5
Déc
08

Bien mais peut mieux faire…





Le plan de relance décidé par Nicolas Sarkozy est relativement ambitieux mais on aurait pu aller encore plus loin. C’est probablement une opportunité historique que nous vivons en ce moment dechanger radicalement le cours des choses. Travail, logement, automobile, environnement, le temps n’est plus aux mesurettes mais à une nouvelle politique, beaucoup plus volontariste. Je vais détailler secteur par secteur mon propre plan de relance. J’avais déjà évoqué un certain nombre de ces mesures par le passé.

Dans le secteur de l’automobile, c’est bien de donner de l’argent pour mettre à la casse les vielles poubelles. Cela va permettre de relancer un peu la vente de voitures neuves et de diminuer la pollution liée aux vieux moteurs. Mais est ce que le jeu en vaut la chandelle? Est ce juste de perfuser une fois encore le secteur de l’automobile? Non, c’est injuste. La situation catastrophique de l’industrie automobile française ne doit en effet rien au hasard. Elle est le résultat d’une politique de rentabilité à court terme des constructeurs historiques qui ont tout parié sur le moteur diesel au détriment de l’hybride et des énergies alternatives. Le résultat? Une industrie vieillissante offrant des véhicules inadaptés aumarché. Toyota est le parfait exemple de l’entreprise qui a su anticiper l’évolution du marché. Résultat, aujourd’hui, elle évite la crise grâce à sa Prius à moteur hybride. Il ne faut pas oublier la manière dont les constructeurs français ont écarté au début des années 2000 les énergies alternatives au profit du tout pétrole. Ils ne parlaient alors que d’une seule voix avec les pétroliers, comme si leurs destins étatientliés à jamais. Ce discours leur a permis de faire de gros bénéfices et d’éviter de lourds investissements en R&D. Mais ce n’était que reculer pour mieux sauter. Et quelques années plus tard, c’est encore l’Etat qui vole au secours de ces entreprises. Bien sûr, il faut sauver les emplois mais cela ne doit pas se faire gratuitement. Ces mesures coûtent cher au budget et ne profitent qu’à quelques entreprises. Alors il faut d’une part que les dirigeants de ces entreprises quittent leur poste (il faut bien que les responsables de cette situation l’assument) et d’autre part que l’argent injecté dans le secteur le soit sous forme de prêt remboursable dans quelques années lorsque le cap technologique aura été franchi et que cela ira mieux. Il faut que l’Etat cesse d’injecter gratuitement de l’argent dans des secteurs si ciblés. Cela n’encourage pas ces entreprises à mener des politiques responsables puisqu’il y a toujours l’Etat pour rattraper le coup en cas de coup de dur. Il faut donc arrêter la perfusion systématique et commencer à demander des comptes sinon, le jour où il n’y aura plus de pétrole, Total va demander des sous pour se relancer avec dans la balance la menace de fermer ses raffineries, comme si la fin du pétrole était arrivée brusquement un matin d’hiver…

En ce qui concerne le travail, c’est clair et net. Je suis pour l’abrogation pure et simple au 1erjanvier 2009 des 35 heures dans toutes les entreprises publiques et privées. 2009, 220 ans après 1789, cela sera la fin des privilèges! Au nom de quoi est ce qu’un employé d’une TPE travaillerait 39 heures parce que son entreprise n’a pas les moyens d’être aux 35 heures alors qu’un employé d’une grosse boîte travaille 35 heures parce que sa boîte a de multiples succursales dans des pays low cost ce qui permet de lisser les coûts? Il faut mettre fin à cette injustice une bonne fois pour toutes. Comme cela ne peut pas se faire en mettant tout le monde aux 35 heures (certains étant déjà aux 25 ou aux 32 heures), il faut remettre tout le monde aux 39 heures!

Pour le logement, je préconise la suppression des droits de mutation (vous savez cette taxe prélevée au profit des collectivités locales au moment de l’achat d’un bien). Cet impôt est beaucoup trop lié à la conjoncture. Certaines municipalités comme Paris en ont abusé et elles se retrouvent aujourd’hui forcées d’augmenter les impôts locaux faute de rentrées suffisantes avec l’explosion de la bulle immobilière. Ensuite, je préconise la création d’un label environnemental unique géré par le ministère du logement. Les logements répondant aux critères qualitatifs de ce label pourront bénéficier des avantages fiscaux (prêt à taux 0% doublé, crédit d’impôt pour les intérêts d’emprunt, TVA réduite, etc…). Enfin, je suis pour une refonte complète de la loi SRU avec la mise en place d’objectifs chiffrés sur la construction d’immeubles neufs et la destruction des immeubles anciens sur les 5 et 10 années à venir pour chaque commune.  Voilà une mesure qui aura un impact positif sur le logement, l’emploi et l’environnement! En construisant plus, on construira moins cher et à terme on économisera sur les dépenses énergétiques.

En ce qui concerne les transports, je soutiens la politique de grands travaux sur les lignes TGV qui est nécessaire et bénéficiera à toute la population. En revanche, pour ce qui est de l’achat de nouveaux trains, là encore, l’impact sera localisé sur quelques entreprises, est ce vraiment juste?

Pour le pouvoir d’achat, la prime de 200€ est intéressante même si cela peut sembler dérisoire par rapport aux difficultés rencontrées par certaines personnes. C’est quand même mieux que rien en attendant le RSA au 1er juillet 2009.

Dernière mesure de mon plan de relance : virer Christine Lagarde! Elle est aussi forte que madame Soleil pour prédire la croissance. Elle nous sort un nouveau chiffre chaque semaine. Elle a perdu toute crédibilité. Il est temps de changer…





11 commentaires pour “Bien mais peut mieux faire…”
  1. Gilles dit :

    Si je comprends bien, je mets une poubelle à la casse et on me donne 1000 €.
    Je trouve où les sous manquants (au moins 9000) pour acheter une voiture neuve ?

  2. Olivier dit :

    Tu voudrais qu’on te donne une voiture neuve gratuitement en échange de ta poubelle à la casse peut être? C’est pas parce qu’il y a des promotions et des primes en permanence dans l’automobile que c’est gratos 😉

  3. seb du massif central dit :

    ah ah encore les 35 heures
    tu viendras expliquer a mes collègues de chez Valéo au chomage technique depuis le début Décembre.ils attendent la mauvaise lettre !!! tes 35 ou 39 c’est le dernier des soucis en ce moment.

    Dans mon bassin c’est la cata complete le but va être de tenir le maximun avant que les boutiques fermes.
    nous en vend encore aux Usa mais a perte

    ici toutes les bonnes boites sont tenus par des Américains qui demande des résultats exorbitants et des rabais a 40% sur les marchandises…en gros tu coules

    A force de faire n’importe quoi: pouvoir d’achat, ne pas augmenter le smic, délocaliser,loyer hors de prix, voila le résultat

    ou sont les vrais réformes!!! (TVA social,département,baisse des impôts…)

    bravo !!!

    t’en que le pays importe plus qu’il exporte y aura pas de solutions valable.

    en plus pas de solutions contre le capitalisme a outrance.

    Tu vas voir la claque sur le chomage en Janvier (des boîtes de 500 employés plus de boulot)

    enfin y aura plus de pub sur France télévision nous voila sauvés pour la rentrée !

    sarko n’aura pas le choix de faire une deuxième offre sinon ça pete !!

  4. Olivier dit :

    Valeo est dans le secteur automobile, il paye les errances des constructeurs qui n’ont pas voulu préparer la fin du pétrole. Ce n’est pas la faute du gouvernement en l’occurence.

    Pour ce qui est de l’export, nous souffrons de la parité euro/dollar qui n’est pas favorable. Nous souffrons également du coût élevé du travail en France par rapport à nos voisins européens….

    Sinon, tu as raison, on attend les réformes structurelles comme la suppression des départements.

  5. Alberto dit :

    Je partage globalement ton analyse, Olivier, et surtout ton souci de faire des propositions, quand 90% des français et, hélas aussi!, des hommes politiques se répandent dans des critiques du gouvernement ou dans des propositions qui n’ont jamais marché.
    Je suis, comme toi, surpris par les dons sans contrepartie: les 5 milliards donnés aux Universités sans évaluation externe des résultats, prime à celles qui travaillent bien, permettent à leurs étudiants de trouver des emplois, ont des chercheurs qui comptent dans la compétition internationale et font des découvertes qui stimulent l’industrie et changent la vie.
    Comment les étudiants et certains professeurs ont-ils la naïveté de réclamer le même niveau de prestation pour toutes les universités?

    Pour les 35 heures, ce n’est peut-être pas le moment de les supprimer. mais le système des haures supplémentaires payées plus ne semble pas avoir été très efficace: il est vrai que la crise n’a rien arrangé. Ce qui m’étonne, c’est que bien peu d’entreprises se soient mises d’accord avec les employés pour travailer 39 heures payées 35, quand c’était le seul moyen d’éviter les licenciements et de retrouver la compétitivité indispensable. Et de ne pas payer les jeunes retraités à ne rien faire, mais à produire les richesses qui permettront d’embaucher les plus jeunes.

    Il faut impérativement aider les plus faibles, mais non les classes moyennes et encore moins les plus riches. Il est plus que temps que les Français comprennent qu’ils doivent se serrer la ceinture et que le pouvoir d’achat va baisser inévitablement. Peyrelevade, conseiller de la gauche mitterrandienne, l’a bien expliqué, contrairement à la gauche actuelle, qui n’est pas avare de démagogie. On se prend à regretter que les militants aient préféré Ségolène à D.STRAUSS-KAHN.

    Les doublons dans la fonction publique sont effrayants. Oui, la suppression des départements est une des réformes les plus utiles.
    Quant aux hôpitaux, quant finira-t-on par remplacer les trop nombreux hôpitaux locaux en maisons de retraite? Celà fait 40 ans qu’on sait qu’il faut en fermer la majorité.

    On ne peut pas, comme Gilles, réclamer toujours plus de sous, sans les prendre quelque part.

  6. Gilles dit :

    Je réclame rien.
    Je dis juste que la prime est bidon : donner 1 dixième ça va pas me dire où je trouve les 9 dixièmes restant 🙂
    J’aime bien Alberto ton système : je travaille 39h mais j’en ai 4 qui ne sont pas payées ?

  7. Olivier dit :

    Je suis d’accord avec Alberto. Tu préfères peut être te retrouver au chômage que revenir aux 39 heures? Je te signale que lorsque la France est passée aux 35 heures, les entreprises n’ont pas retiré de salaire aux gens. Donc en revenant aux 39 heures, tu ne perdras rien par rapport à la situation d’il y a quelques années… 😉

  8. seb du massif central dit :

    absolument faux le passage des 35 heures a bloquer les salaires sur 3 ans c’était dans le contrat enfin dans ma boîte cela a fait baisser la prime de poste qui a remonté depuis.

    de toute façon c’est le carnet de commande, les actionnaires, les marges, le marché qui décident après les salaires et les heures sont des détails…

  9. Olivier dit :

    Moi cela n’a pas bloqué les salaires dans ma boîte. Ce qui les a bloqué, c’est la situation économique mais dès que cela allait mieux, les augmentations sont revenues… C’est la conjoncture économique qui dicte les salaires et non les horaires. Bien entendu, les horaires ont une certaine influence sur la rentabilité et donc sur la conjoncture d’une entreprise (sauf si elle fait des choses qu’elle est la seule à savoir faire).

  10. Gilles dit :

    Je veux juste être payé le nombre d’heures que je travaille, ni plus ni moins.
    39 payées 39 ou 35 payées 35.
    Et comme mon patron refuse de payer d’éventuelles heures supp., je n’en fait pas.
    Comment je fais pour gagner plus déjà ? Ha oui en rêvant de travailler plus 🙂

  11. Olivier dit :

    Et 35 heures payées 39, cela te va? Oui? Ca tombe bien car c’est ce que tu touches actuellement…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier