16
Avr
11

D’un film à l’autre





Ce film documentaire de Claude Lelouch est sorti dans un relatif anonymat, bien orchestré par les médias traditionnels. Claude Lelouch fait partie de ces artistes régulièrement boudés par les médias dont la popularité et le talent sont intactes.

Ce film raconte 50 ans de carrière de Claude Lelouch. Pour un « jeune » comme moi, c’est l’occasion de découvrir la période avant les années 80, celle dont j’ai entendu parlé mais que je n’ai jamais vraiment vu. Ce film est un melting pot de tous les films de Lelouch, une sorte de best of avec le regard du maître en plus.

On en ressort pas indemne, comme après tous les films de Lelouch, sauf que là, on en prend plein les yeux pendant plus d’1h40… Ca commence fort avec la folle traversée de Paris filmée en 1976 à l’aube, un acte aussi dangereux que subversif incroyablement filmé. Il n’y a que Lelouch pour faire des trucs aussi border line mais cinématographiquement tellement réussis. Puis on déroule toute la carrière de Claude Lelouch, faite de hauts et de bas. C’est une remise en question permanente avec des réussites exceptionnelles et de très grands échecs.

Ce qui frappe, c’est la rapidité avec laquelle il passe de l’échec à la réussite et vice versa, comme s’il n’était jamais aussi bon que lorsqu’il est au fond du trou. C’est peut être ça son génie, de savoir se surpasser lorsque plus personne n’y croit. Il a une culture de la réussite au travers de l’échec qui est assez singulière. Et puis, il y a un cheminement personnel intéressant avec des personnages et des ambiances récurrentes.

J’ai été stupéfait de voir comment été né « Itinéraire d’un enfant gâté », fruit d’une rencontre entre deux âmes paumées, Belmondo et Lelouch, qui a donné naissance à l’un des plus grands films du cinéma français (en tout cas dans mon Top 3). Ce film est tellement culte. Il réunit tout ce que l’on peut attendre d’un film : l’émotion, l’humour, l’intrigue, le drame, les paysages, la finesse, le jeu d’acteurs, etc…

Tout est juste dans le cinéma de Lelouch, il bouscule les codes et crée un genre à part. Ce n’est pas vraiment du cinéma mais tellement plus que ça… Il pose beaucoup de bonnes questions. J’aime beaucoup son sens de la formule et de la métaphore. Il sait faire ressortir ce qu’il y a de plus profond dans les acteurs qu’il filme à l’état brut.

Bref, ce film ne passe malheureusement pas dans beaucoup de salles mais je le recommande. C’est un documentaire à voir, qui permet de découvrir ou redécouvrir le cinéma de Lelouch sous un autre angle. On y a apprend plein de choses, tout cela avec talent et humilité… Bravo l’artiste!





2 commentaires pour “D’un film à l’autre”
  1. barbosa dit :

    Le meilleur reste, pour moi, « un homme et une femme ».

  2. philippe dit :

    il y a un très beau film à voir ou revoir : alerte maximale que j’ai vu sur arté, un bon film vu sur arté sur un incident nucléaire en tchéquie



L'autre monde | Thème liquide par Olivier