Articles sur 'OPAC'

L’OPAC en question

Hier, un adolescent de 14 ans est décédé dans des circonstances dramatiques. Il se trouvait dans un immeuble de l’OPAC (l’office parisien d’aménagement et de construction) lorsqu’il a été mortellement touché par un ascenseur de l’OPAC. Il faut dire que cet immeuble de l’OPAC, datant des années 1930, ne disposait pas d’une protection complète autour de la cage d’ascenseur. J’entends déjà ce soir au journal télévisé Jean-François Gueullette, le directeur de l’OPAC, qui va encore nous servir sa soupe habituelle sur le fait qu’il y a pénurie de main d’oeuvre dans la profession, que ce n’est pas de sa faute si l’ascenseur n’avait pas été protégé. Simplement voilà, l’immeuble date de 1930 et la loi sur la mise en conformité et sécurité des ascenseurs ne date pas d’hier. Maintenant, l’OPAC a du sang sur les mains.


Les chiffres du logement à Paris

Voici un article intéressant trouvé sur place Panafieu qui décortique les vrais chiffres du logement à Paris. Les chiffres depuis 2001 sont accablants pour Bertrand Delanoë. Paris a connu une baisse de 62% des permis de construire. Si cela ne s’appelle pas soutenir la pénurie, je ne sais pas ce que c’est. Paris est complètement à la traîne au niveau du renouvellement urbain. Il faut dire qu’en mettant Jean-Yves Mano en adjoint au logement, Bertrand Delanoë n’a pas choisi quelqu’un capable de créer une vraie rupture dans la politique du logement à Paris puisque sa plus belle réalisation est le nouveau siège de l’OPAC pour plus de 130 M€…


Le scandale du nouveau siège de l’OPAC

L’OPAC va inaugurer juste après les élections municipales son nouveau siège. J’espère que vous êtes bien assis au moment de lire ces lignes car vous risquez une attaque cardiaque : l’opération a coûté 131 millions d’euros pour 5.000m² ce qui nous fait un m² à plus de 26.000€! Je crois que l’on bat tous les records! Le nouveau siège sera rue Claude Bernard à Paris dans le Ve arrondissement.


Elu et logé

De droite comme de gauche, beaucoup d’élus et de hauts fonctionnaires profitent depuis des décennies de la bienveillance des bailleurs sociaux parisiens (OPAC, RIVP). Dernière à se faire épingler, Michèle Blumenthal, actuelle maire PS du XIIe arrondissement, qui occupe un logement à loyer libre de l’OPAC. Lorsque l’on sait que la liste d’attente pour avoir un logement social à Paris est longue de 110.000 demandes, on peut s’interroger sur la politique des bailleurs sociaux et notamment du président de l’OPAC, Jean-Yves Mano, qui est également adjoint au logement du Maire de Paris. Je m’interroge également sur la probité de ces élus qui occupent des logements sociaux et donc ne sont pas confrontés aux difficultés de se loger à Paris. Comment peuvent-ils construire une vraie politique du logement alors qu’ils en ignorent les difficultés?


Crise du logement : Le laxisme de l’état français

Les incendies récents qui ont touché la capitale viennent mettre en lumière de manière dramatique une crise profonde du logement en France. Depuis des décennies, l’Etat français a fait preuve d’un laxisme coupable en matière de logement. Le programme de renouvellement nécessaire du parc immobilier n’a jamais été mis en place de manière sérieuse. Du coup, on se retrouve aujourd’hui face à une situation d’urgence. Je trouve la position des hommes politiques face à cette situation plus que détestable. Au lieu de se renvoyer la balle et de s’accuser mutuellement d’être responsables de cet état de fait, ils feraient mieux de faire un mea culpa collectif et de prendre la situation en main.


L'autre monde | Thème liquide par Olivier