1
Mar
08

Galilée: le dogmatisme et l’intolérance, des maux intemporels!





GaliléeJe passe la parole au prince héritier de Botzaprus, lecteur émérite de ce blog pour une petite note sur Galilée.

En ces temps où la mondialisation le dispute au repli identaire et communautariste, l’histoire de Galilée est instructive.
 
Il y a près de 400 ans, le plus grand astronome de l’époque, âgé de 70 ans, est à genoux face au Tribunal de la « Sainte »(?) Inquisition. Celle-ci avait prononcé une sentence insensée à l’encontre du savant, ainsi menacé de mort:  » Soutenir que le soleil est placé immobile au centre du monde est une opinion absurde, fausse en philosophie et formellement hérétique, parce qu’elle est formellement contraire aux Ecritures ».
 
Ecoutons-le: « … agenouillé devant vous, éminentissimes et révérendissimes cardinaux, j’ai été suspect d’hérésie pour avoir soutenu et cru que le soleil était le centre du monde et imobile, et que la terre n’était pas le centre et se mouvait.

C’est pourquoi, voulant effacer des esprits de vos éminences et de tout chrétien…cette suspicion conçue contre moi avec raison, d’un coeur sincère et d’une foi non feinte, j’abjure, maudis et déteste les susdites erreurs et hérésies… »

Il faut dire que les termes mêmes de son repentir lui avaient été dictés par ceux-là mêmes qui le condamnaient!

L’histoire rapporte qu’en quittant le Tribunal, le savant avait murmuré la phrase restée célèbre:  » e pur si muove » (« Et pourtant elle tourne »). Ainsi sauva-t-il sa vie!
On reste confondu par l’aberration et la cruauté des représentants d’une Eglise qui prêchait l’amour.

N’y a-t-il pas, aujourd’hui encore, hélas!, tant d’exemples de crimes perpétrés sur des victimes innocentes, au nom même de Dieu ou de dogmes fondés sur des pratiques anciennes et inhumaines ou des croyances démenties depuis par la science?







L'autre monde | Thème liquide par Olivier