20
Mai
10

Travailler plus longtemps, une évidente nécessité





En ce moment, les syndicats et le PS adoptent, comme à leur habitude, une posture aussi extrême qu’irresponsable en refusant l’allongement de la durée de cotisation pour assurer le financement des retraites. Ce genre de posture idéologique nous a pourtant déjà conduit à de maintes reprises dans des ornières (35h) dont nous ne sommes toujours pas sortis avec les conséquences que l’on sait sur le chômage et les déficits publics.

Il n’aura échappé à personne que la durée de vie des français s’allonge régulièrement. Aujourd’hui, elle atteint près de 81 ans en France. Et qui n’a pas dans son entourage des personnes bien portantes de plus de 85 ans? Il ne faut pas se leurrer, cette bonne santé a un coût pour le pays. Il est tout à fait légitime de permettre à chacun de bénéficier d’une pension de retraite et de prestations sociales jusqu’à sa mort mais il ne faut pas se voiler la face, dans la mesure où l’espérance de vie augmente, il faut aussi faire bouger la durée de cotisation pour assurer le financement des retraites existantes et futures. On ne peut pas imaginer que le système puisse continuer à fonctionner avec des retraités toujours plus nombreux et plus âgés alors que la population active stagne voire diminue.

D’ailleurs, pour sortir des polémiques idéologiques, je pense que l’on devrait adopter un simple système de calcul qui ajusterait tous les 5 ans la durée de cotisation nécessaire (à la hausse ou à la baisse) pour bénéficier d’un taux plein en fonction du budget nécessaire pour assurer le financement de l’existant sur la période.

Aujourd’hui, il est incroyable de constater que, comme souvent,  le système français effectue un nivellement par le bas. On laisse les gens partir à la retraite en pré-retraite avec une petite retraite souvent indécente à cause d’un système qui les empêche de rester dans la vie active, soit disant pour laisser la place aux jeunes, vaste farce dans la mesure où les pré-retraités n’occupent souvent pas les mêmes postes. Il faut donc changer cela pour permettre à chacun de travailler le temps qu’il souhaite afin de pouvoir bénéficier d’une retraite en conséquence des années cotisées. Le niveau d’une retraite pleine sera alors fixé par rapport à l’espérance de vie (comme expliqué plus haut). Si on travaille moins longtemps, on touche moins et si on travaille plus longtemps, on touche plus. Il faut un système équilibré, incitatif et surtout durable! Il faut sortir de ce débat récurrent sur les retraites qui nous fait perdre un temps incroyable au niveau des réformes nécessaires. C’était déjà le même débat au début des années 2000. Cela reviendra sur la table tous les 5 ans si on ne trouve pas un système plus souple capable d’évoluer en fonction du contexte démographique.

Les français ne sont pas débiles et ils comprennent bien que cela ne coûte pas le même prix aux comptes si la durée de la période de retraite est de 10, 20 ou 30 ans! Alors il faut ajuster la durée de cotisation en conséquence afin de permettre le financement effectif de la période de retraite.

Après, on peut aussi rester dans la posture socialiste et verser une pension de retraite à 60 ans équivalente à la quote part disponible dans le budget. Si le budget permet de financer les retraites pour une espérance de vie à 70 ou 75 ans, au bout de 10 ou 15 ans, la personne ne touchera plus rien et devra fonctionner avec ses économies. Cela serait complètement injuste mais quand il n’y aura plus d’argent dans les caisses, on en arrivera là. Il suffit de voir ce qui se passe en Grèce, c’est pas si loin que ça…

Le PS pratique actuellement la politique du terrorisme fiscal pour acheter la paix sociale. Le PS veut augmenter les impôts, les cotisations, les prélèvements, bref taxer tout ce qui taxable. Comme s’il fallait rendre à son électorat ce que certains lui aurait volé. Au terrorisme fiscal du PS, j’oppose la justice sociale qui veut que l’on soit rétribués tout au long de sa vie en fonction de ce que l’on a apporté à la société.

En clair, il n’y a aucune justification à surtaxer les riches sous prétexte qu’ils sont riches car dans 99% des cas, cette richesse est méritée (le 1% restant relève de la justice). Un système est d’autant plus injuste qu’il est excessif et l’injustice n’est pas bonne pour la cohésion sociale. Le système fiscal français est l’un des plus lourds au monde. C’est bien de taper sur les riches, ça rapporte beaucoup plus financièrement et électoralement que de taper sur les pauvres et surtout, ils ne manifestent pas, ils se contentent de partir. Alors qu’est ce qu’il faut mieux? Prélever un pourcentage raisonnable, similaire à ce qui se fait dans d’autres pays civilisés et assurer ainsi la cohésion sociale et le financement en permettant à chacun d’y trouver son compte ou surtaxer les quelques téméraires qui ne sont pas encore partis en priant pour qu’ils ne suivent pas tous les autres déjà exilés? Il faut être réaliste et pragmatique à un moment. On parle beaucoup de ce qu’a coûté le bouclier fiscal mais bizarrement les médias ne parlent jamais de ce qu’il a rapporté en recettes en ralentissant l’exode fiscal en cours depuis les années 80.

Lorsqu’il n’y aura plus de riches en France, qui est-ce que le PS taxera? Il faut en finir avec cette odieuse stygmatisation mise en scène depuis des années par le PS. Les riches financent une grande partie du budget de l’Etat et des prestations sociales. Au lieu de leur taper dessus, il faudrait les montrer en exemple. Mais en France, la réussite, c’est suspect, il faut dire qu’ils sont tellement habitués à l’échec et aux querelles intestines au PS que leur seule référence, c’est quand Huchon gagne la Région Parisienne, cela fait pas rêver…





7 commentaires pour “Travailler plus longtemps, une évidente nécessité”
  1. pascal dit :

    Je pense que tout revenu mensuel quelqu’il soit au-delà de 40 000 euros n’a plus aucun sens.( et encore je trouve que je suis très large )
    Ca en fait de l’argent à reverser pour les retraites !!
    Arrêtons de donner mauvaise conscience aux ouvriers en les gavant de solidarité
    quand la plupart de ces gens partent en retraite bien fatgués avec 1100 euros par mois.Un peu de descence..

  2. Olivier dit :

    La plupart des gens qui touchent plus de 40.000 euros par mois l’ont mérité… Une entreprise n’en vient pas à donner un tel salaire juste parce que la personne est un ami du frère du cousin… Une personne qui touche ce salaire là crée forcément une richesse largement supérieure qui va générer de l’emploi et de la croissance.

    Je pense qu’il y a beaucoup de frustration et de jalousie chez un certain nombre de personnes en France qui se disent : « ces gens là touchent un salaire que je n’aurais jamais alors que je bosse dure donc il faut les surtaxer pour réparer cette injustice et calmer ma frustration ». Heureusement, tout le monde n’est pas comme ça mais cela représente malgré tout une certaine pensée, notamment à gauche.

    En ce qui concerne les gens fatigués qui partent avec une petite retraite, il faut qu’ils s’en prennent au PS qui a mis à genoux notre économie avec les 35h. Les usines ont fermé les unes après les autres laissant ainsi des milliers d’ouvriers sur le bord de la route sans leurs annuités. Merci Martine Aubry!

  3. Gilles dit :

    Claire que la 5° république, c’est la Gauche au pouvoir dans 90% des années 🙂
    Je sais pourquoi je ne viens plus, j’ai fait le tour ici 🙂
    Sinon tu dis quoi des entreprises qui licencie les vieux avec un faux départ en pré-retraite ? Qu’il faut embaucher plus de senior ?
    Ton prochain cheval de bataille : payer les gens qui ont de l’expérience au SMIC, comme ça les entreprises n’embaucheront pas systématiquement des smicards à leur place ?
    Et si les p’tits vieux ne partent pas en retraite, on embauche comment les jeunes à leur place ?

  4. Olivier dit :

    Les plans de pré-retraite sont de moins en moins validés par les directions du travail.

    Après, quand un boîte délocalise, il faut se demander pourquoi elle le fait et agir sur les causes afin d’en prévenir les conséquences. La cause principale est la compétitivité française. Dans un marché européen ouvert, il est relativement avantageux pour une entreprise industrielle de délocaliser sa production dans les pays de l’Est où la main d’oeuvre est moins chère et le temps de travail plus important.

    La première chose est donc de mettre fin aux 35h.

    Et je n’ai jamais dit qu’il fallait payer les gens qui ont de l’expérience au SMIC, relis la note et mon commentaire au lieu de caricaturer mon propos comme d’habitude…

  5. Barbosa dit :

    Je suis assez d’accord avec Pascal, sur le fait qu’un gain de plus de 40.000 euro par mois n’a pas grand sens. Mais ce que tu penses de ces gros riches, cest ce que les pauvres pensent de toi!
    Et n’allons pas croire que tout prendre audelà de 40.000 euro (Marchais demandait au delà de 40.000 francs il y a 30 ans) va résoudre les retraites et l’emploi des jeunes.
    Par contre, les vieux slogans – travailler moins pour travailler tous, chassez les vieux (à 57 ans, on serait ioncapable de travailler?) pour faire place aux jeunes, ça n’a jamais marché. Voyez le résultat en France et les pays qui réussissent mieux que nous font le contraire: ils travaillent plus et plus longtemps. Alors, Gilles, met-toi à jour!
    J’observe que les français sont -enfin- et de plus en plus convaincus qu’il leur faudra travailler plus longtemps.
    L’argument qui consiste à stigmatiser les entreprises qui licencient leurs seniors devrait être appliqué d’abord aux services publics, où la sécurité de l’emploi est assuré, qui mettent à la retraite encore plus tôt.
    Que signifie cet argument spécieux (Delanoë) qui voudrait d’abord faire travailler les seniors que l’on licencie après 55 ans (parce que les entreprises françaies, surtaxées, sont de moins en moins compétitives), avant de faire travailler plus longtemps ceux qui sont au travail à 60 ans?
    Que signifie- en dehors des métiers pénibles (pompiers, policiers…paysans, mais ils ne veulent pas!)craindre de travailler après 55 ans?
    Que signifie vouloir sortir du capitalisme, certes criticable, mais pratiqué par tous, y compris le « communisme » chinois ? Pour aller où?
    Au communisme soviétique, qui a si bien réussi? Allez donc visiter la campagne russe ou biélo-russe? Demandez leur avis aux Baltes.

    Que les français ne viennent pas se plaindre de l’accroissement de la dette!
    Ce que je crains, c’est une réforme trop timide, alors que d’autres pays européens, dont l’Espagne socialiste, remontent d’un coup l’âge de la retraite à 65 ou 67 ans.
    Et mieux vaut payer les vieux à travailler, donc à produire sans surcoût pour la société et permettre ainsi l’emploi des jeunes plutôt qu’à consommer et à « creuser leur tombe avec leurs dents ». Travailler (sauf dans l’amiante bien sûr) est un gage de longévité.

    Nous marchons sur la tête, les syndicats en tête, démagogues ou irresponsables…ou les deux!

  6. MOI dit :

    Je pense qu’on est pas fait pour travailler toute notre vie que l argent gaspillé par l’état suffirait largement pour les retraités. Pourquoi on devrait travailler plus de 40 ans pendant que certains ne travaillent que quelque mois pour 1 grosse retraite? Gilles

  7. Olivier dit :

    Je ne sais pas à qui tu fais référence lorsque tu parles de grosses retraites pour quelques mois d’activité, peut être aux députés. Sache que je ne suis pas député et que je ne cautionne pas du tout leur système de retraite. Il me semble effectivement bien trop avantageux par rapport au régime général. Il faut ré-équiliber tout ça.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier