1
Juil
07

Velib





Velib

Voilà une initiative originale de la Mairie de Paris : mettre à disposition des parisiens des vélos en libre service contre un abonnement de 29€ par an et une redevance de quelques euros pour chaque utilisation supérieure à la demi-heure. Il s’agit de Velib! Si vous habitez Paris, vous n’avez pas pu rater les très nombreux chantiers pour créer les stations. D’ailleurs, je remarque une fois de plus la grande inefficacité des services de la voirie puisque les emplacements des chantiers ont été bloqués jusqu’à un mois avant le début effectif des travaux empêchant ainsi l’accès à des places de stationnement pourtant tellement rares dans Paris. Sinon, je trouve que c’est une bonne initiative, je pense qu’elle aura un certain succès, j’imagine même que cet été, il n’y aura pas de vélib à disposition tellement ils seront pris d’assaut, je suis même à peu près convaincu que le réseau est sous dimensionné (pas assez de stations et pas assez de Velib). Après, il est sûr que cet hiver, il y aura moins de candidats au vélo et donc les courageux pourront probablement en profiter plus facilement. Pour prendre votre abonnement, c’est ici.





5 commentaires pour “Velib”
  1. pascal dit :

    D’après ce que j’ai pu lire,ça ferait une station tout les 300m ( sauf montmartre ),
    c’est quand même pas mal,certains disent même trop….
    Enfin moi je touve ça super,d’autant que cela donnera aussi envie de ressortir son propre vélo,en se disant:
    « finalement, c’est possible de faire du vélo dans Paris ».
    http://tempsreel.nouvelobs.com/file/189786.pdf

  2. Olivier dit :

    Le problème, c’est qu’il y aura environ une petite dizaine de vélos par station donc cela fera assez peu par rapport au potentiel d’usagers…

  3. matt dit :

    il y a désormais un club des usagers de vélib pour partager leurs expériences, faire des sorties et discuter dans le forum
    le club est ouverts à tous pour un vélo plus sûr à Paris.
    Paris est plus belle à vélo!

  4. fg dit :

    Bonjour,
    Selon les concepteurs « le veli’b est un moyen de transport public individuel ».
    Si c’est bien un moyen de transport public il devrait être (conformement à la loi « 4 aout 1982 ») remboursé à auteur de 50% par l’employeur. Ca aiderai bien à diminuer la polution.

  5. rabesandratan dit :

    J’ai fait du vélo aujourd’hui, dans Paris, il n’ya a que ça depuis qu’ils ont installé les bornes d’accès libre-service.
    Mais les gens ne comprennent pas qu’il s’agit d’un vague plan de liquidation
    par la baise.
    On doit reposer son vélo toutes les 30 minutes à 1 borne puis attendre 5 minutes dans ce cas avant d’en récupérer un autre,
    ce qui augmente déja la probabilité de faire des rencontres
    La circulation à vélo dans Paris étant pleine d’imprévus, ça augmente le nombre d’occasions d’amorcer une discussion.
    Le vélo ne pouvant être emprunté que 1 demi-heure, t’engranges de la fustration, 5 minutes de pause avant de repartir, et ça accélère ta sensibilité vis-à-vis d’une personne qui prendrait le temps de t’écouter geindre.
    Sachez en général qu’on ne fait aucune rencontre tous les jours
    De plus, ce système de 30 minutes permet aux chasseurs de planifier à quel moment telle personne rendra son vélo à la borne (en considérant que la personne visée quitte son travail à la même heure) et donc même à l’amoureux transi de préparer son machin, son approche disons.
    Tout est crée pour la baise dans un 1er temps
    (Je mets au défi un type utilisant ça tous les jours pendant 1 mois, de ne pas choper 1 ou 2 numéros).
    La Mairie nous dit qu’elle fait la promotion du vélo dans Paris…on entre dans la seconde phase.
    Ce système n’étant utilisé que par les Parisiens (vu la gueule des trucs), ça autorise qu’ils se reproduisent entre eux,
    entre bourgeois un peu déboussolés.
    Parce que toute l’histoire de Speed Dating tout ça, ça prenait trop de temps et puis au final tu bandais mou (disons que le stress et l’humiliation n’aident pas à l’érection)
    Donc ce néo business permet au Parisien léger bourge de trouver l’âme soeur sur place, et d’être forcé à acheter ou occuper les mètres carré restant sur la capitale. Enfin tout va dans ce sens depuis quelques temps, les bobos ont favorisé ce processus à une époque.
    On voit ce qu’ils refont de Paris.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier