30
Jan
06

Victoire du Hamas : la paix en danger?





Après la victoire du Hamas aux élections palestinienes, on assiste partout dans le monde à une levée de bouclier. Il est vrai que le Hamas n’est pas un parti politique comme les autres. Il s’est construit sur des idées radicales. Certains de ses membres ont du sang sur les mains.

Maintenant, il faut bien voir que les résultats de ces élections sont au moins autant la défaite du Fatah que la victoire du Hamas. Je ne crois pas à une adhésion massive de la population palestiniene aux idées radicales du Hamas. En revanche, je crois très fort à un rejet de la politique du Fatah. Du coup, le Hamas a bénéficié de ce rejet.

Je ne crois pas que le Hamas voulait absolument le pouvoir. Car le pouvoir ouvre la voie à la parole mais aussi à un certain nombre de devoirs et de contraintes. Je doute que le Hamas ait un programme suffisamment complet et les hommes pour diriger. Le fond de commerce d’un parti radical est l’opposition, le rejet, la destruction. Tout ceci fait qu’un parti radical est incapable par essence de mener une politique constructive.

La communauté internationale va tenir le Hamas de si près qu’il sera cerné. Il ne pourra pas lancer la Palestine dans une guerre contre Israël, ceci serait perdu d’avance. Il ne pourra pas continuer à envoyer des kamikazes se faire exploser, il serait directement pointé du doigt et mis au ban de la communauté internationale, ceci créerait imanquablement les conditions d’une instabilité politique et civile encore plus forte en Palestine.

Je veux croire que la paix va rester le seul chemin possible. D’autres partis radicaux s’y sont retrouvés dans un passé proche. Songeons au chemin fait par l’IRA et le Shin Fein de Jerry Adams.







L'autre monde | Thème liquide par Olivier