important et c’est plus spectaculaire à regarder avec ses potes?


25 ans de prison pour la vie de Sohane


25 ans, le bel âge, celui que n’aura jamais Sohane qui a été brûlée vive à l’âge de 17 ans en octobre 2002 par Jamal Derrar. 25 ans, c’est aussi la peine de prison à laquelle a été condamné Jamal Derrar. Il a été condamné pour « actes de torture et de barbarie ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Je suis un peu choqué par la faiblesse de cette condamnation. Comment peut t’on penser que Jamal Derrar n’avait pas l’intention de donner la mort à Sohane? Comment peut t’on penser à un accident?


Pour la SNCF, votre vie vaut 1,20 euros


Scandaleux! Je viens de lire un article sur Yahoo à propos de l’agression dont ont été victimes des centaines de voyageurs dans le train Nice-Lyon la semaine dernière. La SNCF propose comme dédommagement de rembourser les malheureuses victimes soit 1,20€ (tarif exceptionnel mais sécurité assurée). Je n’ai pas eu la malchance de voyager dans ce train mais je crois qu’à la place des victimes, je porterais plainte contre la SNCF pour mise en danger de la vie d’autrui et non assistance à personne en danger. Je pense d’ailleurs que des associations de consommateurs pourraient se porter partie civile. Décidément, à la SNCF, tout fout le camp, après les syndicats qui poussent à la grève sous n’importe quel prétexte en 2005, voilà maintenant que la sécurité n’est plus assurée dans les trains et que les voyageurs sont pris en otage sans que personne ne réagisse, les contrôleurs devaient être en train de réveillonner ou en pause syndicale!


Chahrazad : encore une victime de la barbarie


Trop c’est trop! Enough is enough comme diraient mes amis anglophones! Chahrazad, jeune lycéenne de 18 ans de Neuilly sur Marne a été brûlée vive par un jeune homme qu’elle avait éconduit. Elle aurait refusé de se marier avec ce jeune homme à plusieurs reprises. Le jeune homme, un peu vexé par cette attitude, a décidé de la brûler. Je suis outré par ce genre de comportements.


80% des interpellés déjà connus de la police


Fait très intéressant, le directeur général de la police nationale, Michel Gaudin, a révélé ce matin que 80% des personnes interpellées durant les émeutes qui touchent la France depuis trois semaines étaient déjà connues des services de police. Quelle conclusion peut t’on en tirer? D’abord, cela montre bien que l’événement déclencheur n’a pas créé des vocations de voyous du jour au lendemain. Les voyous étaient là avant, ils étaient connus et fichés, ils ont profité de cet événement pour semer le trouble. On ne peut donc plus dire que le feu a été mis aux poudres par Sarkozy, ce n’est quand même pas lui qui a fait les voyous… Seconde observation, sachant qu’une grande part des interpellés étaient mineurs, on peut penser que parmi ces mineurs, certains n’étaient pas connus des services de police (j’ignore quelle part) et donc il y a eu un effet de groupe qui a entraîné les plus jeunes sur la voie de la délinquance jusqu’alors inconnue pour eux. Tout cela pose également le problème de la récidive.


Ces voyous qui ne respectent rien


Je souhaiterais pointer certaines incohérences du mouvement actuel d’insurrection dans les banlieues. En effet, les médias ont essayé de porter le débat sur le terrain religieux en insistant longuement sur l’incident de la mosquée où des vapeurs de grenade lacrymogène se sont dispersées. Ceci a été parfois présenté comme étant un acte anti musulman, arguant que la grenade avait été probablement délibérement tirée contre la mosquée par les CRS alors qu’en fait, elle avait atterri à quelques mètres de la porte de celle-ci pour disperser la foule des émeutiers réunis dans le voisinage direct de l’édifice. Les médias ont donc créé un climat visant à opposer l’état et la communauté musulmane. En revanche, les médias sont bien vite passés sur les églises visées par des coktails molotov. Il est vrai que si symboliquement, on peut comparer une mosquée à une église, c’est plus utile de parler de la mosquée si l’on veut entretenir le chaos et les médias l’ont bien compris.


Comment les médias ont mis le feu aux poudres


Petite balade ce matin sur les blogs et là je découvre sur le blog de mon cher confrère Koz un article stupéfiant révélant que lors de sa visite à Argenteuil, Sarkozy a prononcé le mot de « racaille » en réponse à une habitante qui l’interrogeait de la manière suivante : « on en a marre de cette racaille, quand est ce que vous nous débarassez de cette racaille? ». C’est donc bien loin de l’image véhiculée par les médias où Sarkozy aurait dit ce qu’il a dit en arranguant la foule avec un air hautain et agressif. Les médias se sont également bien gardés de montrer que Sarkozy avait passé plusieurs heures à discuter avec les jeunes. Ils ont plutôt fait de cette visite une énième représentation du Sarkoshow. Les médias portent donc une très lourde responsabilité dans l’embrasement médiatique autour de cette affaire.


Ne leur donnez plus de rêves mais des perspectives!


J’étais tout à l’heure devant ma télévision lorsque je tombe sur Canal+. C’était « le grand journal » de Michel Denisot. Il y avait là le député maire de Saint Denis (93) Patrick Braouezec (PC) et un membre de l’UDF dont je n’ai pas retenu le nom mais qui se prenait pour « Monsieur je sais tout« . Alors voilà que notre ami qui savait tout vient faire la leçon à tout le monde et en particulier à monsieur Braouezec qui bien entendu n’a aucune expérience puisqu’il n’est maire de Saint Denis que depuis 1991 alors que notre ami lui, il traîne dans sa cité de Courbevoie depuis des décennies ce qui ne l’empêche pas au passage d’être au conseil national de l’UDF, comme quoi, la cité mène à tout et surtout n’importe quoi dans ce cas. Et voilà qu’on apprend qu’il faut donner du rêve aux jeunes, parce que les jeunes n’ont plus de rêves et du coup, ils cassent tout. Je trouve ce point de vue complètement lamentable et pour le moins irresponsable de la part de quelqu’un à qui l’on aurait octroyé certaines responsabilités qui lui auraient permis d’avoir accès à cette tribune ce soir.


Pourquoi tolérer l’intolérable?


Depuis le début de la crise en banlieue, hommes politiques, responsables religieux et journalistes tentent d’expliquer, de justifier, de trouver des excuses, bref d’apporter une forme de tolérance à des actes qui sont tout simplement intolérables. On apprend dès le plus jeune âge la notion de propriété aux jeunes, on apprend également ensuite le bien et le mal. Très vite, on devient conscient du fait que la destruction de biens appartenant à autrui constitue quelque chose de très grave. Encore plus grave, s’en prendre à l’autorité publique que représente la police. On se rend compte que dans les affrontements qui se déroulent aujourd’hui, les émeutiers sont souvent très jeunes. J’y vois deux explications.


Des CRS blessés par balles


Encore une nuit de violence dans les banlieues avec son lot de voitures brûlées mais plus grave, pour la première fois depuis le début des affrontements, des CRS ont été blessés par les balles des émeutiers. Des fusils de chasse ont été utilisés pour atteindre les CRS. Je rappelle que tirer sur une personne est un acte grave, il s’agit d’une tentative d’assassinat, la peine encourue s’aggrave lorsque la personne visée est dépositaire de l’ordre public. Heureusement que les CRS n’ont pas répliqué en tirant sur les émeutiers car sinon on compterait probablement les morts ce matin. Notons toutefois que les CRS visés étaient dans une situation de légitime défense et que dans ce cadre, la réponse autorisée était l’utilisation de leur arme à feu. Je pense qu’il est vraiment grand temps que l’armée intervienne pour ramener le calme.


C’est après la guerre qu’on compte les morts


Petite note d’humeur pour fustiger ces responsables politiques qui se renvoient la responsabilité des violences actuelles. Je trouve cela indécent et vraiment inapproprié. Tout d’abord parce que face à cette flambée de violence dont certains ne semblent pas avoir pris la mesure, il faut l’union sacrée mais aussi parce que tous les hommes politiques que l’on entend en ce moment se déchirer sont responsables et coupables de cette situation pour avoir laissé les bandes occuper le terrain pendant des années. Tous ceux que l’on entend en ce moment ont un jour ou l’autre exercé des responsabilités au niveau local ou national. Jamais ils n’ont été en mesure d’apporter une vraie réponse aux problèmes des banlieues. Alors un peu de dignité et d’unité face à la violence, cela ne sera pas de trop, n’oubliez pas que c’est après la guerre qu’on compte les morts!


Quelle réponse face à la violence?


Depuis une semaine, la violence a gagné toute la région parisienne qui est le théâtre chaque nuit de scènes de guerrila urbaine. La nuit dernière, près de 400 voitures auraient été incendiées, plusieurs entrepôts et autres lieux publics auraient également été endommagés. Le point de départ supposé de toute cette flambée de violence serait la mort de deux jeunes dans un transformateur électrique EDF. Je pense que le gouvernement fait depuis une semaine preuve d’un grand laxisme. Face à la violence et à la dégradation des biens, la seule réponse possible est la fermeté et la répression. Il n’y a pas de tolérance à avoir avec ceux qui détruisent les biens d’autrui, peu importe leur motivation.


Incendies, quelles sanctions pour les pyromanes?


Comme chaque été, nos forêts sont dévastées par des incendies dont une bonne partie ont une origine criminelle. Certains sont en effet allumés par des pyromanes fascinés par le feu, d’autres le sont parfois par des promoteurs immobiliers soucieux de dévaluer un terrain. Cette semaine, un tragique accident d’avion bombardier d’eau est venu nous rappeler la dangerosité de ces incendies pour ceux qui luttent contre eux. Deux pilotes ont en effet perdu la vie alors qu’ils luttaient contre un incendie dans le sud de la France. Je suis scandalisé par cette affaire. Il faut apporter une réponse juridique forte à ces drames.


L'autre monde | Thème liquide par Olivier