28
Jan
10

Très drôle…





Je vais vous raconter une petite histoire qui m’est arrivée l’autre jour alors que je rentrais chez moi. J’arrive devant l’entrée du parking dans la rue et là, je trouve une voiture d’artisan garée devant la porte. Je klaxonne un peu et personne n’arrive. Au bout de quelques minutes, j’appelle la Police pour qu’elle vienne retirer la voiture. Au bout de 45 minutes et 3 appels, toujours pas de police, l’artisan finit par arriver.

Je le sermonne en lui expliquant que ce n’est pas une place de parking, que cela fait 45 minutes que j’attends. Il prend alors un air étonné et me dit : « mais je suis garé dans la rue, le long du trottoir, où est le problème? ».

Là je m’étouffe et je lui réponds qu’il est devant un parking, que c’est très visible et qu’il m’empêche de rentrer. Et là, il me répond : « mais je ne m’étais pas garé là, la voiture a bougé depuis toute à l’heure ». Là je me dis que j’ai face à moi quelqu’un de grand, un véritable spécimen comme on croise peu. Dire que la voiture avait bougé toute seule de plusieurs mètres durant son absence, on me l’avait encore jamais fait celle-là, respect!

Merci à la police pour sa rapidité légendaire et à Bertrand Delanoë pour avoir supprimé tant de places dans Paris que certains en sont réduits à se garer devant les entrées de parking…





9 commentaires pour “Très drôle…”
  1. Gilles dit :

    LOL sur Delanoé, tu fais fort 😉 vu que ce n’est pas sa faute si l’artisan en question avait l’air… comme ses pieds 🙂
    Sinon, une astuce : tu peux dégonfler ses pneus par vengeance 😀 mais pas les crever car c’est de la destruction de matériel et donc punissable. Le dégonflage n’est pas un délit par contre 😉

  2. Olivier dit :

    Euh dégonfler ses pneus en pleine rue en pleine journée alors qu’il y avait beaucoup du monde, c’est pas super discret. Et puis en faisant ça, j’étais pour le coup sûr de ne plus pouvoir rentrer dans mon parking avant des heures, le temps qu’il arrive à regonfler ses pneus…

  3. Gilles dit :

    Tu l’aurais aidé à pousser 😀
    Sinon c’est clair que le coup de la police qui n’intervient pas, c’est pas cool. Mais tu as appelé la Nationale (dépendante du Ministère et pas de Delanoé) ou la Municipale (je ne sais pas s’il y en a une à Paris) ?
    D’un autre côté, des appels comme le tien, ils doivent en recevoir 10 par jour, tu aurais dû aller directement les chercher (sans plaisanter).

  4. Olivier dit :

    J’ai appellé la police municipale (qui est aussi la police nationale à Paris je crois). Je ne crois pas que Delanoë dispose d’une police municipale en fait. Il me semble qu’à Paris, la Police est rattachée à la Préfecture de Police, elle même rattachée au ministère.

    Ils mettent souvent 3 plombes à venir pour ce genre de problèmes car ils tablent sur le fait que la personne vient en général récupérer sa voiture dans les 10 minutes lorsqu’elle est si mal garée et donc ils risquent de se déplacer pour rien… Et puis, il y a aussi une certaine tolérance de la Police sur les personnes qui se garent n’importe comment dans Paris face à la pression exercée par Delanoë sur les places de parking.

  5. Gilles dit :

    Je crois quand même que la meilleure solution aurait été soit de le gêner (mais c’est mon côté vindicatif :P) soit d’aller toi-même chercher la Police mais bon…
    Sinon rassure-toi, chez mes parents, la mairie de Droite a décidé de créer des tranches horaires dans toute la ville pour que les gens ne s garent plus la journée. Pratique pour une cité dortoir dont la moitié des actifs bossent à Paris (c’est en grande banlieue). Ou sinon le parking moderne et payant 🙂

  6. Olivier dit :

    Je pouvais pas le gêner car je bouchais alors la rue… Aller chercher la Police, je connais leur fonctionnement, ils m’auraient dit : « on arrive! c’est bon bougez pas! ».

  7. Medorius dit :

    Et si on parlait d’Haïti?

    Les « French doctors » y ont leur part d’ aide généreuse et efficace, même si la tâche est immense et devra se poursuivre longtemps.
    Je me souviens de l’époque où des jeunes faisaient leur service militaire en coopération. Et je me dis que nous ferions bien d’établir un service civique, qui permettrait aux jeunes appelés et, en particulier, aux chômeurs, de s’investir dans des actions humanitaires, auprès des plus déshérités, et de s’ouvrir au vaste monde.
    Notre cousin, un autre Gilles,60 ans, médecin de santé publique y a consacré sa vie. Il est en ce moment à Haïti et soigne les innombrables blessés.
    C’est dramatique à pleurer, mais il faut voir les moments de joie intense de ceux qui sont sauvés, mais aussi de ceux qui sauvent. C’est, hélas!, dans la misère, le dénuement et l’épreuve, que jaillissent, par contraste, les plus beaux élans de solidarité, d’amour et de joie.
    De vrais leçons de vie à prendre…et à appliquer ici et maintenant, dans notre cité, si peu solidaire!

  8. Gilles dit :

    Haïti, m’en tape : on a laissé le pays crever comme de la m**** et faudrait avoir bonne conscience maintenant ?

  9. pascal dit :

    @Medorius
    Ton prêche me rappelle celui des curés de ma jeunesse.
    A l’époque ou mes parents pouvaient encore m’obliger à aller à l’église.
    Amen.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier