8
Juin
12

Valentin, tombé à Albi sous les coups d’une justice laxiste





Un fait divers est passé complètement inaperçu dans la plupart des médias de gauche cette semaine. Valentin, un jeune de 24 ans, a été sauvagement agressé et battu à mort par deux jeunes la semaine dernière. Alors qu’il rentrait d’une soirée avec l’un de ses amis, il a été pris à partie par deux jeunes. L’un deux l’aurait frappé au visage avec une bouteille de rhum. Valentin se serait alors écroulé. Il est décédé quelques jours plus tard à l’hôpital.

Jusque là, on pourrait se dire que c’est un drame isolé. Malheureusement non car les deux jeunes étaient notoirement connus des services de police. Le premier de 17 ans a déjà eu affaire plusieurs fois à la justice. Le second, Farouk Y., de 22 ans, devait comparaître devant le tribunal correctionnel d’Albi pour violence aggravée  pour avoir roué de coups un conducteur de bus quelques semaines plus tôt.

Tout cela démontre une fois de plus la faiblesse de la réponse judiciaire face à la violence de certains jeunes. Comment justifier que des jeunes avec un casier et une antériorité telle puissent être dans la nature? Je suggère aux parents de la victime de porter plainte contre le juge qui les a laissé en liberté. On aurait aussi aimé entendre une condamnation de la part de Taubira et Valls mais rien, ils sont trop occupés à détricoter l’arsenal judiciaire mis en place par Sarkozy…

Toutes les informations sur cette triste affaire sont ici.





11 commentaires pour “Valentin, tombé à Albi sous les coups d’une justice laxiste”
  1. Marc dit :

    C’est bien triste, et on est tous dans le même bateau.
    La semaine dernière, un client qui travaille dans un centre fermé et qui est psy me disait, il y a des jeunes qui ne sont que des bêtes, ils sont irrécupérable, à leur sortie la moindre chance qui se présente à eux pour faire un mauvais coup, ils la prenne.
    A quand une justice et une police qui auront les mêmes armes pour combattre toutes ces dérives.

  2. Olivier dit :

    A quand? Je ne sais pas… Dans 5 ans peut être…

  3. pascal dit :

    Un seul mot me vient à l’esprit..
    RIDICULE
    on fait quoi ??
    On enferme à vie des types qui ont braqué des banques ou tué une personne ??
    la justice ne se rend pas sur le comptoir d’un bistrot en souhaitant une bonne guerre à tous ces jeunes qui ne respectent plus rien…

  4. Olivier dit :

    Si l’un de tes enfants avait été tué dans un tel drame, je pense que tu serais sûrement moins complaisant… Mais comme pour les accidents de la route, ça n’arrive qu’aux autres?
    Oui, je suis pour une mise à l’écart durable de la société de ces personnes là. Ce sont des multi récidivistes en rupture totale avec la société. Ce n’est pas comme si c’était un acte isolé un soir de folie. Là cela fait plusieurs fois. Une peine de quelques années de prison ne servira à rien d’autre que de renforcer la violence qui habite ces jeunes. Donc autant les mettre à l’écart de la société pour une cinquantaine d’années, histoire qu’ils ne soient plus en état de faire quoique ce soit de négatif lorsqu’ils sortiront.
    En tout cas, il faut qu’ils indemnisent lourdement les familles des victimes. Et là je parle pas de 5.000€ pour préjudice moral mais de millions d’euros… Il y en a marre de cette société qui passe plus de temps à expliquer et excuser l’acte coupable qu’à soutenir et protéger les victimes.
    Ces jeunes n’ont laissé aucune chance à Valentin. La chance que la société leur laisse, c’est de ne pas leur réserver le même sort à savoir la peine de mort. Mais pour autant, ils doivent être mis à l’écart durablement et surtout payer leur dette à la famille de la victime.
    Ce que tu ne comprends pas, c’est que cette justice laxiste mais les beaux jours du Front National…

  5. pascal dit :

    Que fais tu toi de ton coté en reprenant ce triste,malheureux,inadmissible fait divers ??,si c’est ce n’est faire les beaux jours du front national..
    Il est vrai qu’avec les triangulaires qui se préparent il faut séduire les électeurs..

  6. Gilles dit :

    Tu sais que tu tombes sous le coup de la diffamation ? Relis l’article pour comprendre pourquoi 😉

  7. Olivier dit :

    @Gilles : Tu veux parler de la présomption d’innocence? L’un deux a bien un casier long comme le bras d’après l’article et l’autre est loin d’être blanc comme neige. Bref…
    @Pascal : En reprenant ce triste fait divers, j’informe, ce que ne font pas les médias traditionnels. L’affaire me semble suffisamment grave. Comment expliques tu qu’elle n’ait pas été reprise par les médias. Alors que tout le week end, on nous a parlé du scooter de Villiers le Bel? Etonnant non?
    C’est ne pas en parler qui ferait les beaux jours du FN. En mettant ce genre de problème sous le tapis comme le fait la gauche depuis des décennies, tu fais grandir la frustration et cela finit en vote FN…

  8. Ayn_lin dit :

    Le problème des articles et commentaires qui parlent de « justice laxiste », c’est qu’ils sont bien trop souvent récités par des gens confortablement installés derrière un bureau et qui, finalement, ne savent même pas ce que c’est, la Justice. Ce sont d’ailleurs souvent les mêmes qui s’imaginent que mettre les méchants au trou et jeter la clé règle tous les problèmes, et qu’importe si un prisonnier coûte par jour de quoi payer un loyer à un SDF pendant un mois. C’est pourtant pas les études qui manquent pour démontrer qu’un détenu moins bien traité à d’autant plus de chances de recommencer, quand bien même et contrairement à une jolie croyance populaire, la récidive en France est assez limitée.

    Le problème, ce n’est pas et n’a jamais été la délinquance. Il y a toujours eu des crimes, des violences, des viols. Mais il faut bien avouer que depuis quelques années, les médias se font une joie d’en parler avec force détails et anecdotes. Ça ne fait qu’attiser la haine et la bêtise, mais ça fait vendre, donc tant mieux finalement.

    On peut quand même regretter que les premiers à se plaindre à la moindre occasion d’une Justice laxiste ne connaissent rien de son fonctionnement.

  9. Olivier dit :

    On connaît trop bien le fonctionnement de la justice française : procédures très longues, victimes mal indemnisées et peines légères. Comment expliquer que des personnes avec des casiers contenant des dizaines de lignes soient dans la nature? Je ne parle pas là du cas précis des bourreaux de Valentin mais d’autres qui ont alimenté la rubrique faits divers récemment…

    Comment expliquer qu’un grand nombre de peines ne soit jamais effectué? Comment expliquer que des procédures judiciaires prennent plus de 5 ans voire 10 ans? Comment expliquer que les victimes ne soient pas plus indemnisées?

    Alors la justice manque certainement de moyens, ça je suis bien d’accord pour le reconnaître et je suis de ceux qui pensent qu’il faudrait déplacer un certain nombre de crédits vers la justice pour lui donner plus de moyens. Mais dans le même temps, il serait bien que les juges prennent aussi leurs responsabilités.

    Quand aux conditions de détention des détenus, c’est aussi un problème. De gros efforts ont été faits mais ce n’est pas encore suffisant et il faudra probablement 10-15 ans avant de revenir à une situation saine de ce point de vue car on part de très loin.

  10. Ayn_lin dit :

    « On connaît trop bien le fonctionnement de la justice française : procédures très longues, victimes mal indemnisées et peines légères. »

    Procédures longues c’est certain, et facilement explicable : les juges doivent traiter je ne sais plus combien de dizaines de dossier par jour, il manque des effectifs partout. Logiquement quand un juge doit faire aussi la secrétaire et le greffier, ça va moins vite :/ L’indemnisation c’est déjà moins vrai, l’indemnisation en soi ne règle rien. C’est la partie civile de la procédure, et donner quelques milliers ou quelques millions d’euros à une victime n’atténuera pas le crime ni la douleur, le système US l’a largement prouvé. Quant à la légèreté des peines, c’est faux, la France condamne énormément et très durement, il suffit d’assister à une séance de CI pour s’en convaincre : dans certaines zones une minute de délibération signifie un mois de prison.

    « Comment expliquer que des personnes avec des casiers contenant des dizaines de lignes soient dans la nature? Je ne parle pas là du cas précis des bourreaux de Valentin mais d’autres qui ont alimenté la rubrique faits divers récemment… »

    Légèreté des délits, par exemple ? Surchargement du système carcéral causé par le « tout le monde au trou » généralisé depuis 10 ans ? Les raisons sont multiples, en tirer un argument pour qualifier la justice de laxiste est un peu tiré par les cheveux.

    « Comment expliquer qu’un grand nombre de peines ne soit jamais effectué? »

    Simple : c’est faux. Il arrive en effet souvent que la personne ne soit pas écrouée dans la foulée du jugement, c’est généralement le cas quand elle comparait libre et/ou qu’elle doit purger une peine pour un délit mineur : une peine d’un mois de prison pour vol de nourriture dans un magasin, ça ne presse pas non plus à la minute, sauf si on cherche du tout répressif aveugle qui n’est pas une solution. Une peine peut ne pas être exécutée parce qu’on ne retrouve jamais la personne, ça arrive souvent également.

    « Comment expliquer que des procédures judiciaires prennent plus de 5 ans voire 10 ans? »

    Là on parle déjà de procédure très graves ; jetez un œil aux dossiers que les juges doivent étudier pour rendre leur jugement, vous comprendrez que ça prend un bon moment 😉 D’autant plus s’ils ont plusieurs dossiers de ce type. Une affaire comme Outreau, par exemple, ce sont des centaines de dépositions, des milliers de procès-verbaux d’auditions, de perquisitions, d’entretiens, des dizaines de milliers de pages de procédure. Quand on sait que les personnes mises en examen sont présumées innocentes et qu’une telle affaire va irrémédiablement détruire leur vie, qu’elles soient coupable ou non, mieux vaut être certain de son coup avant d’envoyer un innocent à l’ombre pendant 15 ans. Ça prend du temps. Mais rassurez-vous, les procédures moins graves sont bien plus rapides.

    « Comment expliquer que les victimes ne soient pas plus indemnisées? »

    Parce que ce n’est pas le rôle de la Justice. La Justice… Rend la justice : elle juge une personne selon ses actes et au nom de la société. La victime n’a pas vraiment sa place là-dedans et d’une manière générale ne sera de toute façon jamais d’accord avec le jugement prononcé ; et comme je l’ai dit plus haut, la couvrir d’or n’enlèvera rien à son fardeau.

    « Alors la justice manque certainement de moyens, ça je suis bien d’accord pour le reconnaître et je suis de ceux qui pensent qu’il faudrait déplacer un certain nombre de crédits vers la justice pour lui donner plus de moyens. »

    Nous sommes parfaitement d’accord.

    « Mais dans le même temps, il serait bien que les juges prennent aussi leurs responsabilités. »

    Ne prenez pas les magistrats pour des idiots : ils savent parfaitement ce qu’ils font 😉 La seule différence entre eux et nous (vous, moi, les justiciables) est que la vie de certaines personnes sont entre leurs mains. Je ne sais pas si vous avez déjà été sélectionné pour être juré en cour d’assise, mais moi oui, et je peux vous assurer que la tarte que j’ai pris dans la gueule m’a fait totalement changer de discours vis-à-vis de la Justice. On croit comprendre, on croit savoir, mais vous ne pouvez pas imaginer à quel point il est dur, une fois devant le fait accomplis, de vous prononcer sur l’affaire en sachant qu’un « oui » ou un « non » de votre part risque, soit de relâcher un coupable dans la nature, soit d’envoyer un innocent en enfer pour 10 ans.

    « Quand aux conditions de détention des détenus, c’est aussi un problème. De gros efforts ont été faits mais ce n’est pas encore suffisant et il faudra probablement 10-15 ans avant de revenir à une situation saine de ce point de vue car on part de très loin. »

    Nous sommes là aussi parfaitement d’accord, même si je n’ai pas votre optimisme : les détenus sont bien parti pour morfler au pays des droits de l’homme pendant un bon moment encore.

  11. Olivier dit :

    L’encombrement des tribunaux est une chose. La justice manque certainement de moyens, je ne le nie pas. Mais je ne pense pas que cela puisse suffir à justifier qu’en France, un très grand nombre de procédures dure plus de 5 ans quand ce n’est pas 10 ans là où dans beaucoup de pays de d’Europe, cela va beaucoup plus vite. La complexité des affaires n’est pas un argument, ils ont aussi des affaires complexes dans les autres pays.

    Quand à l’indemnisation, certes cela ne suffit pas à combler et réparer le préjudice mais dans certains cas, cela peut permettre de rendre le quotidien moins difficile. Je pense par exemple aux victimes des accidents de la route qui doivent se battre pendant des années pour obtenir quelques dizaines de milliers d’euros alors que le handicap peut être immense et lourd à supporter financièrement au quotidien. La justice est souvent aussi lente que faible dans ces situations.

    L’inexécution des peines de prison a été démontrée par un grand nombre de rapports parlementaires. Peut être en contestez vous la validité, c’est votre droit. Moi j’y apporte le plus grand crédit…

    Concernant la lourdeur des peines, on sait très bien qu’il y a un très grand nombre de remises de peine possibles. Et de toutes façons, même sans remise, le maximum incompressible est à 22 ans je crois. 22 ans quand on a tué des enfants, c’est bien peu à mon sens. Quand on voit chaque année des personnes lourdement condamnées qui récidivent, on se dit que la justice n’a pas fait son travail qui va de la sanction à la réinsertion en passant par l’incarcération.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier