1
Juil
12

Autolib : nouveau revers pour Delanoë





Pour ce pauvre Delanoë, l’aventure Autolib est en train de tourner au cauchemar. Alors que le service peine à trouver une clientèle depuis son lancement, il se retrouve aujourd’hui menacé par une décision de justice. Europcar avait poursuivi la Mairie de Paris pour contrefaçon. En effet, Europcar possède une marque « Autoliberté » qui correspond à un service un peu similaire et la justice a donc condamné la mairie de Paris à cesser d’utiliser la marque Autolib sous un mois avec une astreinte.

La Mairie de Paris a donc un mois pour changer le nom du service et modifier tous les affichages. Autant dire que cela va être très serré et que cela va coûter une petite fortune, probablement quelques millions d’euros. Le groupe Bolloré qui assure l’exploitation du service a d’ores et déjà indiqué que la Mairie de Paris aurait à supporter les coûts de ce changement.

Bref, cette décision démontre le très grand amateurisme de la Mairie de Paris qui malgré le nombre incalculable de ses fonctionnaires a été incapable d’éviter une telle mascarade. Etant donné que les impôts locaux ont explosé depuis des années avec Delanoë, cette erreur étant la goûte d’eau qui fait déborder la Seine, je propose qu’il démissionne sur le champ. Ensuite, il faudra qu’il assume seul les conséquences financières de cette décision de justice car les parisiens ne sont pas des vâches à lait qu’on utilise sans limite pour financer les dérives d’un système à l’agonie!







L'autre monde | Thème liquide par Olivier