19
Avr
08

Sans arme, ni haine, ni violence





Je suis allé voir ce soir le film « sans arme, ni haine, ni violence ». Ce film raconte la cavale d’Albert Spaggiari, connu pour avoir commis le casse du siècle à la Société Générale de Nice en 1976. Petite parenthèse, 30 ans plus tard, c’est encore une fois la Société Générale qui fait les frais d’un autre casse du siècle avec le scandale de l’affaire Kerviel début 2008. Mais pour revenir à ce film, le scénario est relativement simple pour ceux qui connaissent un peu l’affaire Spaggiari. On démarre par l’évasion du bureau du juge à Nice et on se retrouve très vite en Amérique du Sud à une époque où cette région du globe hébergeait les truands de tous bords. Gilles Lellouche se fait passer pour un journaliste freelance envoyé par Paris Match pour interviewer Jean-Paul Rouve qui interprète Albert Spaggiari. En fait, Gilles Lellouche est un flic aux trousses de Spaggiari. Je ne vous raconte pas la suite de l’histoire car sinon vous n’irez pas voir le film. Alice Taglioni joue le rôle de la femme de Spaggiari.

Jean-Paul Rouve est très bon dans ce film. A un moment, on se demande même si c’est Jean-Paul Rouve qui joue Spaggiari ou Spaggiari qui joue Jean-Paul Rouve. Il a un côté excessif et rigolard qui colle bien. Gilles Lellouche n’est pas exceptionnel. Je ne suis pas fan de cet acteur. Je trouve qu’il ne transmet pas d’émotions. Pour conclure, ce film est un bon film. Je ne me suis pas ennuyé en le regardant même si face aux Ch’tis ou Disco, il ne fait pas trop le poids.

Originalité du scénario 2 Stars
Qualité des acteurs et de la mise en scène 2 Stars
Appréciation générale 2 Stars

 







L'autre monde | Thème liquide par Olivier