Cinéma

Quai d’Orsay


Je suis allé voir le film Quai d’Orsay au cinéma. J’ai bien rigolé pendant 10 minutes mais ensuite, c’était franchement très lourd. C’est sensé dépeindre le passage de Galouzeau au ministère des Affaires Etrangères durant le second quinquennat de Jacques Chirac. C’est en fait un vulgaire pastiche. Thierry Lhermitte trouve là un grand rôle mais ça tourne plutôt à la farce. Il en fait beaucoup trop, c’est vraiment une grosse caricature.


Un prince presque charmant


Je suis allé voir ce film sur le seul regard de Vahina Giocante, convaincu que cela vaudrait le déplacement. Hélas, ce film n’a rien d’exceptionnel. Ce n’est rien d’autre qu’un grand film publicitaire pour la nouvelle Renault Zoe. En gros, tout le scénario a été bâti autour de la mise en scène de cette voiture électrique, voiture providentielle lorsqu’il y a une grève et que toutes les pompes du pays sont à sec… Alors on nous explique que vraiment, la voiture à essence, c’est pas bien car quand tu tombes en panne sèche au milieu de la campagne, tu es mal. Alors qu’avec la voiture électrique, si tu tombes en panne sèche, y a toujours un gentil agriculteur pour te remorquer avec son tracteur et te brancher sur sa prise de courant à la ferme ce qui te permet ensuite de passer une super nuit à la campagne en attendant que la voiture se recharge. En fait, on découvre au générique que le film a été en partie financé par Renault.


Vive la France


Je suis allé voir hier soir le film Vive la France en avant première mondiale au cinéma Gaumont en bas des Champs Elysées. Le rendez-vous est prévu à 20h, je me pointe à 19h30 ne sachant pas trop comment se déroule ce genre d’événements puisque c’est une première pour moi. Deux charmantes jeunes femmes attendent là avec une liste de noms. Je reconnais aussi quelques célèbres blogueurs. 19h45, on nous propose d’entrer dans la salle, une très grande salle avec des rangées bien espacées comme on en trouve quasiment que dans les Gaumont. La salle se remplit petit à petit.


De l’autre côté du périph


De l’autre côté du périph est une comédie sortie récemment au cinéma avec Omar Sy et Laurent Lafitte de la comédie française. Ce film raconte la rencontre de deux mondes, celui des parisiens avec celui des banlieusards. On nous sert tous les clichés éculés mais bon, cela reste assez drôle et léger. Entre les patrons voyous et les syndicalistes corrompus, on nage en plein drame social au milieu d’une sombre affaire de mœurs. Nos deux flics de chocs incarnés par Omar Sy et Laurent Lafitte doivent résoudre cette enquête complexe mais finalement très banale. On note la présence d’André Marcon dans le rôle du président de l’organisation patronale.


Argo


Je suis allé voir Argo au cinéma poussé par l’excellente critique. J’en suis ressorti assez mitigé. Le film aurait pu être beaucoup plus rythmé et enlevé. Là c’est très poussif. Cela raconte l’histoire de la prise d’otage à l’ambassade américaine en Iran à la fin des années 70. Le film est assez binaire.


Stars 80


En allant le voir, je craignais que comme souvent dans ce genre de films, le meilleur soit concentré dans la bande annonce. Heureusement, il n’en est rien! C’est un film très agréable à regarder qui plaira à tout ceux qui ont encore dans un coin de leur tête les rythmes des années 80. Côté casting, Richard Anconina et Patrick Timsit incarnent deux producteurs en quête de réussite. Ils ont l’idée facile mais géniale de jouer sur la corde sensible, celle de la nostalgie! Ils montent une tournée avec les anciennes gloires des années 80 et on rit bien en voyant les egos surdimensionnés de ces stars sur le retour.


Skyfall


Skyfall, c’est le tout dernier James Bond sorti il y a quelques jours. Ce film bouscule un peu les codes de James Bond puisqu’une fois n’est pas coutume, l’ennemi se trouve à l’intérieur même du MI6. C’est un ancien agent qui a mal tourné. Au début du film, c’est un peu déroutant. On n’a pas le droit au générique habituel mais ça démarre quand même sur les chapeaux de roue avec une poursuite endiablée en Turquie. Puis le siège du MI6 est victime d’un attentat.


Les seigneurs


Après un été cinématographique aussi vide que le programme d’Eva Joly pour les présidentielles, l’automne s’annonce un peu plus joyeux. Je suis donc allé voir Les Seigneurs! Casting de choix avec toutes les têtes d’affiche du cinéma français. Il ne manquait que Gérard Depardieu pour tenir la baraque à frites. Jugez plutôt : José Garcia, Gad Elmaleh, Franck Dubosc, Jean-Pierre Marielle, Joey Starr, Ramzy et Omar. Côté scénario, ce film raconte la reconversion d’une ex star du foot devenu entraîneur pour se sortir de l’alcoolisme.


De rouille et d’os


Je n’étais pas particulièrement enthousiasmé à l’idée de regarder ce film étant donné que je ne suis pas du tout fan de Marion Cotillard mais bon, vu la critique qu’il a eu à sa sortie, je me suis dit « pourquoi pas »! Le début du film est peu poussif. Puis, se produit l’événement qui fait basculer le film et là, ça devient un peu plus intéressant. En fait, l’intrigue raconte l’histoire de la rencontre entre une dresseuse d’orques devenue cul de jatte à la suite d’un accident de travail avec un marginal généreux mais un peu limité intellectuellement. Lui a un peu tendance à s’attacher à toutes les femmes qu’il croise. Elle n’a plus personne vers qui se tourner alors leur rapprochement est inéluctable.


Cloclo


Je suis allé voir Cloclo au cinéma et je dois dire que j’ai été agréablement surpris. Au départ, j’étais un peu réticent car avec 2h28, je me suis dit que cela allait être long, très long. Et en fait non car c’est assez rythmé. En deux heures, on passe en revue toute la vie de Cloclo avec ses périodes de gloire et ses grands moments de doute et de solitude. On se rend compte que la vie d’artiste, au delà des Ferrari et du champomy, c’est pas forcément très rose. Le film est magistralement interprété par Jérémie Rénier.


Comme un chef!


Comme un Chef! C’est le dernier film sorti cette semaine avec Jean Reno et Michaël Youn, et c’est une très bonne surprise. C’est une comédie très joyeuse, à la fois drôle et dramatique par moments, avec des personnages très attachants. L’histoire est celle d’un chef étoîlé incarné par Jean Reno qui perd l’inspiration. Il retrouve son brio grâce à l’un de ses fans joué par Michaël Youn. J’ai trouvé que le duo fonctionnait très bien et je promets à ce film un avenir assez positif car on y parle cuisine et amour, deux choses que les français adorent.


Les césars


J’ai suivi la fin de la cérémonie des césars vendredi soir. J’ai été un peu déçu par la déconnexion entre les résultats et les choix du public. Les césars sont toujours dans une espèce de choix d’élites où l’on pousse des films n’ayant pas connu un succès populaire extraordinaire. Par exemple, The Artist, j’aime bien Jean Dujardin mais franchement, des films comme Intouchables, Polisse et La guerre est déclarée méritaient mille fois que ce film de recevoir des césars. Hors, ils ont été plutôt oubliés au moment de la distribution. Il n’y a guère que le césar pour Omar Sy qui me soit apparu aussi juste que justifié.


La vérité si je mens 3!


Depuis le temps qu’on l’attendait, il est enfin là! Ah ce film, on peut dire qu’il s’est fait désirer comme aucun autre! Plus de dix ans depuis le second opus et deux ans qu’on nous rabâche les oreilles en nous jurant que le troisième va bientôt sortir, la vérité, ça a été long! Quel plaisir de retrouver Serge Benhamou, Patrick Abitbol et Maurice Boutboul, tous au top de leur forme! Dans ce troisième volet, on reprend exactement les mêmes recettes, on les réchauffe et on nous sert tout ça. Bien entendu, cela fonctionne très bien, on rigole bien aux blagues bien senties même si l’effet de surprise du premier n’est plus là.


10 jours en or


Je suis allé voir l’autre jour « dix jours en or » au cinéma. Il n’y avait pas grand chose d’autre à voir alors je me suis dit qu’un film avec Dubosc, cela devrait être sympa. En fait, c’était à moitié vrai… Le film raconte l’histoire d’un VRP qui se retrouve avec un gamin, un vieux paumé et une jeune femme en perdition sur les bras. Ils ont quelques problèmes de voiture et se retrouvent tous ensemble dans une histoire sans queue ni tête mais surtout sans grand intérêt. C’est un rôle assez grave pour Dubosc, un peu à contre emploi. Claude Rich est juste insupportable dans son rôle, je n’ai pas du tout aimé, il en fait trop.


Une vie meilleure


Une vie meilleure est un film très moyen que j’ai vu l’autre jour. Il tourne autour de la rencontre entre Guillaume Canet et Leïla Bekhti. Ils sont très amoureux, décident d’ouvrir un restaurant ensemble mais bien entendu, rien ne se passe comme prévu et cela tourne au vinaigre. En fait, l’histoire manque de souffle et de relief. C’est plein de bons sentiments mais ça a du mal à décoller. On n’est pas transpercés par l’émotion.


Carnage


Carnage est un film atypique. Je crois que je n’avais jamais vu cela. Le film commence dans un parc où deux adolescents se battent. L’un donne un coup de bâton à l’autre, ce qui lui fait sauter deux dents. Ensuite, on se retrouve dans un appartement pendant 1h20 et on ne le quittera jamais! Toute la performance réside dans le fait que malgré ce confinement, il y a un rythme très soutenu et on ne s’ennuit pas trop.


Les Lyonnais


Les Lyonnais est le dernier film policier d’Olivier Marchal. J’ai bien aimé ce film. Il a une couleur particulière, assez sombre. A la fin du film, je me suis quand même demandé si ce n’était pas une forme d’hommage à certains voyous. Momon Vidal, magistralement incarné par un Gérard Lanvin au sommet de son art, est un bandit de grand chemin, le genre qui dégaîne facilement. Le film raconte son ascension dans le milieu puis sa mise au vert et ses retrouvailles avec son pote de 30 ans.


Intouchable


Je suis allé voir Intouchable au cinéma. C’est un très bon film! Il raconte l’histoire d’une personne en situation de handicap qui cherche une aide de vie. C’est la rencontre entre François Cluzet et Omar Sy, d’Omar et Fred. Omar nous fait du Omar pendant près de 2h mais on se marre bien. Il y a pas mal d’émotion dans ce film.


La guerre est déclarée


Après avoir entendu une critique unanime toute la semaine, je suis allé voir ce film les yeux fermés. Je n’ai pas été déçu. Ce film est bouleversant. Il m’a mis les larmes aux yeux à plusieurs reprises tellement c’est poignant. Le film raconte le combat d’un couple face au cancer de leur enfant au quotidien. C’est une autobiographie de la vie des auteurs.


Les Tuche


Comme chaque année, il n’y a pas grand chose à voir au cinéma durant l’été. Vu le temps à Paris depuis des semaines, le cinéma est pourtant une activité appropriée. Je suis donc allé voir les Tuche! Sur le papier, un bon casting avec Jean-Paul Rouve, plus connu sous le nom de « Léveil » dans Julie Lescaut pour ceux qui se souviennent mais aussi Isabelle Nanty qu’on ne présente plus. Les Tuche, c’est un scénario assez original avec une réalisation ratée. Cela raconte l’histoire d’une famille de la campagne profonde qui gagne au loto.


Moi, Michel G, Milliardaire, Maître du monde


Attention, c’est du lourd! C’est que je me suis dit en voyant la bande annonce. Et bien comme souvent, la bande annonce ne fait pas tout et c’est plutôt léger en fait à la fin. Ce film raconte l’épopée de Michel Ganiant, sorte de winner à qui tout semble réussir mais qui en fait se plante lamentablement. Au début, j’y ai vu une parodie de la vie de Jean-Marie Messier. Au final, je ne suis pas sûr que c’était vraiment le but de ce film.


Croisière


Quand je suis allé voir ce film, je n’avais pas de grandes attentes. Quand j’en suis ressorti, je me suis dit que j’avais eu raison de ne pas avoir d’attentes. Sans être un navet, ce film ne casse pas trois pattes à un canard, aussi royal soit-il… Il raconte l’histoire de quelques personnes paumées qui se retrouvent ensemble en vacances sur un bateau de croisière MSC! Au passage, excellent coup de pub pour MSC, leur bateau est magnifique! On passe de situations improbables en situations loufoques. Le casting n’est pas mauvais mais l’histoire n’est clairement pas à la hauteur.


D’un film à l’autre


Ce film documentaire de Claude Lelouch est sorti dans un relatif anonymat, bien orchestré par les médias traditionnels. Claude Lelouch fait partie de ces artistes régulièrement boudés par les médias dont la popularité et le talent sont intactes. Ce film raconte 50 ans de carrière de Claude Lelouch. Pour un « jeune » comme moi, c’est l’occasion de découvrir la période avant les années 80, celle dont j’ai entendu parlé mais que je n’ai jamais vraiment vu. Ce film est un melting pot de tous les films de Lelouch, une sorte de best of avec le regard du maître en plus. On en ressort pas indemne, comme après tous les films de Lelouch, sauf que là, on en prend plein les yeux pendant plus d’1h40… Ca commence fort avec la folle traversée de Paris filmée en 1976 à l’aube, un acte aussi dangereux que subversif incroyablement filmé.


Hallal, police d’état


Il y a des films que l’on aurait préféré ne pas aller voir. En allant le voir, j’étais sûr à 90% que j’allais être déçu mais j’avais un doute sur mon degré de déception. Et bien, il fut très élevé! Ce film est vraiment un navet. Il fait partie de ces navets dont on se demande comment ils peuvent être financés par des producteurs… Sur toute la durée du film, j’ai dû sourire deux fois grand maximum. L’histoire est creuse et c’est vraiment très mal tourné.


Rien à déclarer


C’est l’esprit plein d’espoir que je suis allé voir cet après midi « Rien à déclarer », le dernier film de Dany Boon. Après le triomphe de « Bienvenue chez les ch’tis », je me disais que j’allais forcément passer un bon moment. Et bien non, j’ai passé un moment très moyen. Ce film raconte les chemins croisés d’un douanier belge et d’un douanier français au moment de l’ouverture des frontières européennes dans les années 90. Benoît Poelvoorde est le douanier belge et Dany Boon le français. Le douanier belge est profondément raciste, d’un racisme primaire, tellement caricatural qu’il est peu crédible.


La chance de ma vie


La chance de ma vie, c’est une petite comédie sympathique qui raconte l’histoire d’un homme qui porte la poisse à toutes ses conquêtes féminines. Le chat noir, c’est François-Xavier Demaison. Il faut dire que dans le rôle du loser, il est parfait. Le scénario est un peu poussé à l’extrême mais on rit bien. Virginie Efira est très bonne dans son rôle, preuve que l’on peut réussir au cinéma après avoir été pendant longtemps présentatrice d’émissions de télé. Bon ok, elle est belge et donc c’est plus difficile de la faire rentrer dans les cases où les français adorent classer et coincer les gens.


Potiche


Potiche fait partie de ces films que je me suis décidé à aller voir après avoir visionné la bande annonce. Une fois n’est pas coutume, tous les gags ne sont pas dans la bande annonce. Ce qui est sûr, c’est que Potiche vous fera rire. Il y a plein de répliques très drôles. Potiche raconte l’histoire de Robert Pujol, patron d’une usine de fabrication de parapluies, à la fin des années 70.  Robert est marié avec Suzanne, femme au foyer.


L’homme qui voulait vivre sa vie


Tout au long de ce film, j’étais partagé entre le fait que c’était vraiment pas mal mais aussi très convenu et banal. Il n’y a pas de grande surprise dans ce film. Romain Duris joue Paul Exben, jeune cadre dynamique dont la femme le quitte pour son amant. Il tue l’amant et plaque tout de manière précipitée pour aller faire des photos dans les balkans. L’histoire est un peu décousue, sans queue ni tête. Romain Duris joue pas mal, comme à son habitude.


Il reste du jambon?


Non il en reste plus! N’allez pas voir ce film, c’est vraiment nul! Cela fait partie des films où tous les bons moments sont dans la bande annonce. Alors on se fait avoir, on se dit que cela a l’air sympa et en fait pas du tout, c’est très lourdingue. J’ai été vraiment très déçu. Ce film reprend tout un tas de clichés éculés et n’en fait pas grand chose de positif.


Les petits mouchoirs


Attention warning, c’est du lourd. Je promets un grand avenir à ce film. Je suis à peu près sûr qu’il va devenir assez culte pour certaines personnes. Ce film est très simple mais redoutablement efficace. On passe d’une émotion à une autre, on rit beaucoup, on s’émeut aussi, il y a plein de bonnes choses dans ce film qui est d’une grande précision à mon sens. Mais rentrons dans le vif du sujet.


The social network


The social network est un film censé raconter l’histoire de Facebook depuis le tout début à Harvard jusqu’à nos jours. Ce film a été très largement encensé par la critique, je suis donc courru le voir. Mal m’en a pris! Ce film est très moyen en fait. Tout d’abord, je ne suis pas vraiment convaincu que les choses se soient passées comme ils le décrivent dans le film. On y montre un Mark Zuckerberg assez incohérent et associable.


Wall Street


Wall Street : l’argent ne dort jamais, c’est le dernier film d’Oliver Stone. Dans ce film, Olivier Pierre nous raconte l’histoire d’un jeune loup de la finance qui croise la route d’un vieux requin sur le retour. Le vieux requin, c’est Michael Douglas et il faut bien dire qu’il est magistral dans son interprétation. Ce film est intéressant pour le point de vue qu’il donne sur le petit monde de la finance de New York. On y voit comment quelques personnes jouent avec la vie de l’humanité en plein coeur de la crise boursière de 2008. Le film est plein de cynisme mais il manque un peu de souffle.


Des hommes et des dieux


Poussé par l’engouement populaire pour ce film, je me suis laissé aller à passer plus de 2h à le regarder. Ce film de Xavier Beauvois mérite probablement son succès car il est bien filmé, avec un casting approprié et une histoire bien ficelée sans aspérités. Pour ceux qui ne regardent pas la télé, ce film raconte l’histoire des moines martyrisés dans les années 90 en Algérie. Je suis personnellement très mitigé sur ce film car je pense qu’il présente la réalité sous un angle romancé pas vraiment en phase avec ce qui s’est vraiment passé. Ce film prend tout le soin nécessaire pour ne pas froisser les autorités algériennes dont l’implication dans ces actes de barbarie aurait pourtant été mise en lumière par de nombreuses enquêtes indépendantes (voir notamment un excellent reportage de Canal + sur ce sujet). Bref, on tente de nous faire avaler vite fait bien fait la piste des islamistes du GIA en occultant complètement la position du gouvernement algérien.


Mange prie aime


Mange prie aime, c’est le dernier film avec Julia Roberts. Il raconte le parcours initiatique d’une femme fraîchement divorcée en quête d’existence qui part faire le tour du monde pour fuir une situation qui ne lui convient plus. Elle passe d’abord à Rome puis en Inde et termine son voyage à Bali. Le gros avantage de ce film, c’est qu’il vous fait voyager pendant 2h sans quitter Paris. On en prend plein la vue sur l’ambiance et les paysages. Julia Roberts incarne très bien son personnage, à la fois touchante et torturée.


Ces amours-là


Etant assez adepte des films de Claude Lelouch, je ne me suis pas fait prier pour aller voir son dernier opus « Ces amours-là ». Difficile de classer ce film, c’est assez inclassable, c’est du Lelouch, un genre cinématographique à lui tout seul. Ce film est à la fois une fresque historique, un film d’amour, une tragédie et même parfois une comédie. Ce film va achever de lancer la carrière d’Audrey Dana. Quand je la voyais dans ce film, je me disais qu’il y avait en elle un peu de Marion Cotillard, en mieux. Audrey Dana est Ilva, jeune femme au coeur d’artichaut qui rencontre autant d’hommes que de destins.


600 kilos d’or pur


600 kilos d’or pur est un film d’aventure français réalisé par Eric Besnard. Ca raconte l’histoire de pseudos aventuriers sur le retour qui pillent une mine d’or en Guyane. Ils pensent ainsi devenir riches. Mais ils avaient oublié que s’échapper dans la forêt amazonienne, ce n’est pas ce qu’il y a de plus simple. Côté casting, on retrouve Clovis Cornillac (ça faisait longtemps qu’on ne l’avait pas vu), Audrey Dana et Patrick Chesnais. A chaque fois que je vois Patrick Chesnais, je me dis que c’est un genre cinématographique à lui seul.


Expendables


Je suis allé voir « Expendables » sans trop de conviction. Mais au final, j’ai été plutôt convaincu. C’est un film d’action assez sympa. Au niveau du casting, c’est du très très lourd. Sylvester Stallone est aux commandes, entouré de Jason Statham, Jet Li, Dolph Lundgren, Randy Couture, Steve Austin, Mickey Rourke, Bruce Willis et mr Arnold Schwarzenegger (peut être futur président des USA). Ce film raconte l’épopée d’une équipe de mercenaires dans une île en proie au trafic de drogue.


Crime d’amour


Crime d’amour, c’est le dernier film d’Alain Corneau. Il raconte la rivalité entre amour et haîne de deux cadres supérieures dans une multinationale. Kristin Scott Thomas et Ludivine Sagnier s’affrontent pour le pouvoir. Au départ, je suis allé voir ce film sans trop de conviction mais assez intrigué par la bande annonce. Au final, j’ai été plutôt satisfait par ce film. Le scenario est relativement banal mais la mise en scène et le déroulement de l’intrigue ne le sont pas du tout.


Droit de passage


Droit de passage est un film américain avec Harrison Ford. C’est un très bon film traitant du sujet de l’immigration sans faux semblant. Contrairement à l’italien, ce film est très réaliste et aucunement moraliste. Il n’y a pas les bons d’un côté et les méchants de l’autre. C’est un subtil mélange tout à fait conforme à la réalité à mon sens. En général, je me méfie un peu des supers productions hollywoodiennes.


L’âge de raison


Non non, ce n’est pas le titre d’une note de réflexion profonde sur le sens de l’existence mais celui d’un film de plage. Le film de plage, c’est le film qui sort au milieu de l’été quand tout le monde (ou presque) est à la plage. On va le voir faute de mieux quand il se met à pleuvoir et qu’on ne peut plus rester sur la plage. Et bien « l’âge de raison » est un vrai film de plage! Je suis allé le voir en me disant qu’un film avec Sophie Marceau ne pouvait pas être un mauvais film. Et bien, j’ai eu tort!


Insoupçonnable


Insoupçonnable Laura Smet! C’est ce que ce film m’a inspiré! C’est un très bon thriller, bien filmé, plein de rebondissements, magistralement interprété par Laura Smet. Cette femme a un vrai talent d’actrice. Quand on la voit, on ne peut s’empêcher de penser à ses illustres parents tant elle porte leurs traits mais elle a vraiment un truc à part. Charles Berling et Marc-André Grondin lui donnent la réplique de manière habile.


Je vous aime très beaucoup


Voilà une petite comédie sympathique au coeur de l’été. Elle raconte l’histoire de trois frères qui se retrouvent pour les vacances chez leur grand mère. Ils font les 400 coups, découvrent l’abîme de la violence et le pouvoir de la fraternité. Firmine Richard joue le rôle de la grand mère. Elle est parfaite dans ce rôle, ferme et aimante. Les gosses sont joués par des acteurs peu connus mais qu’on reverra probablement.


L’italien


Je suis allé voir le film « L’italien » au cinéma. Cela fait un bout de temps que l’on n’avait pas Kad Merad au cinéma, au moins trois mois! A croire qu’il était parti en RTT. Ce nouveau film raconte comment un franco-algérien se fait passer pour un italien afin de parvenir à une certaine réussite sociale qu’il croit impossible à cause de ses origines. Mourad Bensaoud devient donc Dino Fabrizzi. Et je dois dire que dans le rôle de l’italien, Kad Merad est très crédible.


L’agence tous risques


Ah l’agence tous risques, qui ne connaît pas? Cette superbe série des années 80 et 90 a animé de nombreux samedi après midi lorsque j’étais gosse. J’adorais le générique et je trouvais le quatuor très équilibré, une bonne équipe de winners! Alors quand j’ai vu qu’ils faisaient une adaptation cinématographique, j’ai décidé d’aller voir ça! Nostalgie quand tu nous tiens! Et bien, je n’ai pas été déçu.


Les meilleurs amis du monde


Les meilleurs amis du monde est le titre d’une comédie française de Julien Rambaldi qui raconte le week end mouvementé de deux couples d’amis qui se retrouvent. Le premier couple, interprété par Marc Lavoine et Pascale Arbillot est profondément caricatural. Il habite dans une jolie maison décorée avec un très mauvais goût et élève un lama. Le second est joué par Pierre-François Martin-Laval (Joseph-Marseille Hubert-Paris Robert-Bordeaux) et Léa Drucker. Ce couple représente le couple bobo, un peu paumé, un peu loser. Ce film est une suite de situations plus ou moins drôles dont on imagine souvent l’issue.


La tête en friche


Après quelques semaines de traversée du désert cinématographique, il semblerait que le mois de juin soit propice à la sortie de quelques bons films. La tête en friche en est un et je l’ai vu ce week end. La tête en friche, c’est un film qui raconte l’histoire de la rencontre de deux êtres assez différents : un homme un peu limité intellectuellement tout en brutalité malgré une sensibilité profonde incarné par Gérard Depardieu et une vieille dame en fin de vie jouée par Gisèle Casadesus. Ce film est intéressent à bien des égards. Tout d’abord parce qu’il met assez bien en relief le poids des mots sur un enfant. Que cela soit l’humiliation du prof ou la violence de la mère, ceci façonne la personnalité de manière irrémédiable.


L’amour, c’est mieux à deux


Je suis allé voir le dernier film de Dominique Farugia, L’amour c’est mieux à deux. La bande annonce m’avait bien plu et donc j’ai décidé d’aller le voir. C’est un bon film. Le scénario n’a rien de transcendant mais c’est bien joué. Côté casting, on retrouve Manu Payet au sommet de son art, Clovis Cornillac un peu à bout de souffle et l’excellente Virginie Efira qui nous prouve que l’on peut passer sans aucun problème du petit au grand écran. L’histoire raconte la vie amoureuse de deux copains ayant une conception diamétralement opposée de la rencontre et du couple.


L’arnacoeur


Ah l’arnacoeur! Quel bon jeu de mots! Ils ont dû payer cher celui qui l’a trouvé. Je suis allé voir ce film suivant les conseils de nombreuses personnes. J’ai été un peu déçu. J’en avais entendu tellement de bien que je m’attendais à un film extraordinaire.


Vous aimez le merveilleux dans l’atroce? Allez voir « Mamhut »


Une petite critique ciné, signée Nasa San. J’aime la dérision; j’ai été servi! Ce film à petit budget – produit par « no money productions » – est filmé le plus souvent en super 8. L’économie ainsi faite fait bon ménage avec le côté « destroy » du scénario. Un candidat spectateur à qui je disais, dans la queue: « je crois qu’on va se marrer » m’a répondu: « Depardieu est énorme dans tous les sens du terme! ».


Camping 2


Ah Camping! Le premier m’avait enthousiasmé. La suite était donc très attendue. Malheureusement, comme souvent pour les suites, ce n’est pas à la hauteur du premier. L’effet de surprise est passé. On rigole toujours sur certains gags mais cela ne prend plus de la même manière.


L’immortel


Attention, ce film, c’est du très lourd. L’immortel a été réalisé par Richard Berry. Ce film raconte la lutte de deux parrains du milieu marseillais joués par Jean Reno et Kad Merad. Autant vous le dire tout de suite, cela n’arrête pas une seule seconde, l’action est permanente. Il y a deux belles poursuites en voiture et quelques scènes assez saignantes mais on ne verse jamais dans la violence gratuite contraitement à certains thrillers sans saveur qui utilisent la violence pour soutenir le scénario, là c’est le contraire. Ce film est vraiment très bien tourné, très bien joué aussi.


Tête de Turc


Je suis allé voir le film Tête de Turc au cinéma. Ce film raconte les destins croisés de deux frères, policier et médecin, confrontés à la violence des cités. Pascal Elbé, le médecin, se retrouve dans le coma après avoir reçu un cocktail Molotov sur sa voiture. Roschdy Zem, le flic, va tout faire pour retrouver le coupable. Il se trouve que le coupable, pris de remords a eu le courage d’extirper sa victime des flammes de sa voiture. Tout le film tourne autour de l’ambiguïté autour de la culpabilité et du courage de ce jeune Turc.


Tout ce qui brille


Tout ce qui brille est un film qui raconte la découverte du Paris bling bling par deux jeunes banlieusardes. Le film est assez fleuri au niveau des dialogues. Tout le registre des cités y passe. Les deux jeunes femmes sont éblouies par ce monde artificiel et réagissent de manière différente. L’une plonge la tête la première, l’autre comprend rapidement que cela ne mérite pas qu’elle remette en cause ses valeurs. C’est assez intéressant de ce point de vue.


Sans laisser de traces


Je suis allé voir le film « Sans laisser de traces ». C’est un thriller francophone qui raconte l’histoire rocambolesque d’un jeune patron en pleine ascension. Le problème est qu’il traîne un lourd cadavre dont il n’arrive pas à se dépètrer. Il est tiraillé durant tout le film entre sa culpabilité et sa soif de réussite. Toute l’histoire tourne autour de cet équilibre fragile avec plein de rebondissements. Ce jeune patron est joué avec talent par Benoît Magimel.


Le coursier


Le coursier est un film français d’action avec Michaël Youn et Géraldine Nakache. Il raconte les pérégrinations d’un coursier dans Paris, embarqué dans diverses aventures contre son gré avec sa femme au bout du fil qui n’arrête pas de lui demander où il est. C’est assez loufoque et il y a quelques répliques cultes mais sinon, c’est loin d’être un film exceptionnel. Le film repose beaucoup sur Michaël Youn qui s’en tire pas trop mal. Le film a vraiment été construit autour de sa personnalité ce qui fait qu’il est parfait dans le rôle du coursier mais après, cela ne raconte jamais que l’histoire d’un coursier avec quelques explosions autour… Bref, ce film permet de passer un bon petit moment sans plus, il ne faut pas en attendre grand chose. Originalité du scénario Qualité des acteurs et de la mise en scène Appréciation générale


Le mac


Non non il ne s’agit pas d’un article à charge sur l’ordinateur d’Apple mais d’une critique du dernier film de José Garcia que j’ai vu ce week end. Le mac, c’est une comédie racontant les destins croisés de deux frères jumeaux que tout oppose. Ce film est assez violent et grossier, peut être un peu trop même. Cela fait quand même plaisir de revoir José Garcia à l’écran après deux longues années d’absence. On trouve également Gilbert Melki au casting, excellent en parrain du milieu. En fait, c’est vraiment un film à prendre au second degré tant le trait est forcé.


In the air


Alors In the air, cela avait l’air très sympa et en fait, c’est juste sympa. Bon il faut dire que face à Invictus et Gainsbourg, Clooney a du mal à émerger. Ce film raconte la vie dans les airs d’un homme dont le métier est d’annoncer aux employés leur licenciement. Ce n’est pas banal. En voyant la bande annonce, je me disais que cela allait être sympa de découvrir la vie d’une personne qui voyage tout le temps. Et en fait, il voyage tellement qu’il n’habite nulle part et n’a pas vraiment de vie.


Gainsbourg – Vie héroïque


Je suis allé voir le film de Joann Sfar « Gainsbourg (vie héroïque) ». C’est plutôt un bon film, tantôt très poignant et émouvant, tantôt plus pénible et lent. Le film dure plus de deux heures et je pense qu’il aurait gagné en rythme à être un peu plus court. Le film raconte la vie de Serge Gainsbourg depuis son enfant durant la guerre jusqu’à la fin de sa vie auprès de Bambou. Côté casting, c’est Eric Elmosnino qui incarne Serge Gainsbourg. Je pense que ce film va probablement faire sa réputation.


Invictus


Invictus est un film de Clint Eastwood. C’est donc avant même d’entrer dans la salle obscure, un gage de qualité. Invictus commence au moment où Nelson Mandela sort de prison, période qui marquera la fin de l’apartheid en Afrique du Sud. Nelson Mandela sera élu peu après sa sortie Président de la République succédant ainsi à Frederik de Klerk. Une fois au pouvoir, Mandela aura la lourde de tâche de réconcilier blancs et noirs. Il décide alors de faire appel aux valeurs du sport et de s’appuyer sur l’équipe de rugby pour réussir cette union nationale.


« Bright Star », un message de délicatesse et de poésie dans un monde de violence


Je passe la parole à Veaceslav pour une note sur « Bright Star ». Hier, au cinéma MK2 du canal de l’Ourcq, nous avons choisi « Bright Star », en français l’étoile brillante. De la douzaine de films projetés, c’était celui qui attirait le moins de clients! Contrairemnt à Avatar, Black Dynamite, La merditude des choses,Max et les maximonstres: la violence et la vulgarité attirent les foules! Et juste avant la projection de « Bright Star », un déferlement d’images précipitées de meurtres, d’agressions, de hurlements, de bruit étourdissant, de sang, de délire, de dessins animés hideux, d’arnaque, d’ insultes. On s’étonne que les enfants et les adolescents des écoles remplacent le dialogue par le racket, la violence, voire le meurtre!


Le siffleur


Je suis allé voir le film « le siffleur » au cinéma. Voilà un film agréable à regarder en plein hiver quand il fait moins de zéro degré à Paris! En effet, cela se passe à Cannes au soleil! Le film raconte les chemins croisés d’un homme d’affaires dans l’immobilier avec deux petites frappes et un tailleur. C’est assez drôle. Voilà une comédie qui se laisse regarder même si elle ne révolutionne pas le genre.


RTT


Je suis allé voir le film RTT au cinéma. Ce film raconte la cavalcade de Mélanie Doutey, voleuse professionnelle de tableaux et Kad Merad, embarqué malgré lui dans cette fuite. A leurs trousses, on retrouve Manu Payet. Malgré un scénario plutôt léger, ce film ne manque pas de souffle. J’ai passé un bon moment. Il y a vraiment un bon rythme.


Le vilain


Je suis allé voir le film d’Albert Dupontel : « Le vilain ». Autant vous le dire tout de suite, c’est une petite déception. Ce n’est pas un navet mais cela manque un peu de souffle. Mais de quoi s’agit-il au juste? Albert Dupontel joue le rôle d’un vilain. Il revient voir sa mère, Catherine Frot, après 20 ans d’absence.


Vincere


Une petite critique cinématographique par Médorius. Allez-y le Samedi en début d’après-midi: tout le monde déjeune! Ce film est impressionnant. Il retrace une histoire vraie, que les images d’archives contribuent à rendre crédible. L’histoire d’un amour violent et brisé s’intègre dans une page d’histoire, elle aussi violente et brisée. C’est l’époque de l’ascension, jusqu’à la chute, de Benito MUSSOLINI, le duce.


Rapt


Je suis allé voir Rapt, le film de Lucas Belveaux, avec Yvan Attal et Anne Consigny. Ce film raconte l’histoire d’un homme de pouvoir, capitaine d’industrie, qui est enlevé. Sa vie privée méconnue de ses proches est alors étalée par la presse. Tout y passe : dettes de jeux, maîtresses et garçonnière. Cet homme enlevé passe alors du statut de victime d’un enlèvement à celui de coupable de mener une double vie. Le traumatisme dans l’opinion et dans son entourage est profond lorsqu’il est enfin libéré.


This is it!


Je suis allé voir ce soir au cinéma le film « This is it ». Ce film retrace les dernières semaines de la vie du roi de la Pop, monsieur Michael Jackson! Que l’on soit fanou pas de la star, ce film marque. On assiste aux répétitions de la tournée qui devait marquer le retour sur scène de Michael. On est tout de suite frappé par le professionnalisme de MJ. Il a un sens du détail particulièrement développé.


Le premier jour du reste de ta vie


Comme il avait eu une très bonne critique lors de sa sortie, j’ai regardé ce matin sur Canal + le film « le premier jour du reste de ta vie » avec Jacques Gamblin et Zabou Breitman. C’est un petit film sympathique, qui ne mange pas de pain, avec quelques longueurs et quelques passages assez forts en émotion. L’histoire est relativement simple. On suit l’évolution d’une famille à travers le temps avec le départ du foyer des enfants, les angoisses de la mère, la position difficile du père, les histoires de coeur des uns et des autres. C’est assez poignant par moment. Le casting sert clairement le film.


Un prophète


Un prophète, c’est le dernier film en date de Jacques Audiard. Devant la critique dythirambique sur ce film, je me suis décidé à aller le voir. Bon, ce n’est pas le film de l’année mais c’est un bon film qui décrit assez bien l’univers carcéral. Même si je n’ai jamais été incarcéré, j’ai vu pas mal de sujets à la télé sur les prisons et j’ai retrouvé dans ce film la même ambiance pesante et glauque. Le film tourne autour des affaires d’un parrain corse qui utilise un jeune fraichement incarcéré pour mener à bien son business en prison et en dehors de la prison durant ses permissions. Plus que l’histoire qui n’a rien de bien originale, j’ai été assez captivé par l’ambiance et la manière de filmer, très particulière.


Les derniers jours du monde


Voilà un titre prometteur mais je vous arrête tout de suite, cela ne va pas plus loin que le titre malheureusement… Malgré une distribution correcte avec Mathieu Almaric et Catherine Frot qui font ce qu’ils peuvent pour porter un scénario creux, ce film a vraiment du mal à séduire. Karin Viard est vraiment lamentable dans ce film. Elle passe son temps à montrer son cul, on en vient à se demander si elle ne fait pas cela pour relancer une carrière en perte de vitesse… Ce film raconte l’histoire d’un homme confronté à ce qui est présenté comme la fin de l’humanité. La France et le reste du monde traversent une guerre nucléaire globale. C’est le chaos le plus total. Personne ne contrôle la situation.


Whatever works


Whatever works est le dernier film en date de Woody Allen avec Larry David et Evan Rachel Wood. C’est un film plus léger qu’il n’y paraît au premier abord. Il décrit assez bien comment les événements peuvent bouleverser notre existence au delà de nos barrières psychologiques. Ce film raconte l’histoire d’un vieil aigri qui rencontre un peu par hasard une jeune femme un peu paumée et naïve. Ils tombent naturellement amoureux l’un de l’autre même si l’amour est une notion qui leur échappe. Sans être un film exceptionnel, c’est un bon film, assez léger et reposant.


Etreintes brisées


Je suis allé voir le dernier film de Pedro Almodovar, « Etreintes brisées ». A titre exceptionnel et comme j’ai vu ce film en espagnol sous titré en français, je vais écrire cette note en espagnol. Bien entendu, comme mon espagnol date du collège et des années Girophar (comprendra qui pourra, rien à avoir avec la police, rassurez vous), cela va être très approximatif mais sûrement très drôle! So hoy visto la ultima pellicula de Pedro Almodovar que se llama los abrasos rotos. Penélope Cruz esta la principale actressa de la pellicula. Para los que gustan Penélope, pueden ver Penélope en el mas simple habitos.


Incognito


Je suis allé voir le film « Incognito » au cinéma. Le rôle principal est tenu par Bénabar, le chanteur, qui tientjustement le rôle d’un chanteur, Lucas. Il s’en tire d’ailleurs très bien ce qui est loin d’être évident, le métier de comédien n’étant pas le même que celui de chanteur. Lucas vit avec Francis (Franck Dubosc), un parasite professionnel, qui vit à son crochet depuis des années. Francis va néanmoins se rendre utile lorsqu’il va servir d’alibi à Lucas lorsque Thomas resurgit après 10 ans alors que Lucas le croyait mort. Entre temps, Lucas est devenu une star de la chanson avec ce qu’il croit être des paroles écrites par Thomas.


Erreur de la banque en votre faveur


Je suis allé voir le film « Erreur de la banque en votre faveur ». C’est une comédie de Michel Munz et Gérard Bitton avec Gérard Lanvin, Jean-Pierre Darroussin et Barbara Schulz. Autant le dire tout de suite, dans le contexte actuel où les banques sont régulièrement montrées du doigt, cette comédie prend une dimension toute particulière. Elle dépeintl’univers feutré d’une banque d’affaires entre délit d’initié et spéculation sauvage. Gérard Lanvin, le non initié, arrive dans ce panier de crabes et se prend au jeu mais il est assez vite découvert et se fait piéger. Ensuite, l’arroseur se fait arroser et plutôt deux fois qu’une.


Gran Torino


Je suis allé voir le film Gran Torino avec Clint Eastwood. J’avais eu deux échos extrêmement positifs sans compter une critique unanime sur Allocine. C’est donc les yeux fermés que je me suis rendu jusqu’au cinéma. Mon verdict vis à vis de ce film est positif. C’est clairement un très bon film. Maintenant, je ne le mettrai pas non plus dans ma short list à la fin de l’année.


Coco


Je suis allé voir Coco au cinéma. J’avais été assez emballé par la bande annonce, beaucoup moins par les critiques lues sur Allocine. J’ai donc voulu me faire ma propre opinion non sans une petite appréhension. Autant vous le dire tout de suite, ce film ne restera pas dans les annales du cinéma français. Ce n’est pas un navet mais c’est à la fois too much et réchauffé. Gad Elmaleh porte le film à bout de bras et réussit à nous faire rire un peu mais globalement, il en fait un peu trop.


Cyprien


Je suis allé voir Cyprien, le film d’Elie Semoun au cinéma. En voyant la bande annonce, j’étais plutôt emballé et je me suis dit que j’allais bien me marrer. En sortant, j’étais plutôt déçu. Ce film n’est pas nul mais il n’est pas exceptionnel. On reste sur sa faim. Il y a un certain nombre de situations et de répliques qui auraient pu en faire un film culte mais il manque toujours un truc pour vraiment rigoler.


Eternel Jean-Paul Belmondo


Ce dimanche, j’ai regardé l’émission de Drucker consacrée à Jean-Paul Belmondo. Quel plaisir de revoir Belmondo, 7 ans après son accident vasculaire cérébral. Toujours la même étincelle dans le regard, toujours la même gueuleextraordinaire, toujours le même sourire solaire. Cet homme est un rock. Le voir aussi flamboyant après ce qu’il a traversé, cela tient du miracle. Belmondo a bercé ma jeunesse avec ses films d’action mais aussi des performances d’acteur : le magnifique, l’as des as, itinéraire d’un enfant gâté… Autant de films cultes tournés à différentes étapes de la vie de Jean-Paul où il a marqué l’histoire du cinéma français.


Quantum of Solace


Il y a deux ans sortait Casino Royale. J’avais un peu tiqué sur la fin, un peu en queue de poisson, qui laissait un goût d’inachevé. Et pour cause, Quantum of Solace commence exactement au moment où Casino Royale se termine. Chose très positive, nous n’aurons attendu que deux petites années pour enfin découvrir cette suite qui démarre sur les chapeaux de roue par pour une poursuite entre des Alfa Romeo survitaminées et l’Aston Martin de James. On est ainsi tout de suite dans l’ambiance. Pour aller un peu plus loin dans l’histoire sans trop en dévoiler, le scénario tourne autour de l’enquête pour comprendre les intérêts et les ramifications d’une organisation criminelle qui ne dit pas son nom.


Go Fast


Je suis allé voir hier le film « Go Fast » avec Roschdy Zem et Catalina Denis. Ce film, issu de faits réels, raconte l’épopée de trafiquants de drogues faisant des convoyages de Canabis et de Cocaïne entre le Maroc, l’Espagne et la France avec la méthode « Go Fast » pour « aller vite ». Ils utilisent donc des bateaux très puissants puis des voitures capables de faire sauter n’importe quel permis en un seul passage devant un radar. Roschdy Zem joue le rôle du flic infiltré chez les trafiquants, il se prend pour l’inspecteur Harry en quelques sortes. Sans être le film de l’année, c’est un bon film. Il y a juste ce qu’il faut de violence, ni trop, ni pas assez.


Un roman de gare


J’ai regardé hier soir sur Canal+ le film « un roman de gare ». Ce film, sorti en juin 2007, a été réalisé par Claude Lelouch, l’un de mes réalisateurs préférés. « Un roman de gare » raconte le destin croisé d’une jeune femme un peu paumée abandonnée dans une station service par son fiancé alors qu’elle allait le présenter à ses parents et d’un nègre parti retrouver celle qui utilise ses écrits depuis des années. Claude Lelouch ajoute à cela l’évasion d’un pédophile violeur de la prison de la Santé afin de brouiller les cartes. Ce film est dans la veine des Lelouch, c’est incontestable. On y retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès des Lelouch : une musique prenante qui revient sans cesse, des personnages criant de réalité, une histoire à la fois complètement dingue lorsqu’on la prend dans sa globalité mais tout à fait plausible lorsque l’on se penche sur les différentes parties prises séparément.


Bons baisers de Bruges


Je me suis laissé tenter par ce film vu les critiques exceptionnelles sur allocine. J’aurais mieux fait de m’abstenir. Ce film est ce que l’on appelle un navet. Le scénario est nul et sans aucun intérêt. Les acteurs ne sont pas mauvais mais le scénario est tellement faible qu’ils ne parviennent pas à relever l’intérêt du film. A la fin du film, je me suis dit que le réalisateur ne s’était vraiment pas cassé la tête.


Deux jours à tuer


En ce moment, grosse période cinéma, je crois que je ne suis jamais allé voir autant de films en si peu de temps. Donc ce soir, je suis allé voir « Deux jours à tuer » avec Albert Dupontel. Je vous mets ci-dessous la vidéo du passage le plus drôle du film, j’étais plié en quatre, exactement le genre d’humour que j’adore. Mis à part cela, le film est beaucoup moins drôle. Il raconte l’histoire d’un gars qui envoie tout promener : femme, enfants, amis et boulot. Vous comprendrez pourquoi si vous allez voir le film.


Cash


Je suis allé voir le film Cash hier soir au cinéma. Le casting est très fourni, jugez plutôt : Jean Dujardin, Jean Reno, Valeria Golino, Alice Taglioni, François Berléand, Clovis Cornillac et Alain Figlarz. Le film raconte l’histoire d’une série d’escrocs qui cherchent à se doubler. A la fin du film, il y a eu tellement de trahisons et de rebondissements que l’on se demande qui est le dindon de la farce. Le scénario est un peu décousu. Cela reste cependant un bon film.


Sans arme, ni haine, ni violence


Je suis allé voir ce soir le film « sans arme, ni haine, ni violence ». Ce film raconte la cavale d’Albert Spaggiari, connu pour avoir commis le casse du siècle à la Société Générale de Nice en 1976. Petite parenthèse, 30 ans plus tard, c’est encore une fois la Société Générale qui fait les frais d’un autre casse du siècle avec le scandale de l’affaire Kerviel début 2008. Mais pour revenir à ce film, le scénario est relativement simple pour ceux qui connaissent un peu l’affaire Spaggiari. On démarre par l’évasion du bureau du juge à Nice et on se retrouve très vite en Amérique du Sud à une époque où cette région du globe hébergeait les truands de tous bords. Gilles Lellouche se fait passer pour un journaliste freelance envoyé par Paris Match pour interviewer Jean-Paul Rouve qui interprète Albert Spaggiari.


Les randonneurs à Saint Tropez


Je suis allé voir hier soir le film « Les randonneurs à Saint Tropez ». J’avais vu le premier épisode tourné dans le mythique GR20 en Corse et je l’avais trouvé très bien. Je m’attendais donc à ce que ce nouvel opus rencontre un franc succès. Apparemment, ce n’est pas le cas, il n’y avait une trentaine de personnes dans une salle de 500 places! Pourtant, ce film mérite le détour. C’est une comédie sympa.


Le Top 10 des films les plus vus en France


Le TOP 10 des films français les plus vus vient d’être chamboulé avec l’entrée tonitruante en première place de la comédie de DanyBoon « Bienvenue chez les ch’tis »! Aussi incroyable que cela puisse paraître, en un tout petit mois, le film a déjà réuni plus de 17 millions de spectateurs. Il détrône ainsi « la grande vadrouille » qui occupait la première place depuis 42 ans! Il est probable qu’il va à présent dépasser Titanic et ses 20,75 millions d’entrées qui détient le record absolu en France. Le classement est donc à présent le suivant : 1. Bienvenue chez les ch’tis 2.


La fin du film


Voici un site très sympa qui vous permet de connaître la fin d’un film sans aller le voir! Il s’agit de la-fin-du-film.com. C’est très pratique si vous voulez vous la jouer le lundi midi à la cantine avec Germaine en lui racontant la fin du film que vous n’avez pas vu le samedi soir précédent…


Disco


Je suis allé voir Disco ce soir. C’est un excellent film! Le casting est vraiment de haut vol pour cette comédie française : Franck Dubosc, Emmanuelle Béart, Gérard Depardieu, Samuel Le Bihan, Annie Cordy, Isabelle Nanty, Jérôme Le Banner et Francis Lalanne, bref que du lourd! L’histoire tourne autour du come back de Didier Travolta dans le cadre du concours de la Gin Fizz Academy organisé par le tenancier de la boîte locale du Havre. L’humour est vraiment super beauf mais c’est tellement drôle, grandiose!   Originalité du scénario Qualité des acteurs et de la mise en scène Appréciation générale


Angles d’attaque


Je suis allé voir le film « angles d’attaque » ce soir. C’est un film moyen. Ce n’est pas sans intérêt mais bon, une semaine après les ch’tis, c’est un dur retour à la réalité. Ce film raconte un attentat terroriste contre le président des Etats Unis filmé suivant différents points de vue. C’est assez original au départ mais un peu lassant à la longue. Le casting est assez étonnant : Forest Whitaker, Sigourney Weaver et Saïd Taghmaoui!


Bienvenue chez les Ch’tis


Bienvenue chez les Ch’tis, hein! Voilà un film qui casse les idées reçues. C’est vrai que le Nord, dans l’inconscient français, c’est le chômage, les frites, la mine et surtout la pluie et le froid! Mais voilà, c’est aussi et surtout l’hospitalité. Je suis donc allé voir ce qui est parti pour être la comédie française de l’année pour ne pas dire un film culte. Certains films marquent la carrière d’un acteur, celui-ci va marquer à tout jamais celle de Kad Merad et Dany Boon.


Oscar pour Marion Cotillard


And the winner is… Marion Cotillard pour « la vie en rose »! C’est toujours un grand moment ces cérémonies. Visiblement, Marion Cotillard est complètement débordée par ses émotions et n’avait pas vraiment préparé son discours puisqu’elle commence par me remercier avant de finalement se reprendre. Plus sérieusement, c’est une belle réussite pour cette actrice. Quel chemin parcouru depuis ses premières apparitions dans Taxi. Je ne suis pas un fan inconditionnel de Marion Cotillard, je trouve qu’elle a un sourire pincé mais il faut reconnaître qu’elle a un certain talent.


Itinéraire d’un enfant gâté


Ce soir sur France 3, ils ont diffusé l’excellent film de Claude Lelouch « Itinéraire d’un enfant gâté ». C’est l’un de mes films préférés. Les acteurs donnent une telle dimension au scénario que l’on se retrouve immergé dans l’ambiance dès la première minute. Jean-Paul Belmondo est au sommet de son art dans ce film. La musique est très belle. Et je ne parle pas des paysages.


Si c’était lui…


Je suis allé voir le film « Si c’était lui… » avec Carole Bouquet, Marc Lavoine et Florence Foresti. Ce film raconte l’histoire d’un gars parachuté dans un immeuble bourgeois où il rencontre une voisine bourgeoise. Ils essayent et finissent par s’apprivoiser malgré leurs différences. Sans être un grand film, ce film fait passer un bon moment. C’est une petite comédie sympathique. Carole Bouquet fait toujours aussi jeune malgré ses 50 ans.


Le royaume


Je suis allé voir le film « Le royaume » ce soir au cinéma. Ce film est tiré de l’histoire des attentats perpétrés il y a quelques années en Arabie Saoudite contre des occidentaux. Une équipe du FBI se lance sur les traces des terroristes. Autant vous le dire tout de suite, ce film est assez violent. Ils n’ont pas lésiné sur le budget « lance roquette ». De même, le budget « ketchup » n’a pas été oublié.


Le coeur des hommes 2


Je suis allé voir hier soir au cinéma le film « le coeur des hommes 2 » de Marc Esposito. Vous l’aurez compris, c’est la suite du premier épisode « le coeur des hommes » quatre ans plus tard. On retrouve le même casting à savoir Bernard Campan, Gérard Darmon, Jean-Pierre Darroussin et Marc Lavoine. L’histoire raconte les frasques de 4 hommes plus ou moins en couple. J’avais trouvé le premier volet un peu plus subtil. Là, c’est beaucoup plus direct.


Le dernier gang


Je suis allé voir ce soir « le dernier gang » au cinéma. Ce film a été réalisé par Ariel Zeitoun. Le casting est un mélange d’anciens et de nouveaux talents : Vincent Elbaz, Sami Bouajila, Clémence Poésy, Pascal Elbé et Michel Boujenah. Le film est inspirée de l’histoire du gang des postiches. Le gang mené par Vincent Elbaz vide les coffres des banques les uns après les autres. Le film est un peu décousu mais on se prend vite à apprécier la bande de Vincent Elbaz qui fait plus gentil paumé que grand méchant.


Transformers


Je suis allé voir hier soir le film « Transformers ». Cela dure 2h24, ce qui fait que malgré une action très rythmée, c’est très long! C’est amusant tous ces films américains en ce moment qui jouent dans la surenchère au niveau de la catastrophe internationale. Comme si les américains aimaient se faire peur, vivre avec l’idée que leur pays est très vulnérable. Je ne suis généralement pas très fan des films de science fiction. Pourtant, je reconnais un certain talent à Transformers pour accrocher le spectateur.


Adieu Michel


Michel Serrault est mort hier soir à l’âge de 79 ans, merci de nous avoir tant fait rire et paix à son âme.


Die Hard 4


Je suis allé voir hier soir Die Hard 4. Le film dure 2h20 (ce qui est bien long vu la faiblesse du scénario). L’action est bien rythmée, cela pète dans tous les sens mais le scénario manque vraiment de relief. Bref, si vous voulez voir des tas d’effets spéciaux, vous serez servis mais si vous recherchez un film spirituel, passez votre chemin car c’est vraiment pas le genre de Die Hard. Bruce Willis vieillit mal selon moi. Il n’arrive pas à porter le film comme c’était le cas dans les précédents épisodes de la série.


Merci Sony!


Sony prend soin de ses joueurs! En effet, pour les premiers joueurs PS3 inscrits au Playstation Network, Sony a envoyé un disc Blue Ray de Casino Royale, le dernier James Bond avec Daniel Craig. Je l’ai reçu il y a quelques jours. Je tenais à souligner cette délicate attention. N’étant pas Loïc Le Meur, je n’ai pas l’occasion de recevoir souvent des cadeaux de la part des fournisseurs… D’un autre côté, mon blog ne fait pas non plus une audience si énorme que cela mais bon quand même, promis, si vous voulez m’envoyer des produits, je ferai une note pour en parler ensuite.


88 minutes


Je suis allé voir hier soir le film « 88 Minutes » de Jon Avnet avec Al Pacino et Alicia Witt. C’est un thriller racontant l’histoire d’un combat entre un condamné à mort qui se dit victime d’une erreur judiciaire provoquée par un psychiatre ayant fait une expertise à charge dans une enquête sur un crime barbare. Le film est bien rythmé mais il repose quand même beaucoup sur l’excellent jeu d’Al Pacino. On se demande ce que serait ce film sans lui. Au final, sans être le film de l’année, il vous fera quand même passer un bon moment. Originalité du scénario Qualité des acteurs et de la mise en scène  Appréciation générale


Pur Week-End


Je suis allé voir ce soir le film « Pur Week-End » d’Olivier Doran avec Kad Merad (de Kad et Olivier), Bruno Solo, Valérie Benguigui, François Berléand et Jean-Luc Bideau. Ce film raconte l’histoire rocambolesque d’une cavalcade entre potes. Il y a pas mal de rebondissements et un humour assez léger. Cela dure 1h30. J’avais peur de m’ennuyer mais finalement on passe un bon moment même si ce n’est pas le film de l’année et que cela ne vole pas très haut… Originalité du scénario Qualité des acteurs et de la mise en scène  Appréciation générale


Blood Diamond


Je suis allé voir Blood Diamond hier soir. Je vais être clair tout de suite, c’est pour moi le film de ce début d’année. J’en ai vu quelques uns et il n’y a pas photo, aussi bien au niveau du scénario, que du casting et de la réalisation, Blood Diamond surclasse tout ses concurrents. Blood Diamond est un film d’Edward Zwick. L’histoire est celle du destin croisé d’un trafiquant de diamants (Leonardo DiCaprio) et d’un esclave chercheur de diamants (Djimon Hounsou). La superbe Jennifer Connelly joue le rôle d’une journaliste enquêtant sur le trafic de diamants.


Taxi 4


Hier soir, je suis allé voir Taxi 4 au cinéma. Franchement, j’ai passé un très bon moment. Le film est très drôle, plein d’humour. Gérard Krawczyk est au sommet de son art. Samy Naceri est pas mal non plus (je me demande d’ailleurs quand il a pu faire le tournage entre deux gardes à vue). Frédéric Diefenthal est assez marrant mais un peu toujours dans le même rôle, il n’évolue pas beaucoup.


Rocky Balboa


Je suis allé ce vendredi soir voir le film « Rocky Balboa ». J’ai passé un très bon moment. L’histoire est très simple, très lisible, on ne s’y perd pas. Sylvester Stallone est excellent dans le rôle de Rocky Balboa. J’ai beaucoup apprécié les longues tirades de Rocky où il fait preuve d’un grand charisme. J’ai également vibré lorsque le champion se réveille au son de la musique mythique de la série pour retrouver le chemin de l’entraînement.


Truands


Je suis allé voir ce soir le film « Truands » au cinéma. Je n’ai pas aimé. Je pense que ce film devrait être interdit aux moins de 18 ans pour commencer. C’est un film ultra violent, on y voit des choses que je n’avais jamais vu auparavant, complètement hallucinantes et inutiles. C’est presque traumatisant tellement c’est écoeurant. J’ai été choqué par certaines scènes du film.


Les infiltrés


Je suis allé voir ce soir au cinéma le film « Les Infiltrés » de Martin Scorsese avec Leonardo Di Caprio, Matt Damon et Jack Nicholson. Ce film raconte la lutte entre la police et la pègre irlandaise à Boston. Cela dure près de 2h30 mais on ne s’ennuit pas une seule seconde. C’est l’histoire d’un ex policier infiltré dans la pègre qui sait qu’il est recherché par une taupe au sein de la police. C’est un peu le jeu du chat et de la souris. Le film est très violent.


Hors de prix


Je suis allé voir ce soir le film « Hors de prix » au cinéma. Le casting est alléchant : Audrey Tautou, Gad Elmaleh et Marie-Christine Adam. L’intrigue du film est relativement simple mais très bien tournée. Je suis sûr que certains se retrouveront dans certaines situations. Bien sûr, le trait est un peu forcé mais c’est très amusant. On voit toute la tension qu’il peut y avoir dans le rapport de force entre l’amour et l’argent.


Mon meilleur ami


Je suis allé voir ce soir le film « mon meilleur ami » avec Dany Boon, Daniel Auteuil et Julie Gayet. Ce film raconte l’histoire d’un marchand d’art qui croit qu’il se comporte bien, qu’il peut tout acheter avec de l’argent mais qui au fond n’a que des relations fausses et superficielles. Ce marchand d’art cherche donc à lier des amitiés mais son comportement l’empêche d’avoir de vrais amis. C’est très intéressant car c’est assez proche de la réalité du quotidien de beaucoup de gens. Les vraies amitiés sont rares et notre comportement est à la base du type d’amitié que l’on peut nouer. Donc ce film est une bonne leçon mais avant tout aussi une comédie très drôle.


Casino Royale


J’avais hâte de le voir, je l’ai enfin vu hier soir. Mon impression générale est très bonne. C’est un James Bond vraiment différent des autres. Il y a une certaine rupture par rapport aux épisodes précédents. Tout d’abord parce que la femme « méchante » n’est pas vraiment méchante mais meurt très rapidement et très violemment. Ensuite parce que la vraie « méchante » (la blonde, la copine du Chiffre), ne meurt pas (ou on ne le voit pas).


Adieu monsieur Noiret


Philippe Noiret est mort aujourd’hui d’un cancer. Je lui rendais hommage il y a plus d’un an déjà. Ce grand acteur va manquer au cinéma français. Je me souviens de Chouans, Ripoux, Père et fils, Max et Jérémie, autant de films où il éclaboussait l’écran de son talent. Merci pour tout et reposez en paix. Pour tout savoir sur Philippe Noiret, je vous conseille sa page sur Wikipedia.


Prête-moi ta main


Je suis allé voir ce soir le film « Prête-moi ta main » sorti le 1er novembre 2006. Au niveau du casting, on retrouve Alain Chabat et Charlotte Gainsbourg dans les rôles principaux. Alain Chabat, c’est Chouchou, Didier, La Cité de la peur, Gazon Maudit, Le Cousin, et bien d’autres succès du cinéma français de ces dernières années. Charlotte Gainsbourg, c’est la fille de Serge Gainsbourg et Jane Birkin, mais aussi L’Effrontée, 21 grammes, Ma femme est une actrice et Lemming. « Prête-moi ta main », c’est un bon film, une histoire relativement simple traitée avec un humour léger. J’ai particulièrement aimé l’idée du G7, véritable conseil de famille où se prennent les décisions stratégiques.


Casino Royale


Casino Royale, c’est le prochain épisode de la saga « James Bond ». Il sera dans toutes les bonnes salles à partir du mercredi 22 novembre 2006. La date de sortie n’est pas un hasard comme vous pouvez l’imaginer. C’est un véritable hommage à Ségolène Royal qui aura fait sauter la banque quelques jours auparavant en remportant l’investiture du parti socialiste pour les élections de 2007. Imaginez une seule seconde, Ségolène Royal en James Bond girl. François Hollande n’aurait plus qu’à se reconvertir en Félix Leiter ou Q.


Président


Ce soir, je suis allé voir le film « Président ». Côté casting, on retrouve Albert Dupontel qui joue le rôle du Président de la République, Claude Rich dans le rôle de l’oncle d’Afrique, Mélanie Doutey dans le rôle de la fille du Président et Jérémie Renier dans le rôle du petit ami de la fille du Président. Que dire de ce film? Pas grand chose. L’histoire est relativement classique et attendue. Le Président joue le rôle du Président, il a un juge aux trousses, il a trempé dans une histoire d’armes pas très claire en Afrique, jusque là, c’est très classique.


The sentinel


Je suis allé voir « The sentinel » hier soir au cinéma. Pour résumer, c’est un bon petit film d’action pas mal fait et assez sympa pour ceux qui aiment l’action sans forcément que la Terre explose toutes les 30 secondes. Le casting est pour beaucoup à mon avis dans la valeur de ce film. On retrouve en effet Michael Douglas dans le rôle principal de l’agent secret traqué. Kiefer Sutherland, la star de « 24 heures chrono », joue un autre agent secret à la recherche de Michael Douglas aux côté d’Eva Longoria, très jolie et pas mauvaise actrice. Sinon, il y a Kim Basinger qui joue la femme du président des Etats Unis, elle s’en sort pas mal, elle n’a pas pris beaucoup de rides.


Adieu Gérard


Gérard Oury a été enterré aujourd’hui à Paris. Le réalisateur du Corniaud, de L’As des as, de La Grande Vadrouille et de La Folie des grandeurs est mort à l’âge de 87 ans. Je me rappelle de la première fois où j’ai vu la Grande Vadrouille, quel grand film, j’étais tout gamin, c’était un enchantement, découvrir la guerre sous l’angle de la comédie. Et que dire de l’As des As, Bebel au sommet de son art, je l’ai vu et revu, quelle justesse dans les dialogues, quel humour sur un sujet aussi dramatique. Gérard Oury restera dans nos mémoires, salut l’artiste et merci!


Les bronzés 3


J’ai enfin vu le film de Patrice Leconte, « Les Bronzés 3 ». Comme j’avais un niveau d’attentes assez faible par rapport à ce film, je n’ai pas été trop déçu. C’est un film amusant, un peu décousu. Le seul problème est que l’effet de surprise, de fraîcheur lié aux deux premiers épisodes est passé. Cela fait un peu réchauffé mais on a déjà vu des plats réchauffés plus indigestes, là, ça passe quand même bien, notamment parce que les acteurs sont bons. Originalité du scénario Qualité des acteurs et de la mise en scène  Appréciation générale


Camping


Je suis allé voir Camping vendredi soir. La salle était pleine à craquer. Le film est très bon. J’ai vraiment bien rigolé du début à la fin et cela fait du bien. Franck Dubosc dans le rôle de Patrick Chirac, le campeur séducteur, est énorme. Je n’aime pas spécialement le comique mais l’acteur est excellent.


OSS 117


Je suis allé voir OSS 117 hier soir au cinéma. C’est un bon film. L’humour est très français donc tout le monde dans la salle était écroulé. Par contre, je ne suis pas sûr que cela fera rire partout dans le monde. L’histoire est assez simple. Au départ, je ne m’attendais pas à un film aussi loufoque.


Jean-Philippe


Hier soir, je suis allé voir le film « Jean-Philippe » sorti mercredi dernier dans toutes les bonnes salles. Je ne suis pas un fan de Johnny Hallyday dans le sens où je n’achète pas tous ses CDs. Par contre, je l’ai vu une fois sur scène et c’est vrai qu’il déchire. Il est vraiment énorme et j’ai beaucoup de respect pour le mythe qu’il représente et ce qu’il dégage. En plus, il est né le même jour que moi, le 15 juin, cela nous fait un point commun. J’aime bien aussi Fabrice Luchini.


Besoin du Louvre? Suivez le guide!


Incroyable, je viens de lire une news sur Yahoo qui va sûrement tous vous faire rire (certains riront jaune). Alors qu’il était à Paris pour le casting de l’adaptation cinématographique du Da Vinci Code (livre vendu à 20 millions d’exemplaires dans le monde), le réalisateur Ron Howard aurait été appelé par l’Elysée. Jacques Chirac, le président de la République, l’aurait ensuite reçu pendant une heure. Il aurait proposé de jouer de son influence pour faciliter l’accès au Louvre pour le tournage du film. Il aurait également conseillé au réalisateur de choisir une amie actrice de sa fille (amie dont le nom n’est pas cité). Il aurait enfin demandé une petite augmentation de cachet pour Jean Reno.


Les chevaliers du ciel


Ce film réalisé par Gérard Pirès met en scène deux pilotes de chasse joués par Clovis Cornillac et Benoît Magimel qui sont entraînés dans une sombre histoire de vol et de terrorisme. L’intrigue du film est un peu décousue. En revanche, la réalisation est très bonne. Du coup, à la fin du film, j’ai plus eu le sentiment d’avoir assisté à un épisode d’une série télévisée tournée avec beaucoup de scènes d’actions qu’à un film car l’intrigue est vraiment légère. Ceci dit, si vous aimez les images de combat d’avions de chasse, ce film est fait pour vous. A noter que Clovis Cornillac est assez bon dans le rôle du pilote de chasse un peu abruti.


36 quai des Orfèvres


Le 36 quai des Orfèvres ou aussi le « 36 », c’est l’adresse de la police judiciaire à Paris. On y retrouve notamment la BRI (Brigade de Recherche et d’Investigation) et l’OCRB (Office Central de Répression du Banditisme). Le « 36 », c’est aussi le titre d’un film d’Olivier Marchal. Ce film sorti en 2004 passe actuellement sur Canal +. Je l’ai donc vu et je dois dire que j’ai été très agréablement surpris. Au casting, on a Daniel Auteuil, Gérard Depardieu et André Dussollier, tous trois des pointures du 36.


Landru


Hier soir, j’ai regardé « Landru » sur TF1, téléfilm de Pierre Boutron. Ce téléfilm met en image les dernières années de la vie de Désiré Landru, serial killer qui fit une dizaine de victimes durant la guerre 14-18. On tombe très vite dans l’ambiance glauque, on imagine la période de la guerre. On découvre alors ce petit personnage au physique ingrat qu’est Landru. Il jouit d’une certaine éloquence qui lui permet de séduire les femmes. Il les attire ensuite dans la maison de campagne qu’il loue en dehors de Paris où il les endort puis les brûle.


Espace Détente


J’ai vu « Espace Détente » hier. Ce film reprend l’ambiance de « Caméra Café« , la célèbre émission de M6 qui passait à une époque récente tous les jours vers 20h40. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une émission où des employés d’une entreprise sont filmés en vue subjective depuis une machine à café. On y découvre leur quotidien au sein de l’entreprise, les petites histoires, les ragots, un peu comme dans la vie de tous les jours! Donc le film reprend les mêmes personnages qui ont fait le succès de l’émission à savoir Jean-Claude Convenant (Yvan Le Bolloc’h) qui joue le rôle du VRP de choc et Hervé Dumont (Bruno Solo) qui joue celui du directeur des achats également responsable syndical. L’histoire n’est pas extrêmement recherchée mais la quantité de gags fait que le film reste agréable à regarder et vous emportera dans quelques bons fous rires.


La Neuvième Porte


J’ai vu ce film sur Canal+ hier soir pour la deuxième fois après l’avoir vu en DVD il y a quelques années. Je ne suis pas fan Johnny Depp mais je dois dire qu’il joue son rôle à la perfection. Le scénario est excellent, la mise en scène impeccable, très déroutante et envoutante. Emmanuelle Seigner joue également très bien. Pour ce qui est de l’histoire, sans trop en dévoiler, Johnny Depp joue le rôle d’un chercheur de vieux livres qu’il revend ensuite à de riches collectionneurs. Le film s’articule autour de la quête d’un livre d’invocation satanique intitulé « les Neuf Portes du royaume des ombres« .


Fahrenheit 9/11


Ce film est en fait un documentaire sur l’Amérique des années Bush avant et après le 11 septembre 2001. Il montre notamment les liens entre les familles Ben Laden et Bush à travers des participations croisées dans des sociétés internationales. Il revient aussi sur la guerre en Irak, ce vaste gâchis, la douleur des parents qui voient leur enfant tué au combat. J’ai aussi particulièrement été touché par le passage où des députés afro américains plaident au parlement dans le vide n’ayant pas le soutien d’un seul sénateur. Le passage sur l’élection de 2000 avec la victoire qui aurait apparemment dû revenir à Al Gore est également assez troublant. J’ai vu ce documentaire hier soir sur Canal + et après la fin du film, je me suis demandé comment Bush avait pu être élu à nouveau en 2004.


La légion d’honneur pour Philippe Noiret


Philippe Noiret, acteur français de 75 ans né le 1er octobre 1930 à Lille, a été promu chevalier de la légion d’honneur à l’occasion du 14 juillet. Cet acteur plutôt modeste avait jusqu’alors toujours refusé cette distinction estimant que la vraie reconnaissance venait du public. Personnellement, je pense qu’il la mérite amplement, j’ai vu plusieurs de ses films et je l’ai toujours trouvé très bon acteur alors bravo et merci monsieur Noiret! Je l’ai notamment apprécié dans Ripoux, Max et Jérémie, Chouans, Père et fils, Grosse fatigue et la fille de d’Artagnan. Pour en savoir plus sur cet acteur hors du commun, c’est ici (allociné.com) : www.


Quartier VIP


Ce film raconte l’histoire d’un patron emprisonné pour malversations qui va utiliser les matons pour agir sur le monde extérieur. Johnny colle tout à fait au rôle du maton triste, sinistre et un peu filou. Son duo avec Pascal Légitimus n’est pas sans rappeler les années « inconnus ». François Berléand est parfait dans le rôle patron pourri qui veut se venger de l’humanité. Quand à Valéria Bruni-Tedeschi, la femme de Berléand dans le film, elle reprend un classique de la femme délaissée qui veut s’émanciper. Cela n’est pas la première fois qu’elle joue ce genre de rôles et elle s’en sort bien.


Cavalcade


Ce film est l’adaptation cinématographique de la vie de Bruno De Stabenrath, jet setter paralysé suite à un accident de voiture. Tittof joue un rôle assez inhabituel pour lui, à la fois léger et profond mais il le joue à la perfection. Richard Borhinger est également très bien dans son rôle de médecin moralisateur. Marion Cotillard interprète avec douceur et fragilité le rôle de la concubine de Tittof. Ce film est vraiment bouleversant. Une vraie grande claque qui fait ouvrir les yeux sur la réalité de la vie si besoin est.


L'autre monde | Thème liquide par Olivier