Articles sur 'syndicat'

La CGT très lourdement condamnée pour licenciement abusif

Oui, vous avez bien lu le titre. Aussi incroyable que cela puisse paraître, la CGT a été très lourdement condamnée par une cours d’appel pour un licenciement abusif. Au final, la note est très salée pour la centrale syndicale qui doit payer environ 132.000 € au salarié injustement licencié, ce qui correspond à plus de 54 mois de salaires plus diverses indemnités! En lisant l’article du Point, j’ai eu du mal à le croire mais c’est pourtant vrai. Mais apparemment, il n’y a pas de doute, l’affaire est bien réelle.


La CGT au bord de l’implosion?

Les médias en ont très peu parlé durant la campagne présidentielle mais il y a une crise de gouvernance à la tête de la CGT depuis des mois déjà. En cause, la succession de Bernard Thibault à la tête de la centrale. Depuis qu’il a annoncé son départ, Bernard Thibault pousse la candidature de Nadine Prigent car il souhaite qu’une femme prenne les rênes du syndicat. Il se heurte à l’hostilité des partisans d’Eric Aubin, autre candidat, qui ne veulent pas entendre parler de cette candidature. Cette nouvelle crise à la tête de la CGT tombe au plus mauvais moment. En effet, la CGT avait l’occasion de reprendre l’initiative dans les discussions avec le nouveau gouvernement de gauche.


Le mal être des salariés de la CGT

S’il est bien une entreprise où l’on aurait pu espérer et imaginer que les conditions de travail soient correctes, c’est à la CGT. Il semblerait que cela ne soit pas le cas. Les syndicats de personnels de la confédération ont sollicité de toute urgence une réunion avec Bernard Thibault afin de trouver une solution rapide au mal être et à la souffrance des salariés de la CGT dans leur travail. Les personnels seraient confrontés depuis très longtemps à une situation insupportable. Ils reprocheraient, entre autre, la multiplication des arrêts maladie et des démissions en lieu et place du dialogue social. Un climat de défiance à l’égard de la direction se serait installé.


Economiser, maintenant!

La France est en déficit chronique depuis 30 ans. C’est la faute aux gouvernements successifs de gauche et de droite qui n’ont jamais eu le courage politique de dire stop et de fermer le robinet de manière brusque. Il faut avoir ce courage, le courage de dire : « il n’y a plus d’argent dans la caisse, cela fait 30 ans que la France vit à crédit, cela ne peut plus durer alors on arrête dès demain ». Mais lorsque l’on joue avec l’argent des autres, on est toujours tentés de rejouer surtout si nos poches sont vides. Aussi je souhaite que le gouvernement prépare pour 2009 une loi de finances avec un budget équilibré. S’il faut licencier dans les administrations, licencions comme cela se serait déjà fait depuis belle lurette dans n’importe quelle entreprise avec un tel déficit.


La guerre du thon rouge

Samedi soir, une fois n’est pas coutume, le PSG passe en premier dans Jour de Foot. Pour une fois, on ne va pas avoir le droit à une heure de teasing sur le match du PSG comme à l’accoutumée. Autre chose inhabituelle, le PSG l’a emporté! Et face à Bordeaux en plus! Voilà de quoi passer une bonne fin de samedi soir. Mais ce n’est encore rien.


Le service minimum à l’école

Je suis bien évidemment pour! Le droit à l’éducation est essentiel, il faut le préserver. Pour les profs, tous les prétextes sont bons pour descendre dans la rue et faire grève une année sur deux environ, comme s’ils n’avaient pas assez de congés. D’ailleurs, avec tous les congés dont ils disposent, pourquoi est ce que les profs ne font pas grève durant leurs congés? Peut être parce que les congés c’est sacré et qu’on n’y touche pas! Et bien, l’éducation des enfants, c’est également sacré donc les profs sont priés de cesser leurs mouvements bidons.


L’emploi des seniors

L’emploi des seniors est un sujet sensible en ce moment. Je pense que depuis 2-3 décennies, la France s’est tirée une balle dans le pied sur cette question pour de multiples raisons. Le problème, c’est qu’en laissant un grand nombre d’entreprises réaliser de gros plans de départs anticipés à la retraite, on a petit à petit créé un état d’esprit qui veut qu’après cinquante ans, le départ anticipé devient finalement le bon plan qui permet de profiter plus tôt de jours tranquilles. Ce qu’on dit moins, c’est que cela ne sert pas à grand chose de pouvoir couler des jours tranquilles lorsque l’on perçoit une retraite très largement amputée faute d’annuités suffisantes. Car boucler les fins de mois devient alors compliqué et la débrouille devient de mise lorsque la société s’est débarassée de vous. Pour résumer, en France, on part du principe que l’on commence à travailler entre 18 et 25 ans et on finit entre 50 et 55 ans environ, peu importe l’âge de la retraite puisque dans la tête des employeurs, au delà de 50 ans, vous êtes sur le déclin et donc il faut mieux se séparer de vous pour embaucher un plus jeune qui lui ira beaucoup plus vite même s’il n’a aucune expérience.


UIMM, CGT : magouilles syndicales…

J’ai regardé avec intérêt hier soir le reportage de Capital sur les magouilles de la CGT au sein du CE de la SNCF Rhône Alpes. On y décrivait comment le CE tenu par la CGT servait à financer un certain nombre d’activités n’ayant aucun lien avec le rôle premier d’un CE comme : les cars pour emmener les militants retraités aux manifestations, les repas somptueux entre camarades, ou encore des formations pour plus de 10.000 euros par an et par personne (formations qui n’avaient pas lieu, c’était de la fausse facture). On voyait un vieux militant aigri par ces combines qui avait été mis sur la touche car il avait eu le malheur de ne pas cautionner ces agissements frauduleux. J’ai une certaine compassion pour lui. Je trouve cela particulièrement courageux de rester fidèle à ses idées (même si je ne les partage pas) et de conserver une intégrité totale face à des leaders syndicaux pourris.


Grève ou pas grève?

Je pense que le mouvement de grève qui se prépare sera d’une ampleur très limitée. En tout état de cause, cela n’aura rien à voir avec ce qui s’était passé en 1995. J’ai suivi avec intérêt l’interview de Nicolas Sarkozy l’autre soir sur France 2. Il a tenu un discours de vérité. Je pense qu’il parle d’une manière claire et précise. Ainsi son discours est compréhensible et on est pas dans la fumée et le vent comme c’était le cas avec Jacques Chirac.


La réforme des régimes spéciaux

Il semblerait que le bon sens l’emporte dans l’histoire de la réforme des régimes spéciaux. Je me souviens des débats il y a quelques années : à droite, on n’osait pas en parler, à gauche et du côté des syndicats, c’était un acquis qui ne serait jamais remis en cause. Depuis l’eau a coulé sous les ponts, la dette française s’est creusée et pour financer les retraites, il va bien falloir que tout le monde travaille plus longtemps. Résultat, les syndicats ne sont plus opposés à la réforme mais ils souhaitent qu’il y ait une concertation (là où il y a encore quelques années, la discussion n’était même pas envisageable). Et à gauche, certaines voix comme celle de Manuel Valls commencent à se faire entendre et tiennent un discours très clair sur le sujet puisqu’il s’est déclaré « évidemment favorable à un alignement sur le régime commun. C’est une question de justice et c’est nécessaire sur le plan financier ».


Combien de temps va t’il tenir?

15 jours qu’il est aux commandes et que de kilomètres parcourus! Sarko est partout! En France, en Europe, il va et vient tous azimuts. Cela change de Jacques Chirac qui a confondu l’Elysée avec une maison de retraite pendant 12 ans. J’espère cependant que le temps des réformes va vraiment venir et qu’il ne reculera pas au dernier moment sous la pression de quelques syndicalistes. On a élu Nicolas Sarkozy et non Bernard Thibault de la CGT.


C’est samedi, un peu d’humour!

Savez vous ce que veut dire SNCF? Et RATP? Et La Poste? Non, peut être pas, voici enfin la réponse! SNCF : Sans Nous, C’est Foutu Sauvez nous, C’est Facile RATP : Reste Assis, T’es Payé Rentre Avec Tes Pieds Râle Autant que Tu Peux La Poste : Les Agents Publics Ont Souvent Tendance à Exagérer FO : Faut Oublier! CGT : C’est Grave les Tâches?


Pourquoi les syndicats poussent à la grève?

Je ne sais pas si vous avez remarqué mais depuis quelques temps, on a l’impression que les grèves ne mobilisent plus. Certes les syndicats promettent l’enfer, ils parlent toujours d’une très forte mobilisation mais concrètement, il ne se passe plus grand chose et le temps de 1995 est bien loin. En fait, il faut bien comprendre que les syndicats font face à un gros problème depuis des années : la baisse du nombre d’adhérents mais aussi un manque chronique d’occasions d’exister. Et oui, un syndicat sans lutte syndicale, ce n’est plus un syndicat! Alors il faut bien de temps en temps un petit conflit pour montrer qu’on existe et qu’on peut être « utile » à certains mais en fait, les gens ne sont pas dupes et ils sont de moins en moins nombreux à se laisser entraîner dans des conflits sans fondements. J’en veux pour preuve la faible mobilisation hier à la SNCF et aujourd’hui à la RATP.


SNCF, SNCM, RTM : ces nantis qui n’arrêtent pas de pleurer…

Après la SNCM et la RTM, c’est au tour d’une partie des employés de la SNCF de se mettre en grève dès demain. Ceci m’amène à une première constatation très simple. Ce sont très souvent des entreprises appartenant au domaine des transports publics qui sont touchées par les grèves. Pourtant, leurs employés sont loins d’être mal lotis. Au contraire, ils appartiennent plutôt à cette classe en voie de disparition des nantis : sûreté de l’emploi, régime de retraites assuré et favorable, horaires légers, vacances à rallonge, augmentations de salaires chaque année, etc etc… Autant d’avantages qui leur semblent acquis mais qui font partie du domaine du rêve pour un très grand nombre de français. Je pense qu’il est grand temps de dénoncer cet odieux mécanisme qui consiste à dégrader le service public puis à rejeter la responsabilité ensuite sur l’Etat lorsque leur entreprise en pâtit.


RTM : le ras-le-bol des marseillais

Hier, plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Marseille pour réclamer l’arrêt immédiat de la grève qui dure depuis près de 35 jours à la RTM. Certains salariés de la RTM font grève pour dénoncer un supposé début de privatisation de la RTM dans le cadre d’un partenariat avec la Connex pour l’exploitation du futur tramway à partir de 2007. Encore une fois, on est dans la grève préventive. Ils font grève parce qu’ils ont peur que dans quelques années, un service qui leur semblait acquis revienne à une société plus compétitive que la leur. Et bien non, c’est ce qu’on appelle la loi du marché. Personnellement, je trouve cette grève odieuse.


SNCM : le scandale de la caisse noire

Depuis le début de la semaine, plusieurs médias ont mis en lumière une affaire très préoccupante. D’après Le Parisien et Le Monde, deux quotidiens réputés, les recettes des bars et des boutiques des bâteaux de la SNCM auraient été détournées pendant des années au profit des marins mais aussi de certains syndicats. Attention, cette information est à prendre au conditionnel. En effet, une enquête devra faire toute la lumière sur cette sombre affaire mais le fait que les recettes des bars et des boutiques soient quasiment nulles d’après les comptes de la SNCM alors que Corsica Ferries réalise 1/3 de son chiffre d’affaires avec ces mêmes postes semble venir corroborer la thèse d’un détournement massif de fonds. Un ancien dirigeant de la SNCM confirmait d’ailleurs hier à la télévision avoir eu connaissance de tels agissements. Je suis complètement stupéfait à l’annonce de cette nouvelle!


SNCM : Les syndicats baissent leur culotte…

Après 24 jours de grève, les syndicats viennent aujourd’hui de baisser leur culotte devant la menace du dépôt de bilan. Je pensais que les syndicalistes étaient un peu plus fidèles à leurs idées. Quelle grande déception! Bon je comprends bien que pour beaucoup, la menace de perdre leur emploi a été la plus forte mais d’un autre côté, j’ai du mal à comprendre pourquoi cette grève a duré aussi longtemps si c’était pour lâcher au dernier moment. En tout cas, ceci montre bien que les syndicalistes sont toujours sur le ton de la menace et de la démagogie mais qu’au final, ils sont bien rares ceux qui sont prêts à aller au bout pour défendre leurs idées. Je pense donc que le gouvernement devrait en profiter pour engager des réformes plus ambitieuses afin de redresser ce qui doit l’être au plus vite.


SNCM : La stratégie du pire

Ce matin, les marins CGT de la SNCM ont décidé de continuer leur grève. De plus, les négociations avec le gouvernement sont au point mort. J’ai le sentiment que les syndicalistes sont entrés dans une logique de la stratégie du pire. Je m’explique, il me semble qu’ils veuillent aller jusqu’au bout dans leur bras de fer avec l’Etat quitte à ce que le dépôt de bilan soit prononcé dans quelques jours. Ils seront alors les premiers à pointer du doigt la responsabilité de l’Etat. J’ai toujours été convaincu qu’un bon compromis valait bien mieux qu’une mauvaise fin en matière de résolution de crise.


SNCM/Détournement de navire : L’attaque des pirates

Un navire de la SNCM avait été détourné depuis hier par une poignée de syndicalistes souhaitant par cette action protester contre la privatisation probable de leur société. Il faut savoir qu’en droit français, le détournement de navire est un acte grave puisqu’il est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à 20 années de prison. Cela fait bien cher pour revendiquer. Le détournement a connu un terme aujourd’hui suite à l’assaut du GIGN (Groupement d’Intervention de la Gendarmerie Nationale). En effet, depuis des hélicopters de l’armée, les commandos sont intervenus pour reprendre le contrôle du bâteau. Quand on voit cette situation, on se demande si on vit bien en France en 2005.


Bientôt la rentrée, que va t’il se passer?

Dans quelques jours, c’est déjà le mois de septembre! Ceci signifie pour beaucoup l’heure de la rentrée. Je vais donc essayer de me livrer à l’exercice périlleux des grandes prédictions. Que va t’il se passer pour cette rentrée? Est ce que le chômage va baisser subitement suite à la mise en place du contrat nouvel embauche? Non je ne crois pas!


Quelle rentrée sociale?

Alors que nous sommes au coeur de l’été, je m’interroge sur la réalité de la chaleur de la rentrée sociale promise par les syndicats suite notamment à la mise en place du contrat nouvelle embauche. Tout d’abord, ce qui est amusant, c’est de constater que pendant les vacances, personne ne grogne. En clair, la mesure ne dérange pas grand monde du moment qu’on est en vacances. Ensuite, quand la plage est loin et que le train train quotidien reprend le dessus, alors là, le naturel revient au galop et on peut s’attendre à quelques vagues de contestation. Conclusion, il faut attendre début septembre pour savoir ce qui va réellement se passer. Ce qui est clair, c’est que les syndicats n’ont pas une marge de manoeuvre très forte par rapport à ce contrat puisqu’ils ont été complètement pris de vitesse.


A quand un service postal de qualité? 2009!

Aujourd’hui, j’ai décidé de revenir sur le service postal français. Comme vous le savez peut être, le 1er janvier 2009, la distribution du courrier sera complètement déréglementée en France. Ceci signifie que La Poste n’aura plus le monopole sur l’acheminement du courrier des français. Tout d’abord, je souhaiterais revenir sur mon expérience avec La Poste qui est assez révélatrice de la situation actuelle. Un jour, j’ai commandé un article sur un site internet, la livraison était prévue pour être faite en colissimo recommandé (service fort cher et censé être sûr). Le colis n’est jamais arrivé.


L'autre monde | Thème liquide par Olivier