3
Déc
09

Vincere





Une petite critique cinématographique par Médorius.

Allez-y le Samedi en début d’après-midi: tout le monde déjeune! Ce film est impressionnant. Il retrace une histoire vraie, que les images d’archives contribuent à rendre crédible.

L’histoire d’un amour violent et brisé s’intègre dans une page d’histoire, elle aussi violente et brisée. C’est l’époque de l’ascension, jusqu’à la chute, de Benito MUSSOLINI, le duce.

Il est fascinant  – et tellement répétitif  – de voir comment un homme prend le pouvoir et instaure sa dictature, dans une période troublée, qui aboutira à deux guerres.

Il est fascinant de voir comment l’enthousiasme, qui emporte les foules, peut les conduire, par son excès même, à la violence et au désastre, dans le sillage de leur héros.

Il est aussi émouvant de voir comment cette ascension entraîne le martyre d’une femme – et d’un fils – qui a aimé et cru à son idole, avant d’être rejetée.

Les deux acteurs sont remarquables de vérité. Dans un décor de fresque historique, ils expriment ce lyrisme qui caractérise le peuple italien. La musique d’Opéra ajoute encore à cette impression qui vous emporte dans l’atmosphère du drame qui se joue sous nos yeux.
Allez-y! Et savourez la paix que nous connaissons en France, comme en Italie et en Europe, lorsque l’ancienne Yougoslavie l’aura rejointe.







L'autre monde | Thème liquide par Olivier