Articles sur 'ISF'

ISF : le gouvernement recule sur l’intégration des oeuvres d’art dans l’assiette


Il y a quelques jours, l’espoir était né que l’ISF devienne enfin un impôt plus uniforme et plus juste. Malheureusement, cela sera encore une occasion ratée pour le gouvernement qui vient de reculer lâchement sous la pression des marchands d’art et des bobos parisiens. Je suis absolument outré de voir que le gouvernement ose reculer sur ce qui est juste une question de justice fiscale. Comment tolérer que les entreprises ou les résidences principales soient taxées dans l’ISF alors que l’art y échappe complètement?! Les objets de décoration sont donc plus importants pour le redressement de notre pays que les entreprises?


Plan de rigueur : tout le monde va payer…


Alors que se profile un énième plan de rigueur pour faire quelques économies de bouts de chandelles, je le dis haut et fort, tout le monde va devoir payer! La France est prise à la gorge, son modèle social a vécu, il faut le remettre à plat pour l’adapter à la réalité du monde d’aujourd’hui. Ceux qui le refusent devront supporter à très court terme la responsabilité de sa faillite. Bref, je me prononce une nouvelle fois pour la mise en place d’un impôt minimum de solidarité. Il n’y a aucune raison pour que certains français échappent à l’impôt, quelque soit leur niveau de revenus, quelque soit leur localisation. Il faut mettre en place un impôt minimum de 500 à 1.


Si Hollande passe, je suis à la rue


Cette phrase n’est pas de moi mais de Françoise Hardy. Dans une interview, elle est revenue sur le souhait de François d’Hollande de taxer les hauts revenus à hauteur de 75%. Sa proposition a été dénoncée par de nombreux artistes comme Jamel Debbouze (pourtant de gauche) et Patrick Bruel. Françoise Hardy a été très transparente sur ses revenus. Actuellement, elle payerait 40.000€ d’ISF pour 150.


ISF : en finir avec une absurdité française


L’ISF est probablement l’un des impôts les plus injustes dans notre pays. En effet, il taxe la richesse, comme si le simple fait d’avoir réussi un peu plus ou un peu mieux que d’autres impliquait nécessairement d’être taxé pour compenser, au moins moralement, cette réussite vis à vis de ceux qui auraient une frustration par rapport à cela. C’est du moins dans cet état d’esprit que cet impôt a été mis en place par les socialistes dans les années 80. Bien entendu, comme les socialistes n’en sont pas à une absurdité prêt, ils ont décidé à l’époque de sortir les oeuvres d’art de l’assiette de l’ISF. C’est vrai qu’un joli tableau dans le salon de Laurent Fabius, c’est moins insupportable qu’une belle entreprise dirigée par une personne de droite. Personnellement, je suis pour l’efficacité économique et je fais du rétablissement de la compétitivité de la France la priorité des priorités.


Le bouclier fiscal : des milliards de mensonges


La gauche, faute d’arguments solides, a passé son temps à taper sur le bouclier fiscal depuis l’élection de Nicolas Sarkozy en mai 2007 arguant que c’était 15 milliards d’euros que l’on donnait aux riches. Le plus grave, c’est que cette énormité a fini par faire son chemin dans l’opinion publique bien qu’elle soit complètement infondée et mensongère. Je vous conseille de lire cet article du journal du net sur le bouclier fiscal qui détaille le coût réel de la mesure. On y découvre ainsi que 74% des bénéficiaires du fameux bouclier fiscal ont un revenu fiscal de référence inférieur à 3.753€ (une vraie fortune comparée aux indemnités de député de François Hollande). Seuls 25% des bénéficiaires étaient redevables de l’ISF (comme quoi, cela ne profite pas qu’aux riches).


En finir avec l’ISF!


Il y a trois ans déjà, je demandais un aménagement de l’ISF. Depuis le paquet fiscal est passé par là avec son énorme paquet de mensonges à 15 milliards par rapport à son coût réel de 200 millions d’euros. Alain Ducasse, l’un des plus grands chefs français, vient de devenir monégasque. La nationalité monégasqueétant incompatible avec la nationalité française, il perd la nationalité française. On ne parlera désormais donc plus d’Alain Ducasse comme d’un chef français. C’est un peu comme si Zidane ou Johnny devenaient suisses!


Pauvre de vous


Pauvre de François Hollande qui n’aime pas les riches bien qu’en faisant partie, des riches, puisqu’il est soumis à l’ISF. En outre, son couple a monté en 2000 une SCI « La Sapinière » qui rassemble notamment l’appartement familial de Boulogne (92). Pour quelqu’un qui n’aime pas les riches, voilà deux faits qui démontrent qu’il a un train de vie de riche et qu’il a mis en place des mécanismes fiscaux optimisés puisque la SCI présente des avantages fiscaux, notamment dans le cadre d’une succession. Alors voilà monsieur Hollande, vous êtes démasqué une bonne fois pour toutes. Vous n’êtes qu’un petit bourgeois qui donne des leçons à tout le monde mais qui au fond apprécie bien sa condition de riche. Vous êtes une honte pour la politique.


Vivre en terrain hostile


L’information vient d’être rendue publique, François Hollande et Ségolène Royal habitent un appartement en rez de chaussée à Boulogne-Billancourt dans le 92. Ceci confirme ce que je pensais sachant que j’ai déjà croisé à plusieurs reprises Ségolène Royal poussant son caddy au grand magasin Carrefour de la Porte d’Auteuil. François Hollande, qui n’aime pas les riches (voir vidéo ci-dessous), vit donc au milieu des riches. En effet, le 16e regroupe le plus grand nombre de foyers fiscaux soumis à l’ISF. Boulogne n’est pas non plus en reste, bien loin d’être une banlieue populaire où François pourrait s’épanouir, à moins que cette haîne des riches ne soit qu’une façade et que finalement, vivre au milieu des riches, ce n’est pas si mal lorsque l’on a soit même les moyens de se payer un appartement dans une banlieue bourgeoise…


ISF : Impôt de Solidarité sur la Fortune ou Incitation à Sortir de France?


En ce moment, il y a un début de polémique en France sur la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune. Cet impôt mis en place dans les années 1980 par les socialistes a pour but de taxer chaque année une partie de la fortune des français les plus riches résidant en France. En clair, cela revient chaque année à prélever un impôt correspondant à une fraction du patrimoine net de chaque contribuable. Par exemple, pour 2005, une personne ayant un patrimoine évalué à 732.000 euros devra payer une taxe de 0.55% soit 4026 euros.


L'autre monde | Thème liquide par Olivier