14
Fév
08

Tocard contre baltringue





A Paris, c’est un peu « tocard contre baltringue ». Le tocard, vous le connaissez, Françoise de Panafieu l’a désigné. Et le ou plutôt la baltringue, c’est celle qui va réussir l’exploit de mener pour la seconde fois consécutive la droite parisienne à la défaite! Franchement, j’en ai marre de cette droite qui n’a rien compris aux attentes des parisiens, qui passe son temps à se tirer des balles dans les pieds et qui mène une campagne transparente. Le résultat? Une réélection quasi certaine pour Bertrand Delanoë. Cela ne sera pourtant pas faute d’avoir prévenu mais il faut croire que certains n’ont pas le profil pour avoir le pouvoir et sont condamnés à rester dans l’opposition. En attendant, n’oubliez pas de soutenir sa candidature 😉





6 commentaires pour “Tocard contre baltringue”
  1. Gilles dit :

    Et elle a le soutien de Tibéri, qui se représente dans le 5° !
    Vive Paris 🙂

  2. pascal dit :

    Je crois surtout que Delanöe est aprécié des Parisiens…
    Son ascension est irrésistible…jusqu’ou ??

  3. Olivier dit :

    Il est apprécié par quelques bobos qui vivent dans le centre de Paris, travaillent dans le centre de Paris et passent leur week end aux expositions et aux réceptions organisées par monsieur le Maire…

    Ceux qui utilisent leur véhicule pour circuler ou cherchent un logement continuent de souffrir en silence…

    Quand à Tibéri, on devrait lui donner la nationalité Corse et donner à la Corse son indépendance, ainsi, il ne pourrait plus se présenter aux municipales à Paris 😉

  4. Gilles dit :

    « Quelques bobos » seulement ? 😀
    Ben c’est un surhomme car dans ce cas la pouf’ est soutenu par une immense majorité d’automobilistes soufreteux mais il réussi à gagner 🙂
    Révise ton jugement et accepte l’évidence : la majorité des parisiens l’apprécient. que toi, non, OK mais de là à réduire son action à ton inconfort de bourgeois… 🙂

  5. Olivier dit :

    Ah ah ah comme tu y vas l’ami…

    Il ne faut pas négliger les nuisances. Ce n’est pas parce que l’on ne les subit pas que l’on ne peut pas en avoir conscience.

    Sans sombrer dans la démagogie, c’est un peu comme si tu disais : « moi je m’en fous du sida, ce n’est pas grave, de toutes façons, je n’ai jamais de rapports sexuels… »

    Ce n’est pas parce qu’un problème ne te touche pas directement qu’il n’est pas un problème réel pour autant…

    Je crois surtout que beaucoup de gens en ont assez des magouilles de la droite parisienne et en particulier du lourd héritage Tibéri/Chirac.

  6. Gilles dit :

    On peut pas leur en vouloir LOL



L'autre monde | Thème liquide par Olivier