31
Jan
08

Pourquoi j’ai quitté Typepad





Typepad vs WordPressTout d’abord, revenons à l’origine de ce blog en mai 2005. Au départ, j’avais ouvert un blog sur over-blog. Puis, au bout de 4 mois, j’ai décidé de migrer sur Typepad car over-blog n’offrait pas à l’époque suffisamment de fonctionnalités et j’hésitais un peu à l’époque à me lancer dans une solution open source type WordPress, je trouvais cela trop compliqué à priori. J’ai apprécié au départ la facilité d’utilisation de Typepad. Et puis, petit à petit, je me suis heurté à ses limites. Je me suis retrouvé face à un certain nombre de limitations/bugs et jamais Typepad ne m’a offert de solution.

En fait, le service client français de Typepad est très réactif mais il ne propose jamais autre chose que des workarounds. Je ne suis jamais parvenu à leur faire coder un fix. Une fois, c’était la faute d’Internet Explorer qui n’était pas HTML compliant, une autre fois, c’était la faute de mon compte qui n’avait pas le niveau suffisant de privilèges pour modifier le CSS, bref, il y avait toujours une bonne excuse pour ne pas fournir une solution définitive.

Juste pour information, voici la liste des problèmes/limitations/bugs que je reproche à Typepad :

  • L’impossibilité de mettre en place une redirection 301 entre un sous-domaine en typepad.com et un nom de domaine : c’est la raison pour laquelle j’ai quitté Typepad. C’est un peu la goutte qui a fait déborder le vase. Pour être clair, au départ, j’avais un blog avec l’adresse autremonde.typepad.com puis j’ai acheté un nom de domaine en décembre 2006. A ce moment là, je pensais que le mapping redirigerait les backlinks vers le nouveau nom de domaine. Malheureusement, ce ne fut pas du tout le cas. L’adresse via le sous-domaine typepad.com reste visible et distincte pour google. Du coup, d’un point de vue référencement, vous repartez presque de zéro dès que vous prenez un nom de domaine. En fait, l’ancienne adresse conserve son page rank, ses backlinks et donc le trafic associé. La nouvelle adresse, comme tout nouveau site, va petit à petit monter dans les résultats de recherche mais elle ne bénéficiera que des nouveaux backlinks (sauf si vous parvenez à ce que les anciens backlinks soient modifiés par leur auteur vers la nouvelle adresse).
  • Au niveau des meta tags et des titres de pages, Typepad pose de gros problèmes pour le référencement. On se retrouve avec plein de duplicates tags.
  • Typepad ne supporte pas l’insertion de Javascripts dans les notes. En fait, le problème viendrait d’Internet Explorer selon eux mais ce n’est pas le cas selon moi. Dès que l’on switche entre l’éditeur HTML et l’éditeur visuel, on perd ses Javascripts.
  • Typepad pose un certain nombre de problèmes avec l’embedding de vidéos Dailymotion. Il faut délimiter le code sinon la template ne ressemble plus à rien.
  • Typepad ne supporte l’alignement justifié des notes de manière native. Ceci m’a obligé à entrer des balises div text-align:justify dans toutes mes notes pour justifier le texte. C’est vraiment très pénible…
  • Les sauvegardes de Typepad ne semblent pas être très efficaces. J’ai perdu toutes mes images lors d’un outage (sans possibilité de les récupérer). Cela m’a pris deux jours pour les réinsérer manuellement. Ils ont fait un geste commercial sur le coup mais bon, je l’ai encore en travers de la gorge…
  • Typepad ne permet pas d’accéder en FTP à son compte (pas très pratique pour faire un bulk upload).
  • Typepad n’est pas SEO (Search Engine Optimization) friendly. Les titres des notes sont tronqués à quelques caractères (alors que dans WordPress, ils ne le sont pas). Les pages d’archives mensuelles et catégories sont indexées (ce qui génère du duplicate content en pagaille). Les caractères avec accent sont retirés des noms de pages, du coup on se retrouve avec des noms qui ne ressemblent à rien.
  • Typepad est propriétaire et donc captif. C’est le gros problème. Réfléchissez bien avant d’aller chez Typepad car si vous voulez en partir un jour, vous allez devoir supporter une migration un peu lourde. Je vais détailler la procédure complète dans une autre note mais tout montre que Typepad ne fait pas grand chose pour faciliter la migration. D’un autre côté, c’est de bonne guerre car un client qui migre est un client perdu.
  • Typepad coûte cher! Mon compte plus me coûtait 89€ par an. Un compte chez un hébergeur style 1and1 ou Amen ne coûte que 15 à 30€ par an.

Cela ne fait que peu de temps que j’utilise WordPress mais je suis vraiment très impressionné par la richesse du logiciel et par l’ampleur de la communauté. Il est très facile de trouver des solutions aux problèmes. Bref, même si vous n’y connaissez rien en informatique, lancez vous, c’est très facile.





7 commentaires pour “Pourquoi j’ai quitté Typepad”
  1. Gilles dit :

    De toute façon, DotClear ou WordPress ou tout autre moteur, c’est mieux que de rester sur une solution fermée 🙂

  2. Olivier dit :

    C’est sûr mais bon au départ, je n’étais pas très chaud pour WordPress, la solution me semblant un peu complexe à mettre en oeuvre mais finalement, c’est relativement simple… J’aurais dû faire le pas en septembre 2005 au lieu d’aller chez Typepad…

  3. C’est clair que Typepad ne cherche pas à aider pour la migration.

    On se retrouve à effectuer beaucoup de manipulation lourde et de petites bidouilles.

    D’ailleurs finalement ce qui sauve plus ou moins la vie, ce sont les extensions WordPress qui aident un peu a ce que cela se passe mieux.

  4. Olivier dit :

    Clairement! Vive le plugin redirection de wordpress 😉

  5. LOL oh oui! et le plugin cache images! et Search and replace et beaucoup d’autres encore! ^^

  6. bernard dit :

    Très intéressant, mais please stop avec le parling engliche (ou alors parle complètement en Anglais).

  7. Olivier dit :

    No problem!



L'autre monde | Thème liquide par Olivier