1
Déc
12

Florange : Mittal fait plier le gouvernement





Dans le dossier Arcelor-Mittal de  Florange, François d’Hollande vient de démontrer son incapacité à gouverner et apporter des solutions pour l’industrie de notre pays. Je ne suis pas mécontent que ce dossier repasse enfin au second plan car j’étais un peu fatigué d’entendre matin, midi et soir Eddy Martin, professionnel de la contestation syndicale, déverser son mal être et sa vision dépassée de la société.

Montebourgeois a brassé beaucoup d’air dans cette affaire mais au final, il a été complètement lâché par Ayrault et Hollande. Pas de nationalisation, c’était juste impossible tant financièrement que juridiquement, pas plus de repreneur et encore moins de relance des hauts fourneaux. Montebourgeois n’a donc plus aucune crédibilité et n’a plus qu’à démissionner…

Mittal s’est engagé à investir 180 millions d’euros sur 5 ans mais comme il investit déjà 30 millions d’euros par an, c’est juste un geste de 30 millions d’euros sur 5 ans. Il s’est aussi engagé à ne pas faire de plan social. Formidable, quelle grande victoire! En réalité, il y aura sûrement des départs anticipés à la retraite.

Et pour les sous traitants, qu’est ce qu’a prévu l’Etat? Rien bien entendu! Bref, une fois de plus, ce sont les têtes de gondole qui échappent au massacre pendant que les sous fifres vont trinquer dans l’indifférence la plus totale.

Et puis j’aimerais bien connaître toutes les contreparties que Mittal a obtenu pour éviter un naufrage médiatique à Hollande? Le projet d’innovation européen sera peut être à Florange. Cela signifie qu’on va encore déverser des quantités astronomiques d’argent public sur un industriel dont l’attachement à notre pays n’est plus à démontrer. Pendant combien de temps est-ce que tout cela va durer? Il faut qu’on arrête de mettre tous nos oeufs dans le même panier, surtout lorsque ce panier est gros et percé!

Mittal n’en a rien à foutre de la France. Il est indien et ce qui l’intéresse, c’est le profit, rien que le profit. Savoir que Doudou Martin peut dormir sur ses deux oreilles et le cadet de ses soucis. Il vient d’un pays où la pauvreté ronge la société alors les états d’âme de quelques syndicalistes, pour lui ce sont des problèmes de riches.

Je suis pour que l’Etat cesse d’injecter des sommes pharaoniques dans des industries en fin de vie. Il faut au contraire soutenir l’innovation et les PME. C’est là qu’il y a de la croissance et de la dynamique. Et puis, tout le monde comprendra aisément que quand tu as 10 € à investir, il faut mieux mettre 1 € sur dix projets potentiellement créateurs de valeur que sur un projet dont on sait que l’argent partira en fumée comme cela a toujours été le cas depuis des années avec la sidérurgie.

Je comprends mille fois la douleur de ces ouvriers qui travaillent depuis des décennies dans cette industrie et ne comprennent pas ce qu’il leur arrive. Mais je leur dis, le salut est ailleurs. Ne comptez plus sur des roues crevées, qu’elles soient industrielles ou politiques dont le seul but est leur profit personnel. Comptez sur vous, sur votre valeur, votre expérience et recyclez vous dans d’autres secteurs où la France manque cruellement de main d’oeuvre!





Un commentaire pour “Florange : Mittal fait plier le gouvernement”
  1. Medorius dit :

    La préservation des emplois des salariés est quand même, si elle se confirme, un résultat positif.Et cessons de taper sur un gouvernement qui n’a pas fait moins bien, sur ce sujet, que le précédent.
    En revanche, je suis mille fois d’accord sur le fait dinvestir rapidement et massivement sur les PME exportatrices, pour autant qu’elles investissent et recrutent.
    Et je n’apprécie pas le matamore MONTEBOURG, dont les rodomondates sont contre-productives.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier