6
Oct
15

Air France : faire du cockpit l’endroit le plus privilégié de la Terre





Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’Air France, un joyau national qui est esquinté depuis deux décennies par quelques barons, je peux parler ici des pilotes… Ces gars-là gagnent plus de 15.000 € par mois, ont des horaires de travail dignes d’un fonctionnaire de la SNCF à mi-temps et se permettent encore de faire la grève et revendiquer!

Tout le monde se souvient de l’interminable grève de Septembre 2014. Plus d’un an après, Air France ne m’a toujours remboursé les billets de train que j’ai dû acheter au prix fort à la dernière minute, la SNCF ayant senti le bon filon et s’étant naturellement gavé au passage… Je me souviens encore du discours du personnel au sol à l’aéroport entre la résignation, l’humour et la colère. Ils m’expliquaient combien les pilotes faisaient la pluie et le beau temps (enfin juste pour eux) dans la compagnie.

Avez-vous pris Air France récemment? C’est une catastrophe. Ils communiquent beaucoup sur la montée en gamme, la qualité de service. Le sourire est pourtant toujours en option, tout comme la ponctualité des vols. Sur 20 vols pris chez Air France ces deux dernières années, moins de 10% sont arrivés à l’horaire prévu. Plus de 50% sont arrivés avec plus de 15 minutes de retard et plusieurs avec plus d’une heure de retard!

J’ai pris Emirates cet hiver. Quel choc! Les tarifs sont bien plus compétitifs qu’Air France (entre 20 et 50% de moins suivant les classes). Le service est exceptionnel dès la classe économique : un vrai repas de bonne qualité, le sourire de bout en bout, un avion qui décolle et arrive à l’heure, une classe éco dont on ne ressort pas avec le dos coincé et une offre cinématographique en vol éblouissante. What else?!

Air France se plaint du dumping effectué par Emirates qui rendrait ainsi leur concurrence déloyale. Air France ne parle pas du tout de ce que lui coûtent les nombreux avantages consentis à ses salariés dont notamment la très célèbre gratuité partielle qui leur permet de voyager, eux et leur famille au sens très large, à des tarifs défiant toute concurrence! Lorsque l’on interroge sur le meilleur status pour un client chez Air France, la réponse est souvent la même : le status GP, celui offert aux salariés! Les clients passent après. Et c’est bien là tout le problème de cette entreprise. Longtemps sous perfusion de l’Etat français, la compagnie en a oublié qu’elle avait besoin de clients pour vivre…

Face aux incidents inacceptables qui se sont déroulés hier et que rien ne saurait justifier, je demande la mise en place des mesures suivantes au plus vite :

  • le licenciement pour faute grave (sans indemnités ni droit au chômage) des personnes coupables de violences volontaires.
  • la suspension des subventions publiques au Parti Communiste dont le premier secrétaire, Pierre Laurent, s’est rendu coupable de trouble à l’ordre publique en justifiant cette violence intolérable, mettant ainsi à mal les fondements même de notre pacte Républicain.
  • la dissolution pure et simple des syndicats dont des membres se seraient rendus coupables de violence. Les violences en bande organisée ne sont ni acceptées, ni tolérées dans la loi française. Aussi, tout groupuscule qui se livrerait à des violences doit être dissolu sur le champs. Cela s’est fait très récemment encore pour des associations d’extrême gauche et d’extrême droite, il n’y a donc aucune raison d’exonérer les syndicats qui sont soumis à la loi française comme n’importe quel autre groupement de personnes.
  • le transfert des lignes long courriers déficitaires chez Transavia afin de réduire les coûts et les rendre plus compétitives.
  • la remise à plat complète du régime des pilotes. Le salaire devra être revu à la baisse et les horaires de travail ajustés pour se rapprocher à terme de ce qui se fait dans n’importe quelle entreprise du secteur privé.
  • l’application du service minimum dans les transports avec l’impossibilité pour les pilotes de ne pas voler pour des raisons de grève. Le service minimum doit être plus fort que le droit de grève. En tout état de cause, les jours de grève ne seront plus jamais indemnisés. Il est inacceptable que l’on paye les jours de grève aux salariés pour les calmer quand dans le même temps, les clients ne sont pas indemnisés.
  • l’obligation pour Air France d’indemniser sous 48h tous les frais lorsqu’un vol est retardé ou annulé. Lorsque les raisons de ce retard ou de cette annulation sont liés à une grève, les frais pour Air France seront directement puisés dans le budget alloué pour les augmentations de salaire, les primes, la participation et l’intéressement.

A un moment, il faut mettre un peu d’équilibre dans les choses. Là, c’est vraiment allé beaucoup trop loin donc il faut mettre un grand coup de pied dans la fourmilière et adopter des règles claires pour qu’on en finisse avec ce système féodal qui pénalise les clients et le contribuable français de manière inacceptable!





5 commentaires pour “Air France : faire du cockpit l’endroit le plus privilégié de la Terre”
  1. Medorius dit :

    Je suis hélas, d’accord avec la quasi-totalité de ces propositions. Mais leur mise en œuvre serait particulièrement difficile et il ne faut guère compter sur le Président, déjà en campagne électorale.
    Je reste à Air France pour défendre l’industrie française. Mais, à défaut du dépôt de bilan, le déclassement de la compagnie vient de prendre un nouveau coup.
    Les coupables doivent être sévèrement punis. Mais les juges appliqueront-ils la loi ?

  2. pascal dit :

    Si les compagnies low-coast te font rêver à ce point je te conseille le livre de Sofia Lichani: Bienvenue à bord. Elle y a été hôtesse de l’air quelques mois et raconte son expérience. Je ne donnerai pas le nom de la compagnie pour ne pas leur faire de pub mais on peu trouver facilement.Malgré cela je ne suis pas un défenseur des arracheurs de chemises, ce n’est pas ma conception du syndicalisme…

  3. Olivier dit :

    Sans être low cost, un grand nombre de compagnies s’en tirent mieux qu’Air France aussi bien au niveau du service, que des tarifs proposés et de la régularité des vols. Je citerai par exemple Emirates ou encore Singapore Airlines.

  4. Patrick dit :

    Une petit remarque tout de même, vous parlez des pilotes et des personnes qui ont commis des violences, je pense qu’il faut bien différencier les deux catégories, le personnel au sol ne gagne pas pareil que les pilotes donc que eux soient excédés est compréhensible.

  5. Olivier dit :

    Je n’ai pas trouvé que les personnels au sol étaient particulièrement virulent face aux pilotes. Il y a une forme de complaisance particulièrement dérangeante…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier